Dr Who - Saison 5

Publié le par Twinsunnien

La box.

La box.

Cette saison marque un gros renouvellement de la série, on change tout, mais genre vraiment tout, du Doctor au Tardis en passant par son assistante, même le générique et le logo y ont droit. Cette année 2010 nous montre donc un nouveau Doctor, incarné par Matt Smith et qui rencontrera Amelia "Amy" Pond en 1996. Une petite fille qui sera émerveillée par ce docteur débraillé. Le premier épisode introduit tout cela donc, avec une maladresse de la part du Doctor qui verra Amy patienter pendant 14 ans il me semble. On reste sur le même style connu, de l'humour, de la science fiction, un peu d'action et de l'aventure. C'est bête à dire, mais ça fonctionne toujours aussi bien, surtout que la production semble avoir gagné en budget, il n'y a qu'à voir le générique pour se rendre compte qu'une nouvelle dimension s'ouvre, des effets encore mieux gérés, des costumes encore plus spectaculaires, et pardon de spoiler, mais une réunion alien hallucinante sur le pénultième épisode, un gros gros kiff en prévision. Wooh, mais regardons une petite bande annonce et revenons sur cette nouvelle saison.

Trailer bien pourri de la saison 5, vidéo de France 4.

Le début de la saison est similaire à l'épisode 13, avec quelques différences évidemment, mais je n'en dirai pas plus, et on se retrouve un peu perdu quand on voit un Doctor ayant du mal à se poser chez l'orpheline Amelia Pond qui est élevée par sa tante. La petite fille est écossaise et va vouer un culte au doc et son Tardis, au point qu'elle passera pour une folle pendant de nombreuses années avec "son ami imaginaire". Il se trouve que ce personnage, dont Karen Gillan prête ses traits, sera le point central de cette saison, avec cette faille spatio temporelle qui ne cessera de la suivre. Particulièrement enjouée et spontanée, elle ne suivra que rarement les conseils du Doctor. On découvre aussi Rory, son fiancé, lui est plus calme, et si il montre finalement peu de difficultés à suivre Amy et Eleventh dans des aventures étonnantes, il sera en partie responsable d'un épisode très émouvant.

Nous retrouverons aussi River Song, la femme, ou du moins l'ex femme du Doc, sans que celui ne sache encore comment ils se sont mariés. Elle aussi aura son importance, et là il est quasiment impératif de connaître la saison précédente pour comprendre le lien entre le Dr et River.

Je ne vais pas faire de résumé des épisodes, pourtant chacun est un court métrage à lui tout seul, on verra des vampires qui n'en sont pas, un petit détour pendant la seconde guerre mondiale, je ne parle même pas de cette épisode spatial m'ayant fait méchamment penser à Terry Pratchet et son Disque Monde, là aussi l'épisode vous surprendra, j'ai cru y voir un peu de Le cinquième élément de Luc Besson par moment. J'ai eu du mal avec l'épisode double sur les Anges, des adversaires bien connus si vous suivez la série, je trouve que le récit se complexifie un poil, et ceci ira en empirant par la suite. Bon, ça reste clair, mais par moment on en vient à s'embrouiller, et les 2 derniers épisodes sont horribles pour ça. Pour peu que vous décrochiez, bim, vous vous retrouvez un peu perdu, surtout qu'avec ce jeu du retour dans le passé, avec le présent, les univers parallèles, oui, c'est assez complexe.

Ah, l'épisode façon V, vous savez la série des aliens lézards, argh, sauf que là ils sont sous terre, et les costumes seront ultra marquant. Sans parler de ce qui arrive à Rory aussi, très émouvant, on constatera que la faille est de plus en plus présente. Sauf qu'avant tout cela il y l'affrontement avec un antagoniste très difficile à vaincre, dont la nature est surprenante, avec cette histoire de rêve ou réalité, mixant entre les deux mondes, et se basant sur le mythe zombie avec des personnes âgées. Heureusement que j'ai dit ne pas faire de résumé hein?

L'épisode le plus marquant, le plus passionnant je trouve, est l'épisode 10, sur Vincent Van Gogh, joué par Tony Curran, waah, brillant épisode, survenant après la forte émotion de l'épisode précédent, il nous montre l'art de la peinture à travers cet artiste tourmenté, ceci de façon géniale. C'est arrivé à me faire m'intéresser au peinture de Van Gogh, on voit ça d'une autre façon, quand il explique à la fin comment il perçoit les choses, ouais, ça le fait, en plus le ciel se transforme du plus bel effet, un épisode ultra marquant je trouve.

L'épisode suivant, celui de la normalité, est plus comique, jouant sur le fait que Amy est coincée dans une faille spatio temporelle avec le Tardis et que le Dr se retrouve bloqué sur Terre, en Angleterre plus précisément, où il va devoir vivre comme un humain. Le duo Craig/Sophie est ultra touchant je trouve, bon, le fait que notre héros soit un surdoué du football est un peu too much, mais ça passe. L'idée des derniers épisodes, de cette alliance, montrant une quantité folle d'aliens à l'écran passe bien malgré la complexité du scénario je trouve. Oui, bon, parfois réfléchir fait du bien, mais si je regarde cette série c'est pour me détendre, pas me dire, "quoi 1894 ans plus tard? Euh... où ils veulent en venir", ou alors ce désamorçage terrible introduisant le dernier épisode (après un bref suspense nous remontrant Amelia jeune), quelle déception, mais bon, c'est le jeu aussi, on fait monter la sauce à la fin de l'avant dernier épisode pour tout faire retomber comme un soufflet trop vite sorti du four.

Le tout est évidemment captivant, du début à la fin, les acteurs y sont juste géniaux, et Matt Smith incarne un Doc dans la continuité de David Tennant et Christopher Eccleston, de plus le nouveau couple d'assistants sera très touchant, quand Amy se rend enfin compte qu'elle aime Rory et non pas le Doc, et pour d'autres choses aussi que je vous laisse découvrir. Le thème de cette saison est la mémoire. Si on oublie quelqu'un, il disparaît, si l'on s'en rappelle, même si il est sensé ne pas avoir existé, il vivra. Un très joli message je trouve. Bon, j'ai regretté le côté un peu complexe surtout sur la fin, mais quand je dis ça, je chippotte un peu hein, ce n'est pas si compliqué à comprendre. Bon, il ne faut pas débuter par cette saison c'est sûr, et côté trucs sympas, on voit les visages des précédents Doctor, je trouve ça cool. C'est con à dire, mais même si je n'en connais que 3, voir les autres visages est intéressant je trouve. Donc oui, je vous conseille cette saison, surtout si vous connaissez les précédentes, et si l'on a un peu peur en voyant tous ces changements, ça passe bien. Je trouve les deux épisodes avec les Anges un peu décevants, un peu mous, par rapport au reste de la saison, mais sinon le reste est excellent. Ah oui, évidemment si vous n'êtes pas du tout fan et que vous tombez sur les derniers épisodes, ça risque de vous paraître bizarre, et pourtant dans le délire, ça fonctionne, perso je suis toujours aussi fan.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article