Paranoïa agent

Publié le par Twinsunnien

Paranoïa agent

Diffusée en 2004 au Japon, avec MINAKAMI Seishi au scénario et KON Satoshi à la réalisation, le tout animé par le studio MadHouse. Cette série d'animation sera la seule série du talentueux réalisateur qu'était KON Satoshi.

Tout débute par une jeune créatrice stressée comme pas permis, qui se retrouve mystérieusement agressée alors qu'elle rentre chez elle.

Possédant un scénario alambiqué et plutôt complexe, il faut voir chaque épisode comme une pièce de puzzle qui s'assemblent au fur et à mesure. Les personnages sont différents au début, ayant pour même liant Maromi, petite mascotte créée par la première personne agressée, ainsi que le Shönen Bat, dont on ignore si il est réel ou non jusqu'au milieu de la série. Tous ces personnages souffrent de maux psychologique et tout le talent du réalisateur est de mettre en scène tout ce merdier sans nous paumer. Voyons l'opening.

Opening. Vidéo de kotstulle1983.

Ne tergiversons pas, voilà la meilleure série d'animation japonaise qu'il m'est été donné de voir (pardon, j'ignore si c'est bien français tout ça). Un bijou, aussi bien scénaristique qu'au niveau de la réa, de l'animation et du doublage. Malgré un nombre élevé de personnages et situation, le tout avance sans nous perdre. Tout ce joli monde est très attachant malgré leurs tares psychologiques et l'on découvre avec étonnement leurs vies. Mêlant habilement réel et fantastique, on passe d'un monde à l'autre sans problèmes. L'animation change en fonction des mondes des personnages, et les épisodes s'enchaînent sans jamais se ressembler. Audace toute particulière pour les épisodes 9 et 10, ne montrant jamais les personnages croisés jusqu'alors. Tout juste aperçoit-on Maromi et le Shônen Bat.

Toutes les sortes de folies humaines sont abordées, la double personnalité, la schizophrénie, le stress... cette série possède une aura, un côté addictif qui ne nous fait jamais décrocher. Les épisodes se matent à l'affilé, et c'est avec un pincement au cœur que l'on regarde le treizième et dernier épisode. Nous offrant des réponses, mais pas toutes, à nous de faire l'assemblage de ce puzzle. Après avoir fait cela, on ne peut que constater le génie de l'équipe ayant bosser sur cette œuvre. Clairement il y a un avant et un après Paranoïa Agent. On peut croire que cette série s'adresse aux enfants, or, de par son sujet parfois choquant, il vaut mieux avoir plus de 12 ans pour la regarder je pense.

Une très grande série, qui nous fait encore plus regretté KON Satoshi. À voir absolument, et à posséder en DVD obligatoirement.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article