Beck tomes 11 à 15

Publié le par Twinsunnien

Beck tomes 11 à 15

Après le succès du Greatful sound, le groupe est sur un petit nuage, et malgré le fait que personne ne sache si le pari de Ryusuke est gagné ou pas, ils sont tous heureux d'avoir eu une telle expérience.

Par un retournement de ouf, le groupe se retrouve sans son guitariste de génie, à devoir se lancer dans une tournée américaine. Koyuki va lâcher ses études et fait donc un choix, il veut continuer la musique.

Ces 5 tomes vont nous montrer leur difficulté à découvrir un nouveau pays, dans lequel il est difficile pour un petit groupe japonais inconnu de faire bouger les foules. D'autant que le leader des F.V.E. n'aide pas, en les trouvant trop mauvais pour les accompagner, il fera tout pour les virer de la tournée.

Heureusement, comme souvent dans ce manga, la situation va s'éclaircir, et le groupe va à nouveau donner un concert mémorable, de nouveau à 5. Pardon pour le spoil. Et on re-spoil, le groupe va entrer en studio pour enregistrer un album, un petit label indépendant acceptant de les distribuer, mais c'est à eux de trouver le financement pour l'enregistrement. Une fois de plus donc, et de retour au Japon, les membres de Beck vont devoir continuer à bosser pour réunir les fonds nécessaires à l'enregistrement de l'album.

Le trait de SAKUISHI Harold devient plus fin, et le comparatif qu'il nous fait à un moment nous montre le chemin à parcourir. Avec des personnages plus attachants que jamais, la tournée américaine nous permet de voir des noms connus, du moins de voir les personnages citer des noms d'artistes connus. Les concerts sont toujours aussi magnifiquement retranscris, une prouesse parce que je vous rappelle, des fois que vous l'ignoreriez, que le manga n'a pas de sons (oui, je viens de vous prendre pour des con(ne)s). L'effort, le dynamisme des titres, presque le rythme, là on s'y croit carrément. La force de ce manga est nous donner envie de s'intéresser aux groupes présenter, et à l'univers indépendant aussi. On a envie d'assister à un live aussi mémorable. Ces tomes marquent une période charnière pour le groupe, ils commencent à s'investir de plus en plus, et la fin laisse présager le meilleur, une distribution chez les disquaires.

On passe donc un palier, ce manga reste toujours aussi bon, bien aidé par un Koyuki, personnage principal, auquel on s'attache très vite. Les guitares sont magnifiques, et les live sont excellents à suivre. C'est ballot ce que je dis, donc juste, lisez-le.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article