The heroic legend of Arslân tomes 1 & 2

Publié le par Twinsunnien

Les deux premiers tomes.

Les deux premiers tomes.

Après FullMetal Alchemist, ARAKAWA Hiromu a fait plusieurs mangas, Hero Tales et Silver Spoon, ce dernier est toujours en cours d'ailleurs, cependant en 2013 une opportunité d'adapter les romans de TANAKA Yoshiki se présente à elle, ce qui nous donne les chroniques d'Arslân (ou The heroic legend of Arslân au choix). Seulement paru en 2015 en France, je ne sais pas ce qui m'a décidé de faire cette série plutôt que Hero Tales ou Silver Spoon, peut-être la facilité à trouver le tome 1, qui sait.

Donc il s'agit d'une histoire ayant lieu au royaume de Parse (inspiré de la Perse antique), où règne un roi ne connaissant pas l'échec, Andragoras III. Le manga s'introduit sur une histoire inédite dans les romans, prenant place quelques années avant la bataille introductive de ces derniers. On y découvre Arslân, le jeune prince au grand cœur, et il faut reconnaître que ce chapitre permet de bien s'attacher aux personnages et de comprendre leurs liens. Ainsi le prince est plutôt faible, mais d'une grande bonté. On y découvre Daryûn, un excellent guerrier, prêt à tout pour aider le prince. On voit aussi que le roi et la reine, en plus de ne pas s'apprécier entre eux, ne porte pas leur fils dans leurs cœurs non plus. La reine est d'une beauté glaciale, on verra en toute fin de tome 2 qu'elle est même meurtrière, du moins chacun de ses amants ou maris n'ont pas gagné au loto, si vous voyez ce que je veux dire.

Le trait est très bon, j'aime le chara-design de la mangaka, oui, on retrouve du Edward Elric en Arslân (avec le caractère de Alphonse), mais pourtant j'ai l'impression qu'elle arrive à s'affranchir de son premier travail, plus que sur Hero Tales (dont j'avais vu quelques extraits), ce qui permet aux lecteurs de FullMetal Alchemist de ne pas trop faire de comparaison entre les deux œuvres. L'ambiance Perse antique à travers l'architecture, les armes et costumes est plaisante, c'est à la fois détaillé, semblant réaliste et ça nous donne un résultat propre, dépaysant.

Durant le premier tome beaucoup de choses arrivent, c'est l'excès de confiance du roi, ainsi que la trahison d'un des siens, qui marquera le début de la chute du royaume de Parse. La bataille est immense, digne des plus grands romans d'heroïc fantasy, et l'on y voit le roi Andragoras III subir sa première défaite, contraint à la retraite. On ne nous épargne pas la violence de la bataille, le sang et les dégâts, comme les corps inertes et autre horreur. Le tome se termine par la découverte d'un nouveau personnage, Narsus, qui est en fait un fin stratège ayant fuit la folie humaine.

Le tome 2 va aussi alterner entre Arslân et ses amis, ainsi que le siège de Ecbâtana, la capitale de Parse, on découvrira Bodin, croyez moi que ce personnage va vous marquer, même si il n'est absolument pas charismatique, sa foi et sa folie sont effrayantes. Mettant le tout sur le compte de la religion, il est capable de la pire des violences, on le verra même jeter un bébé dans les flammes sur la fin. Il y a l'homme au masque d'argent, qui manipule les Lusitaniens (adversaires de Parse) et a des plans plus grands, du moins c'est ce qu'on nous laisse entendre. Dans ce tome aussi la violence n'est pas cachées, voir la capitale à feu et à sang, avec des images parfois d'une grande cruauté et horreur, ça surprend j'avoue, surtout dans un Shônen, mais bon, ce n'est pas désagréable pour autant.

On sent que ces 2 premiers tomes ne cherchent pas qu'à faire dans le spectaculaire, ils présentent des personnages, peut-être même trop, mais pourtant j'arrive plus ou moins à retenir leurs noms, et à m'attacher (ou à les détester) à eux. Le dessin est magnifique, l'action bien retranscrite, la violence présente, mais aussi un peu d'humour et de douceur avec la partie Arslân et des personnages géniaux. Un manga qui mérite votre attention, dans le ton, pardon de le dire, de FullMetal Alchemist, on ne prend pas les lecteurs pour des enfants prudes, la violence (sans virer dans le gore) est frontale, brutale, et le récit est parfaitement découpé, permettant de ne pas s'ennuyer. Un manga que je vous conseille donc, j'adore.

@+

Et en version séparés.Et en version séparés.

Et en version séparés.

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article