Beck tomes 1 à 5

Publié le par Twinsunnien

Beck tomes 1 à 5

Écrit et dessiné par SAKUISHI Harold, paru entre 1999 et 2008 dans le célèbre magazine de prépublication Monthly Shônen Magazine, ce manga raconte l'histoire de TANAKA Yukio et son changement drastique d'une vie morose et livide en vie d'artiste d'un petit groupe.

Yukio a 14 ans, il est inquiet car ne possède aucun but de sa vie, qu'il trouve banale. Brimé par ses camarades, sa vie change très vite dans le tome 1, lorsqu'il rencontre Beck, un chien fait de patchwork, qu'il défendra face à des gosses. Son maître Ryusuke, s'avère être un grand guitariste et les 2 jeunes vont vite se lier d'amitié. Yukio, a.k.a Koyuki, va découvrir un nouvel univers musical, lui qui ne jurait que par une jeune idole. La découverte du rock et notamment des Dying breed, groupe ultra connu dont Ryusuke est ami avec un de ses membres, cette découverte va donner envie à notre héros d'apprendre la guitare en autodidacte. Il fera la connaissance de Maho, petite sœur de Ryusuke, qui sera la première à découvrir la voix exceptionnelle de Yukio.

Je vais aborder de façon un peu bizarre les œuvres aussi longues que ce manga, en prenant les tomes de 5 à 5, tant l'histoire change et les personnages évoluent.

Les 5 premiers tomes nosu font suivre Koyuki pendant 1 bonne année, de sa vie merdique de collégien, jusqu'à son premier concert. On découvre et s'attache très vite à Koyuki, Maho, Ryusuke, Sato et autres personnages, le dessin est sympa, et les ambiances de concert sont bien retranscrites, malgré le fait que nous soyons là dans une œuvre muette. Et là est le tour de force de SAKUISHI, nous faire ressentir les émotions que peut retransmettre la musique, sans musique. Ici ce n'est pas un monde parfait, euh, un Japon parfait devrai-je dire, il y a de la délinquance, la galère niveau job, et même pour avoir de l'argent. On voit aussi ce que c'est d'être "underground", pour percer en faisant de la musique que l'on aime, il faut s'accrocher. Le parallèle entre le groupe de Ryusuke et celui d'Eiji (Belle âme, en français dans la texte), dont on saisit une bribe de ce que peut être ce groupe, à fond pour attirer le public, n'importe quel type de public, du moment que ça vend.

Ce manga m'a clairement donné envie d'en savoir plus sur les milieux underground musicaux, les live house et autres artistes indépendants. Mais aussi la J-Music en général.

Aller, pour la petite histoire que je répéterai certainement pour les mangas que je vais citer ci-après, en 2005 je n'avais jamais lu un manga de ma vie, même pas Dragon ball. Sachez qu'en 2005, lire des mangas et voir des animés n'était pas aussi cool qu'aujourd'hui, ça n'avait pas le succès que l'on connait aujourd'hui quoi. Début 2005 Canal+ diffusera via son émission La Kaz, l'animé FullMetal Alchemist, fin été de la même année, arrive en France le manga du même nom, les éditions Fleuve noir créant une branche spéciale manga, Kurokawa, tout simplement. Ayant aimé l'animé, j'ai décider de débuter en achetant les 2 premiers tomes de FMA, ainsi que Azumanga Daioh et pour compléter le tout, Beck. Pourquoi ce dernier? Je ne sais plus, parce que l'histoire me paraissait sympa, et on peut dire qu'avec ces 3 choix, j'ai eu le nez creux, tant ces œuvres me marqueront.

Ce qui me plait dans Beck c'est avant tout son personnage principal, facilement attachant, il est timide, gauche, et presque transparent, pourtant il a un don dont il ignore tout, sa voix et sa persévérance l'emmèneront loin. Les citations d'artistes occidentaux, les multiples références à des animés japonais, ainsi que le catch. La description réaliste du système scolaire, la difficulté du groupe... bref, c'est un pur Shônen, sans super pouvoir, dans un monde actuel réaliste. De plus les guitares sont très fidèlement reproduites, rien à redire, SKUISHI Harold sait y faire pour nous emmener dans ce monde finalement méconnu.

Oui, j'ai peu parler des 5 premiers tomes, ils placent tout ce joli monde et sont déjà exceptionnels, les persos ont leurs caractères et personnes n'est énervant, tout juste on aperçoit Yoshito, qui deviendra plus important par la suite.

Allez, je finis, en gros, si vous voulez faire une série de manga excellente, faites Beck, c'est tout simplement mon manga préféré, devant Azumanga Daioh, c'est dire, une série qui dure 34 tomes, dont je reviendrai dessus, 5 tomes par 5 tomes, avec un gros résumé de l'intégrale quand j'aurai fini ces articles. Donc achetez, c'est tout, foncez, c'est sublime.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article