Jeune & Jolie

Publié le par Twinsunnien

DVD Jeune & jolie.

DVD Jeune & jolie.

Il est des cinéastes, ainsi que des genres de films, qui possèdent une sorte d'aura, soit positive, soit négative. Je suis loin, voir très loin, d'être un admirateur du cinéma de François Ozon, rien que son nom me fait penser à l'ennui, l'intellect, et autre truc chiant du cinéma français, le genre de cinéma qui est loin de me divertir, mettant en scène des personnages auxquels je n'arrive pas à m'identifier, du coup bonjour pour avoir de l'empathie. Le cinéma français est soit volontairement intellectuel, soit trop populaire, pendant longtemps j'ai cru qu'il n'existait pas de juste milieu, or j'avais tort. Bon, je m'égare dans mes pensées, et ceci ne veut pas forcément dire que j'ai aimé ce film, oui, je fais monter le suspense, et encore plus avec ce petit teaser.

Teaser, vidéo de FilmsActu.

Sujet sulfureux, famille concernée de riche parisien, teaser et affiche attirant indéniablement le kiki, critiques dithyrambiques à propos de ce film, production française, bon, le film part mal. Alors pourquoi le voir? Juste par ouverture d'esprit et surtout car il me fût conseiller par Inod, qui généralement n'a pas des goûts mauvais.

Allez, je vais commencer par les bons points, réalisation sympa, direction d'acteur grandiose, fraîcheur incroyable apporté par Marina Vacth, bref, un vrai film d'acteur, portant sur un sujet grave, le cap de l'adolescence avec sa découverte de la sexualité. Le côté tragique est que la jeune fille mineure, après une première expérience sexuelle ratée, va dévier faire la prostitution, juste pour apprendre, mais aussi surtout pour connaître sa valeur, son coût. D'ailleurs quand elle lance au psy "c'est tout" quand il annonce ses tarifs, je pense que tout est dit. La première partie du film nous fait découvrir cette famille de parisien modèle, même si la mère est divorcée, le beau père est présent, semble sympa, et tout le monde vit bien. Isabelle fêtant ses 17 ans, elle découvre le sexe avec un bel allemand, lors des vacances à la plage. Comme dit plus haut cette expérience n'est pas concluante pour la jeune ado, qui, dès son retour à Paris commence à se prostituer, histoire de se mettre en danger, ou de trouver sa place, je sais pas. Là, c'est la deuxième partie du film, la plus dégueulasse, on voit des hommes se poser des questions sur l'âge de cette belle fille, sans jamais approfondir la question quand elle leur répond qu'elle est majeure. Les hommes passent pour des gros porcs, et il n'y a qu'à voir la taille des mains de ces derniers, immense par rapport au frêle visage de l'ado. En gros ces hommes savent qu'elle est mineure, mais font comme si de rien n'était. Après, un drame intervient, et là on entre dans la découverte par la famille des actes d'Isabelle, et tout le questionnement qu'il en retourne. Avec une fin surprenante et pas mauvaise.

Donc j'ai parlé des points positifs plus haut. Maintenant je vais essayé de vous dire pourquoi je n'ai pas aimé ce film, car je n'ai pas aimé. Déjà, le rythme est lent, comme ce que j'attends d'un film français dit d'auteur, avec des pures chansons françaises, certes Françoise Hardy ne chante pas de mauvaises chansons, mais je n'aime pas, et ça donne au film une identité sonore ancienne. Le thème abordé est violent, l'auto prostitution de mineure n'est pas évidente à évoquer, HARA le traite brillamment dans son film d'animation Colorful, sans être chiant comme l'est OZON. Après, le choix volontaire d'une famille parfaite de parisien riche m'empêche d'éprouver une quelconque empathie, tout juste suis-je horrifié par la nature humaine, enfin, la nature des hommes, par la façon dont il traite cette "pute", mais sinon, seul le jeune frère d'Isabelle me fait éprouver de l'empathie, par sa découverte lui aussi de la sexualité, de part le fait qu'il est le seul à presque s'inquiéter pour sa grande sœur, de part le fait aussi qu'il apporte un brin d'humour dans ce film qui en est totalement dépourvu. OK, le sujet est grave, ceci n'empêche pas d'apporter un brin de légèreté de temps en temps.

Les incohérences, même si elles sont involontaires, sont incroyablement débiles, le fait que les gendarmes pensent que l'ado fait partie d'un réseau de prostitution et qu'ils vont directement voir les parents, qui pourtant pourraient être les "macs", Ozon justifie ce choix dans une interview présente sur le DVD, en disant que ça rendait la scène plus dramatique, et permettait le clash ultra violent entre la mère et la fille. Et quel clash, absolument ridicule avec ses petites claques genre "je bute une mouche", cette scène est ridicule et pourtant tout el monde en semble fier. Une fois de plus je ne comprend pas le cinéma français qui se veut intellectuel, non pas que je sois con, quoique, juste que ceci ne me diverti pas, pire, ça m'ennuie. Encore plus quand je vois dans les entrevues du DVD que Géraldine Pailhas semble fier de tout ça, ça m'a fait penser à un sketch des Inconnus sur les actrices françaises, c'est dire.

Bon, je sais que mes arguments ne tiennent pas la route, le film est bien fichu, au final on se demande pourquoi Isabelle fait ça, sans jamais la juger, on essaie de comprendre, et on arrive à la fin du film, en baillant certes, mais en se posant quelques questions. La fraîcheur de Marine Vacth est incroyable, jusque dans l'entrevue du DVD, seulement quand je regarde un film, ce n'est pas pour tomber sur des personnages qui ne me font rien ressentir, et qui en plus m'ennuie par un rythme lent, une fois de plus le sujet traité est délicat, donc je n'ose pas trop dire du mal de ce film. Film confortant mes appréhensions sur le cinéma français que je trouve "intello" ou "bien pensant", je préfère la légèreté d'un Nous York, me parlant carrément plus, étant plus dynamique, que ceci. Je ne déteste pas, mais je n'aime pas, un film doit soit me divertir, soit m'apporter quelque chose, là je me pose 2-3 questions, puis finalement j'oublie. Donc si vous kiffez le cinéma d'Ozon, vous allez aimer je pense, sinon, bah passer votre chemin.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Inod ratedRjoker 23/04/2015 15:35

tu n'étais pas au courant que je suis un intello ? tu devrais lire ma critique de bloodborne

Twinsunnien 23/04/2015 19:38

Vous faites des critiques Monsieur? Depuis quand? Il ne manquerait plus que vous fassiez des entrevues....