Chi : Une vie de chat tomes 5 & 6

Publié le par Twinsunnien

Chi tomes 5 et 6.

Chi tomes 5 et 6.

Reprenons là où nous avions laissé Chi donc, emménageant dans son nouvel appartement, elle se faisait de nouveaux amis, notamment la très aristo Alice. Tout l'opposé de la petite chatte, et pourtant, dans un chapitre, on verra que bien qu'elles soient différentes, elles restent des minettes, surtout lorsque une boule de papier intervient.

On constate que l'auteure, Konami Kanata, peut encore nous raconter des choses, et surtout qu'elle connait très bien ces félins. Quiconque possède un chat, ou se fait posséder par un chat, car c'est bien connu que les matous ont leurs propres caractères, retrouvera un comportement connu à travers la découverte du monde que... et flûte, j'ai mal tourné ma phrase. Comme le fait qu'elle cherche un coin confortable pour dormir, mais s'écroule au milieu du salon de fatigue, la découverte du parc est pas mal non plus, elle s'émerveille de tout, et une fois de plus je vais faire le parallèle avec Yotsuba, que je chroniquerai tôt ou tard.

La grosse surprise de la fin du tome 5, c'est le retour ultra sympathique de Noiraud, la chat nonchalant, qui avait bien aidé Chi au début de sa découverte du monde. Noiraud qui l'emmènera a une réunion de chat de quartier, quand elle s'échappera la nuit, avec son collier très bruyant. Collier dont l'enfilage donnera lieu à bien des déboires pour la famille Yamada. Pas assez serré au début, et tout ça pour quoi? Pour le perdre dans le parc.

Chi va par ailleurs retrouver la trace de sa famille, sa vraie famille je veux dire, et en plus se faire un ami, en la personne de Cocchi, un chaton qui se la pète un peu, mais qui au final joue avec Chi.

Ah lala, que dire de ce chapitre durant lequel Chi fait pour le coup de grosses bêtises, en se prenant dans du ruban adhésif, et mettant un sacré merdier dans le bureau du père. Il faut la voir faisant comme si de rien n'était, alors qu'à la fin on constate qu'elle a laissé plein de preuve, déjà les poils sur le ruban adhésif, mais aussi des traces de pattes sur une enveloppe, bref, ce n'est pas bien compliqué de mener l'enquête pour les Yamada ^^.

Je terminerai cette chronique avec le perroquet, dont Chi ne comprend pas pourquoi il répète tout ce qu'elle dit, croyant qu'il lui retourne la question "Tu es quoi?", plutôt drôle et réussi se passage fait suite à David, le chien, qui essaye de planquer son os, avec un PAS TOUCHE énorme.

Donc cette courte chronique pour vous dire que ça reste dans la veine de Yotsuba, en version animale, c'est rigolo, ça se lit vite et bien, de plus le dessin est toujours nickel, et l'édition France Loisirs (que j'ai donc), en couleur, rend super bien, permettant de pardonner le fait que le sens de lecture original ne soit pas respecter, ce qui me trouble toujours autant. En plus, le bonus de la fin du tome 6 permet de bien piger comment est le quartier et de repérer un peu toutes les maisons, anciennes ou nouvelles des protagonistes. Un excellent manga donc, frais, drôle mais pas original j'avoue, on explose pas de rire, on sourit juste, mais c'est déjà pas si mal.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article