Man of steel

Publié le par Twinsunnien

Man of steel en BluRay.

Man of steel en BluRay.

Zack Snyder, pourtant prometteur sur le remake de Dawn of the dead, c'est un peu égaré entre temps, cherchant à faire d'œuvres atypiques des films à grand spectacle, il s'est un peu perdu. Qui n'a pas pioncé devant les ralentis de 300, ou devant le trop grosse longueur de Watchmen, non, il fait des films sympa, mais rien de vraiment marquant, d'ailleurs Watchmen et Sucker Punch seront chroniqué, pas tout de suite, mais bon. Ah, merde, là on cause de l'homme d'acier, et voilà que je m'égare à mon tour en causant du réalisateur. Euh, alors, Superman returns a du faire un four, je sais pas, j'ai la flemme de chercher, mais je dis ça parce que du coup, on nous re-re-re-resors l'histoire du plus célèbre super héros, vu qu'en plus c'est le premier de l'histoire des comics (bd ricaines), euh, j'espère que je ne balance pas trop de conneries par phrases là, parce que ça m'embêterai que vous me croyez incultivé. Mmmmh, ça se dit ça incultivé? Bordel, matons donc la bande annonce afin de retrouver l'esprit. Non, le français et moi, ça va pas.

Bande annonce VF, vidéo de Les cinémas Gaumont Pathé.

Allez, j'ai vu ce film en VO, sous titré je vous rassure, et en 2 fois. Pas bon signe vous me direz? Bah oui, j'ai failli pioncer devant le lenteur du truc, en plus ce n'est pas l'idée que je me fais de Superman (d'ailleurs le nom Superman ne sera trouvé qu'à la fin), sorte de genèse du super héros au slip rouge, on débute en voyant un Clark Kent qui est sur un rafiot et qui aide à l'évacuation d'une plateforme pétrolière. Pas de slip ni de cape, il ne s'est pas encore trouvé, d'ailleurs Clark Kent ne porte même pas de lunette au début. Ensuite on se retrouve sur Krypton, merde ou bien c'est avant la plateforme pétrolière, me rappelle plus, j'annonce, je vais en raconter des conneries dans cette chronique, plus que d'habitude du moins. Sur Krypton on voit la planète, le conflit qui s'ensuit avec le méchant qu'est pas gentil et le papa de Kal-El qu'est gentil. Le monde de Krytpon court à sa perte, euh en fait il y va droit dans le mur, d'ailleurs la planète finira pulvérisée, classe. Oh puis merde, j'ai pas envie de vous racontez l'histoire, en gros le méchant retrouve Kal-El pour reconstruire Krypton à la place, mais Clark Kent il aime les humains, même si ce sont des connards il les aime bien et non, le pas gentil Zod il est pas gentil gentil! Putain ça vire au n'importe quoi. Comme ce film. J'ai envie de dire lol mais je me retiens ^^.

Par où commencer? Le début hyper long et chiant, le fait que de Krypton je m'en bats les ... vous voyez le topo, le fait que Superman n'existe pas encore, et en plus quand il porte son costume sur la fin, pas de slip rouge! Merde quoi! Non, on s'en fout, mais bon, ils ont voulu faire un Superman classe, nous sortir une sorte de Superman Zero, en nous expliquant tout, pourquoi Zod il est méchant, malgré ses bonnes intentions, pourquoi Clark Kent possède des pouvoirs, comment il a rencontré Lois, Lois, attardons nous sur elle. Femme ultra forte, bah c'est plus fort qu'elle, elle se met dans des situations pourries, et résultat elle redevient la femme faible devant compter sur Clark Kent. Dommage parce que cette Lois là me semblait plus intéressante que les précédente, la finalité reste la même, elle kiffe Superman et lui roule de grosse pelle. Ah si, petite différence, on la prend moins pour une conne, elle sait que Clark Kent est Superman. C'est toujours ça de gagné.

Donc, une grosse heure et demie plus tard, alors que ça y est on en a fini avec Krytpon, le passé de Clark Kent.... non, je dois vous parlez d'un truc, la papa adoptif de Clark qui l'engueule parce qu'il vient de sauver un bus, rempli de gosses, de la noyade. Jonathan aurait, semble-t-il, préféré que Clark ne se fasse pas remarqué et laisse mourir cette jeunesse. D'accord, tout va bien. Fô pas attiré l'attention. Ben heureusement que Jojo il est mort, parce que voir Zod poser un ultimatum à la terre afin que les terrien lui livre Kal-El, bah ça l'aurait buté le type. Mais je disais, 1h30 ce sont écoulés, et ça commence enfin à bastonner. Et là aussi on se marre. Déjà, je ne sais pas si c'est parce que j'ai une culture de merde, mais j'ai vu du Gears of war, du Mass effect, du Dragon Ball dans ce film, et encore, là ce sont les références dont je me rappelle, mais il me semble avoir vu pas mal de similitude avec des jeux vidéo plus ou moins récents. Lors qu'il se bat, lutte disons, contre la machine anti gravité, il n'arrive pas à atteindre le noyau, et d'un coup il accélère, bah là, dans ma tête de taré, j'ai entendu le bruit d'un pet, bah oui, comment trouve-t-il la force d'un coup? C'est assez risible. Non, je ne continuerai pas de vous en parler, concluons.

Pas une grosse déception pourtant, je n'attendais rien de ce film, et c'est ce que j'en ai tiré, rien. Un Clark Kent au physique de culturiste, une Lois faussement forte, un Perry ridicule lors de la scène apocalyptique. Le passage sur Krypton est trop trop long à mon gout, et surtout, je n'attends pas ça d'un film Superman, je sais pas, mais l'absence de Luthor joue pas mal, quoique si c'est pour avoir le Luthor de Returns... il ne faut pas le prendre comme un Superman, juste comme une préquelle, longue et presque ennuyeuse au début, l'action arrive au 3/4 du film, mais trop d'effets spéciaux gâchent un peu la fête. Pourtant je kiffe quand ça fait boum boum de partout, mais là c'est du too much les gars. En gros, je n'attendais rien du film et j'ai quand même pas aimé, manquant de rythme, disons ayant un rythme inconstant, mou au début, hyper vénère à la fin, je vous le déconseille, et vais même faire pire, si vous voulez voir un Superman, matez le tout premier avec Christopher Reeves, vieux, rigolo, mais représentant ma vision de Superman. À trop vouloir moderniser, il vont finir par le tuer j'vous dit!

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article