Buffy contre les vampires - Saison 3

Publié le par Twinsunnien

La box.

La box.

Semaine spéciale Buffy oblige, et sachant que les 2 premières saisons sont déjà chroniquées, on tombe sur l'épique, la magnifique, la culte, saison 3. 22 épisodes de folie. Mmmmh, calmons nous avant toute chose. La fin de la précédente saison étant loin d'être fun, je vous rappelle, en spoilant ceux n'ayant pas vu la s2, que suite à moult péripéties, Buffy s'est vue contrainte de planter une épée dans le cœur de son bien aimé Angel, le vampire qui est gentil sauf quand il fait l'amour, enfin bon, c'est plus complexe que cela, mais le comble de l'horreur, la violence du truc, c'était que Willow, pourtant apprentie sorcière, était arrivée à redonner son âme à Angel. Résultat, notre tueuse transpercera le doux Angel, celui dont elle est tombée amoureuse au point de lui offrir sa virginité. Forcément, ça marque, et alors que l'été touche à sa fin, Xander, Willow et Oz se retrouvent toujours à essayer de palier le fait que la tueuse de Sunnydale soit partie en Car, loin de la bouche de l'enfer, en ermite presque. Et c'est toujours maladroitement qu'ils luttent contre les vampires en espérant un retour de la blonde. On verra que cette saison est encore plus marquante que les précédentes, un exploit donc, avec un début triste, avant de voir une incohérence, ou plutôt un événement qui risque d'énerver les mecs, puis une fin franchement réussie. C'est la saison nous montrant Faith, Anya, mais aussi parlant de façon marquante, à travers ce qui est pour moi l'épisode climax de la série, cet épisode numéro 18, traitant à la fois du suicide, du mal être adolescent, mais plus fort, de la tuerie de Columbine. On y verra une.... hein? Vous voulez voir une vidéo? Mais j'étais parti. Oki, vidéo, et je reviendrai sur cet épisode sublime plus tard, vous n'y réchapperez pas.

Vidéo de Bell Trailers.

Voilà, vous êtes content? C'est dingue de couper les gens comme ça quand même. Donc on débute par une partie un peu sombre, Buffy noyant son chagrin non pas dans l'alcool, mais en arrêtant de vivre, en survivant plus qu'autre chose dans les bas quartiers de Los Angeles, une ironie quand on sait que c'est donc dans la ville des anges que la tueuse essaie d'oublier Angel. Là elle est serveuse, sans attaches particulières et côtoie la pauvreté, les SDF, les prédicateurs, les faux "sauveurs". D'ailleurs elle servira un couple attachant mais fauché, qui va l'entraîner malgré elle dans une sombre histoire de démon, d'enfer, de dimension parallèle dans laquelle le temps passe plus vite. La saison se lance sur ce thème de "disparition", avec un démon qui insiste bien sur le fait que les esclaves vieillissent ici et une fois de retour dans la dimension que l'on connaît, il ne s'est écoulé que quelques heures, résultat tout le monde s'en moque de vous, et pire, ceux qui peuvent éventuellement vous chercher n'ont pas le temps de s'inquiéter pour vous. Un brillant épisode, plus que ce que l'on a pu voir jusqu'alors, bon, manque de bol il relance vite, très vite même, Buffy sur les rails de Sunnydale, et là c'est un autre combat qui l'attend, affronter le regard de ses proches, sachant qu'elle les a abandonnés.

On tombera sur une fête inattendue dans la maison de Buffy, le truc improbable mais qui pourtant va faire exploser la fine équipe, les amis s'affrontent et se disent les choses en face, percent l'abcès si vous préférez, avec des mots très durs. Heureusement une attaque de morts vivants version John Romero vient rabibocher tout ce monde. L'idée de la maison attaquée par ces gens normalement morts, argh, la musique, la réalisation, on pense à La nuit des morts-vivants c'est indéniable. Bon, une fois de plus on regrette le fait que scénaristiquement (mot nouveau), on ne prenne pas plus le temps, j'avoue que le côté sombre de L.A. était plaisant et là l'ambiance apocalyptique sur fond d'engueulade et de quatre vérités, c'était très intéressant, mais en 2 très bons épisodes, nous revoilà revenu au point de départ, Buffy revenant au lycée. De toute façon ne vous affolez pas, je ne vais pas résumer tous les épisodes un à un, je vais essayer de parler des plus marquants. Problème. Ils sont tous marquants, le troisième introduisant le génial personnage de Faith, vous vous rappelez Kendra et le pourquoi du comment nous nous sommes retrouvé avec 2 tueuses? Non, bah il faut réviser les enfants. Buffy étant morte pendant un court instant suite à son combat face au maître, puis ranimée par Xander qui lui a du souffle contrairement à Angel, et bien le mécanisme des tueuses s'est mis en route et avait lancé Kendra donc. Kendra étant morte, on attendait impatiemment la nouvelle, tôt ou tard il fallait qu'elle vienne sur la bouche de l'enfer. Et là c'est Faith, une brune athlétique, un peu l'opposé de Buffy, elle est plus solitaire, plus sûre d'elle aussi, plus rebelle, plus cool, plus mieux quoi, elle vous marquera, tout comme Xander, l'assistant du Maire aussi, mais bon, je ne spoilerai point.

Ah oui, si il met du temps à se montrer, l'antagoniste principal de cette saison sera tout simplement le Maire de Sunnydale. Je préférai le duo Spike/Drusilla, mais bon, c'est une question de goût. Son but est de se transformer en démon lors d'un rite nommé Ascension, un nom biblique pour parler d'un démon? C'est marrant non? Ah, le truc qui va vous énervez aussi, c'est le retour d'Angel, bon, quand j'étais jeune, j'étais comme Xander, je ne le supportais pas, maintenant ça va, par contre quand il fait du yoga ou je ne sais pas quoi du kung fu au ralenti, torse poil et que l'on voit Buffy baver devant son corps, bon, là on est forcément jaloux de la plastique de David Boreanaz. Surtout qu'à un moment on le croit bien de retour parmi les démons puis en fait... vous verrez, je me fais avoir à chaque fois dans cet épisode. Ah, l'épisode du bal, durant lequel Buffy et Cordélia rivalisent pour être élues reine du bal, et se retrouvent prises dans un piège tendu par des couillons qui veulent jouer et tuer les tueuses. Car en fait cela aurait dû être Faith et non Cordélia, mais par un procédé que vous verrez, et bien Cordy se retrouve prise pour cible, elles devront faire fi de leur rivalité pour devenir reine afin de survivre. La chute de est drôle d'ailleurs.

Je vais vite parler de l'effet chocolat, une barre infantilisant les adultes, très bon épisode, tout comme l'observatrice de Faith, et j'ose, oui j'ose, je vais zapper le superbe retour de Spike, en vampire largué par Drusilla. Dommage de ne pas revoir ce couple phare à l'écran, mais voir Buffy contrainte de s'allier avec son ancien adversaire est marrant, et laisse présager de ce qu'il va se produire dans les saisons à venir. Mais chut. Après arrive l'introduction géniale, offrant un monde parallèle, de Anya, alias Anyanka, le démon qui aide les femmes à se venger des tromperies des hommes. Mine de rien ce personnage, qui deviendra plus récurant sur la fin de saison, deviendra important par la suite. Il y aussi les enfants maudits, montrant la puissance que peut prendre une foule en colère, et nous passons à l'horrible Sans défense (oui j'ai aussi zappé quand Angel se fait posséder par La Force, pas celle de Star Wars mais celle de la bouche des enfers). Alors à l'âge de 18 ans, la tueuse se voit privée de ses pouvoirs à l'insu de son plein gré comme le dirait la marionnette de Richard Virenque dans Les guignols de l'info, et ceci afin de tester son intelligence, passage que le Conseil impose à toutes les tueuses donc, bon, bizarrement on en entendra jamais parler pour Faith (finalement on ignore son âge), mais cet épisode montrera l'attachement que porte Giles à sa protégée.

Ensuite Xander se retrouve en tête d'affiche de l'épisode suivant, alors qu'il se sent inutile, il va vivre une soirée dingue avec des morts-vivants, pendant que ses amis se battront contre un démon immense (et superbement réalisé, faisant penser aux contes de la crypte), seulement la partie épique avec Buffy, Angel et compagnie ne sera visible qu'en fond, l'épisode se consacrant à Xander, qui, sans que les autres ne le sachent, sauvera le lycée. Un acte horrible aura lieu après, mais pareil, je ne spoilerai pas, cet acte va changer les rapports que Faith a avec Buffy et ses amis, c'est une fois de plus parfaitement mise en images, ou scénarisée, tout y est d'une logique, c'est marquant aussi quoi.

Là j'accélère à fond, les épisodes suivants sont tout aussi bons, mais arrivons vite au 18è. Avec un pouvoir que l'on rêve tous d'avoir, pouvoir lire dans les pensées, sauf que ce pouvoir est à double tranchant et met en danger la vie de la tueuse, qui au passage aura entendu qu'un meurtre de masse allait se produire le lendemain. Je l'ai dit en intro, mais voilà l'épisode le plus marquant de toute la série, le meilleur, celui qui excelle en quasiment tout point, les sujets traités, la justesse avec laquelle c'est fait, même si parfois on pourra critiquer le côté un peu léger de certaines paroles, il n'empêche que cet épisode, faisant directement écho au drame de Columbine, parle de pétage de plombs donc, mais aussi de suicide, de mal être d'adolescent, même si en apparence les plus populaires semblent heureux, chacun possèdent ses problèmes, enfin bon, c'est un épisode à voir, touchant et d'une puissance émotionnelle forte, très forte.

Les 4 derniers épisodes servent à introduire le combat final, avec cette scène des araignées et de la cafétéria "elle est où???", l'affrontement tant attendu, le rêve de Buffy à l'hôpital, la fin de l'idylle avec Angel, je n'en dirai pas plus, si, juste, j'oubliais, comme un con, lors du bal de fin d'année, cette ombrelle et ce discours qui vous fera chialer, c'est obligé, un improbable prix offert qui marque et fera dire à Giles qu'il peut être surpris parfois. Dernier point, l'affrontement final est bon, très bon, mais il est dommage que les effets spéciaux ne passent pas aussi bien, le monstre final est moins effrayant et trippant que celui que le groupe affronte lors de l'épisode spécial Xander, un des seul point noir de cette saison. Je repense à la phrase de Oz, merde ça spoil, pardon, "on a survécu", et les autres disant "c'était une sacrée bataille", et le petit ami de Willow d'insister "non, à ça, au lycée", preuve que les affres de l'adolescence sont derrière eux, l'avenir étant le monde adulte, du moins semi-adulte, de la FAC.

Oui, oui, oui, nous tenons là la meilleure saison de cette série, blindée d'épisodes cultes, on continue dans cette idée métaphorique de la vie d'ados, on repense à Buffy disant qu'elle n'arrive plus à respirer quand Angel rompt, mais qui en même temps va continuer de lutter contre les forces démoniaques, étant effrayées quand elle redevient une humaine normale, nous avons un personnage principal qui passe par tous les états, tantôt adulte, femme forte, tantôt petite fille. Ce qui est encore plus fort c'est ce parfait dosage entre action, horreur, émotion, assez incroyable quand même, on peut y voir une blonde qui tatane des vampires, ou alors une jeune femme qui lutte pour grandir, il subsiste plusieurs analyses à faire de cette série, je ne m'y aventurerai pas, laissant chacun voir ce qu'il veut. En tout cas quel bonheur indéniable de lancer les épisodes de cette saison 3, je pourrai dire qu'il me tarde de voir la saison 4, mais j'ai de très mauvais souvenirs de celle ci, on verra ça dans une prochaine chronique. L'image de faire sauter le lycée, comme un exutoire, une libération, marquant la fin l'âge ingrat, je trouve que c'est une très belle image, qui fera loler les ados, et réfléchir les adultes. Une saison à voir, qui excelle en tout point. J'adore.

@+

L'intégrale en DVD.
L'intégrale en DVD.

L'intégrale en DVD.

Publié dans Série TV - Animé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article