Dragon Ball Perfect édition tomes 09 & 10

Publié le par Twinsunnien

Les tomes 9 et 10.

Les tomes 9 et 10.

Voilà enfin la suite et fin du tournoi Budokai Tenkaichi, on voit enfin le combat entre Krilin et Chaozu. Tout le tome 9 y est consacré, et quand il se finit, c'est sur un cliffangher plus que surprenant que nous laisse Akira Toriyama. Ah lalala, dire que j'ai un mauvais souvenir du dessin animé n'est pas faux, les combats interminables, enfin bon, je ne vais pas reparler à chaque fois de Dragon Ball Z, je suis lourd par moment. On y découvre Ten Shin Han, hyper balèze le type, et disciple du penchant négatif de Kame Sennin, d'ailleurs les 2 maîtres sont eux mêmes d'ancien disciple du même maître. La vache, bonjour comment je me répète. Ceci aura son importance quand le démon Piccolo, au nom rigolo, se réveillera, et dont nous percevrons toute la puissance dans le tome 10.

Bon, je reconnais que l'on continue dans le côté "toujours plus", toujours plus fort, plus loin, plus haut, Ten Shin Han vole, à proprement parler, ou flotte dans les airs plutôt, mais c'est dingue ça quand même. Pire, quand il sort sa botte secrète, un pouvoir destructeur, violent, annihilant toute vie. Le tout en simplement visant comme un caméraman cherchant le bon angle pour filmer. Et pourtant, j'ignore si c'est la version Deluxe, ou Perfect plutôt, plus grande que l'originale et dont le trait est précis et magnifique, ou si c'est déjà à l'origine aussi propre, mais le dessin est somptueux. Le dynamisme des combats est retranscrit à la perfection, je ne vous ferez pas l'affront de vous dire "on s'y croit", mais c'est super bon, même si de nos jours, c'est un peu cliché par moment. En tout cas sur moi ça fonctionne, je reste scotché et je reconnais devoir freiner la lecture sinon je dévorerai tout rapidement, pour des questions de logistique afin d'écrire mes articles, j'étale mes lectures dans le temps... vous vous en moquez ? Non, mais j'explique quoi.... ça ne vous intéresse toujours pas ? Mais, euh, vous n'êtes pas gentils, bande de Piccolo tout vieux qui rêve de la jeunesse éternelle et qui butez le dragon, dont j'ai paumé le nom, histoire d'être sûr que personne ne pourra l'anéantir en rassemblant encore les bouboules. Pourquoi bouboules ? Parce que c'est rigolo, comme Piccolo.

Et là je viens de spoiler le tome 10, ça vous apprendra à ne pas vous intéresser à ma logistique. Purée, logistique. Le mot qui je pense, ne correspond pas à ce que je veux dire, mais après tout on s'en moque. Le plus important, ce qu'il faut savoir, c'est que Dragon Ball reste une œuvre moderne, quoique trop Shônen dans le côté "toujours plus", mais il est à noter que les blagues sexistes, ou scatos, ne sont plus présentent, ou si peu. Cet humour puéril et chiant (pour moi) ne me manquera pas. À la place on conserve un Son Goku toujours aussi naïf, et il reste attachant malgré sa force incroyable. L'événement de fin de tome 9 m'a bien surpris, même si j'ai pu voir des comparaisons entre Kenny de South Park et de ce personnage sur Twitter. C'est dingue, de comme par hasard je lis le tome 9 et bim, dans la foulée je tombe sur cette comparaison. Mais ça aussi vous vous en moquez, z'êtes méchants pas gentils.

Un petit point, et je conclurai, Yajirobé est hyper abusé comme personnage, genre Kenny (je change le nom pour pas vous spoiler la tronche) se fait abattre comme une merde face à ce sbire, et Yajirobé le coupe d'un geste, idem quand il s'agit de gravir la tour Karin, je le trouve un peu trop balèze, tout comme Ten Shin Han dans les tomes 8 et 9, mais bon, ça passe malgré tout. Par contre vu la puissance de Piccolo, je ne pige pas comment ils vont s'en sortir, ne rigolez pas, je sens venir le retournement de situation à la con et facile, ce qui est faire injure à Toriyama je pense, pour cela nous verrons bien par la suite.

Mine de rien ceci marque presque le tiers de la série, 10 tomes sur 34, oui, je prends un peu d'avance, mais j'ai l'impression que cette fois ci c'est fini de faire joujou avec des menaces rigolotes, ou des tournois pour s'améliorer, là on sent que Piccolo est LA Menace, vi, avec majuscule, on constate que Son peut méchamment morfler (ainsi que ses amis), si vous préférez, dans ces tomes, surtout le 10, le manga se lance dans un arc violent et qui sera riche en combats épiques, en dépassement de soi, et j'ai hâte de voir comment l'auteur va arriver à les sortir de cette situation, même si je pense que ça risque d'être un twist un peu simple, mais ça nous le verrons plus tard. Très beau dessin, très belle version que cette Perfect, et oui, si la série animée n'est pas si indispensable que cela à mes yeux, le manga lui est à lire et même à avoir, les tomes de la Perfect edition méritent les plus de 10€ tant le boulot est somptueux, je suis toujours aussi fan, surtout que l'on perd les blagues pas drôles, aussi bien sexistes que scato. J'adore.

@+

Toujours les tomes 9 et 10.Toujours les tomes 9 et 10.

Toujours les tomes 9 et 10.

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article