Btooom!

Publié le par Twinsunnien

Btooom! coffret 3 DVD.

Btooom! coffret 3 DVD.

Donc, comme je l'ai déjà signalé, je fais une sorte de collection, j'ai paumé le nom, qui fait que chaque mois, je reçois des animés, ainsi parfois je découvre des choses vers lesquelles je ne me serai par forcément tourné. C'est le cas de ce Btooom! (paye ton titre), qui est l'adaptation du manga de INOUE Junya, en 2012, et réalisé par le studio MadHouse.

Opening, vidéo de Diegoqlo.

C'est assez simple à comprendre, un jeu vidéo fait un tabac, Btooom!, dans lequel des équipes s'affrontent à coup de bombes. Il en existe plusieurs type, et j'ai pas envie de tout vous énumérer. Ryôta est un jeune adulte hyper balèze à ce jeu, on le suit essentiellement le long des 12 épisodes que comporte cet animé, et après un premier épisode où l'on nous explique comment marche le jeu, et durant lequel on constate que notre héros est doué, on le voit atterrir sur une île, on en sait comment, sur laquelle il va devoir appliquer ces connaissances du jeu pour survivre, en effet, là, pas de seconde chance, vous n'avez qu'une vie, la votre, et oui, ça veut dire que "c'est pour de vrai".

On va suivre plusieurs personnages, qui vont finir par se rencontrer, s'allier, ou s'affronter, parfois tout ça en même temps. Le deuxième épisode s'attarde sur Himiko, jeune lycéenne, à la poitrine avantageuse, qui permettra à l'animé d'offrir du fan service, dont personnellement je me serai bien passé. Alors euh, oui, ça cause sexe (sans en montrer) et ça saigne un peu, mais c'est surtout la violence du concept qui choque le plus. On se retrouve devant un gros mélange de Battle Royal, Death Note, euh non, Death Note c'est parce que Ryôta que rappelle Light, euh, donc ensuite il y a cet aspect Saw, torture porn, effectivement, les personnes s'affrontant ne sont pas là par hasard, quelqu'un les a nommés car voulant les voir disparaître. Oh purée, je m'exprime mal, j'écris mal en français, mais bon, vous pigez le concept. Les "joueurs" ne sont pas là par hasard, ce sont de bien belles merdes, des rebuts, des gros enculés quoi.

On découvre comment ils sont arriver là au fur et à mesure, l'histoire est choquante par moment, et, ayé, je me souviens pourquoi j'avais comparé à Death Note, pas que pour la ressemblance du perso principal, mais aussi pour le côté "stratège" "tactique", en effet, souvent les personnages se retrouvent à essayer de piger comment l'adversaire va réagir, si il a placé un piège ou pas, comment faire pour éviter de montrer à l'autre que l'on a compris son stratagème. Ça peut paraître complexe dit ainsi, mais c'est parce que je suis une grosse quiche, je m'exprime mal, et je puis vous assurer qu'on comprend, c'est clair, même mieux, on ressent de l'empathie pour les personnages, ce même en sachant comment ils ont atterris ici, ce sont des petites putes, mais on leur pardonne. Que dire de ce perso dont j'ai paumé le nom, qui va aider (plutôt être un boulet) Ryôta, pour finalement péter un câble avant de retrouver sa raison, on arrive à comprendre ses réactions, et là, je cale, je ne sais plus quoi dire, alors on va conclure.

Bien animé, il est plaisant de le regarder, assez violent parfois, les 12 épisodes s'enchaînent sans difficulté, et la fin (ouverte) n'est pas pire que celle du premier animé FullMetal Alchemist (ptite pub au passage ^^), soit vous n'êtes pas satisfait de cette fin et allez vous diriger vers le manga, soit vous imaginez, mais je crois que le coup de la faille, le fait qu'ils soient e..; euh, on va éviter le spoil, bref, la fin est très bien malgré ce que vous pourrez lire, il y a de l'action, des flashbacks intéressant, bref, même si ça pue à mort le Battle Royal croisant Jigsaw, on se plait à voir cet animé. Par contre, à ne voir qu'une fois je pense. Il ne me marquera pas à vie, mais je pense pouvoir m'en rappeler dans quelques années malgré tout. À voir une fois, donc en VO ^^.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article