Le stratège

Publié le par Twinsunnien

Le stratège en BluRay.

Le stratège en BluRay.

Voilà un film que je n'attendais pas, donc que je n'ai pas vu venir, pourtant en 2011 Brad Pitt était connu, et je connaissais Jonah Hill via Superbad ou SuperGrave, je sais plus, bref, comment passer à côté d'un film causant d'un sport, du moins des coulisses d'un sport, là c'est le Base ball. Euh, niveau notion de Base ball c'est un peu comme le Football américain, je suis une quichasse. Je sais tout juste que c'est hyper connu aux U.S.A., mais après j'aime bien jouer au Base ball dans WiiSports, pis voilà, j'ai un jeu de ce sport aussi, MLBB2K11, mais c'est super long à jouer en fait. Ceci dit des fois, pour se détendre, une petite partie c'est rigolo. En plus je suis content, j'ai placé un lien vers un jeu dans une chronique ciné, et ça c'est cool ^^. Mais voyons la bande annonce donc.

Bande annonce, vidéo de SonyPicturesFr.

Réalisé par Bennett Miller, ce film est l'adaptation d'un bouquin de Michael Lewis. Et là merci beaucoup à wikipédia, sans qui ce blog serait pauvre en info sinon, ou du moins qui me permet de gagner un précieux temps ^^. DOnc voici l'histoire vraie d'un manager général des A's, les Athletics d'Oakland, ville de quelque part aux states. California si j'ai bien pigé ^^. Ouais je l'ai vu en V.O.S.T.. Devant son manque de budget ne lui permettant pas de conserver ses meilleurs joueurs, Billy Beane (Brad Pitt), un ancien joueur devenu manager, décide de prendre un risque, sa rencontre avec Peter Brand (Jonah Hill) va en effet lui permettre de ré inventer le jeu. Au lieu de se baser sur la valeur pécuniaire d'un joueur, ce dernier, un matheux statisticien fan de base ball, lui montre que beaucoup de joueur sont ignorés des grandes franchises alors que pourtant statistiquement ils sont très très bons, pire, ils ne valent presque rien. On suit donc les préparations des transferts, avec les remarques bien bizarre des recruteurs, le "non, lui sa femme est moche, il n'a donc aucune confiance en lui" est particulièrement choquant. Imaginez la tronche de ces mêmes recruteurs quand Billy Beane demande de faire venir des joueurs déchus, un tel parce qu'il est trop âgé, un autre parce que son lancé est trop bizarre.

Superbement bien réalisé, très bien interprété aussi, on pourrait croire les 2h00 de film chiante, sur un sport méconnu en France. Il n'en est rien, tout est prenant, on plonge dans ces coulisses, on voit les rouages assez impressionnant même si le club est tout petit par rapport aux Yankees. On voit peu d'image de sport au final, un peu comme le Invictus de Clint Eastwood, aussi un bijou au passage. La partie la plus impressionnante est quand Billy prend les choses en main pour forcer son entraîneur à faire jouer un joueur pestiféré titulaire, il va vendre le chouchou de l'entraîneur Art Howe (Philip Seymour Hoffman). Le jeu de bluff avec les autres manager au téléphone est impressionnant, difficile à suivre au début, cette scène est exceptionnelle, complexe mais lisible, truc de fou quoi.

Si en plus je rajoute les moments plus intimes de Billy avec sa fille de 12 ans, excellents, ils apportent un brin d'humour pour détendre le film qui ce veut une comédie dramatique. Et contrairement a ce que l'on pense, il n'y a pas une fin ultra heureuse, juste normale quoi, qui rend le film encore plus ancré dans la réalité, normal vu que c'est inspiré d'un fait réel, mais bon, ça surprend tout de même.

Un casting nickel, une histoire loin d'être chiante même carrément prenante, on tient donc un excellent film, pas trop drôle, mais émouvant et intriguant, hypnotisant même je dirai parfois, à voir les enfants, à voir absolument.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article