Chuck - Sum 41

Publié le par Twinsunnien

Chuck, 3è album de Sum 41.

Chuck, 3è album de Sum 41.

Groupe de canadien s'étant fait connaître avec In too deep, Sum 41 sort son troisième album en 2004, intitulé Chuck en hommage à un représentant de l'ONU, lisez donc le pourquoi sur wikipédia.

Voilà donc à ce jour le seul album que je possède du groupe, mêlant toute sorte de rock, aussi bien pop que punk, les titres sont à la fois variés, et tantôt violent, tantôt calmos. C'est cette diversité qui rend cet album indispensable, oui, le mot est lâché, il vous faut cette album. Bon, l'intro, nommée Intro est courte, pas de chant, un titre inutile, mais ensuite on tombe sur un No reason bien pêchu, qui énerverait n'importe quel mou du gland, ça refile une patate, avec son rythme effréné, il ressemble c'est vrai à We're all to blame, niveau rythmique folle je veux dire, d'ailleurs, je vous laisse avec le clip, proche du Heavy Metal de ce dernier titre.

We're all to blame, vidéo de Sum41VEVO.

Ouais, ça dépote, et j'apprécie le changement de rythme, plus calme, pour le refrain, ou du moins le pré-refrain. Angels with dirty face ne donne pas de temps de répit sauf son intro, sinon on continu sur un rythme assez dingue, une grosse présence de la batterie, assez impressionnante, un refrain qui rentre dans la tête, bref, encore un excellent titre quoi.

Heureusement, après cette folie, la plus calme et pop/rock Some say intervient, permettant un temps de repos sympathique, il n'en reste pas moins encore là un excellent titre. Ouch, mais pas le temps de savourer, que c'est le retour du son "lourd" un peu à la We're all to blame, The bitter end relance une machine qui semble t il s'était trop calmée. Qui dire de la septième piste, Open your eyes, ma préféré de l'album, pas de son trop "lourd", une excellent équilibre entre les instruments, un refrain incroyable, que l'on reprend volontiers en sifflotant ou meumeumant (si vous savez, en faisant mmmmmh mmmmmh mmmmmhh!), bref, encore un excellent titre, que j'écoute fréquemment.

On refait une petite pause avec Slipping away, une balade fort sympathique, pas exceptionnelle non plus, il faut quand même reconnaître qu'elle est de qualité... ouais, en fait je sais pas quoi dire, du coup je dis n'importe quoi. Aïe, I'm not the one débarque, sur un son rock ultra sympa, me faisant penser à du Linkin Park, ultra pêchu.

Welcom to hell me semble plus classique je trouve, toujours bien énervé, ce titre est prompt, court quoi, moins de 2 minutes, mais d'une forte intensité il faut reconnaître. Passons Pieces, pour voir There's no solution, et le retour d'un son pop/rock pas dégueulasse, encore des sonorités Linkin Park (la guitare du début), peut être est-ce le titre le plus "fade", pas mauvais hein, juste que c'est du classique pour un album qui l'est pourtant moins. 88 concluant ce disque un peu foufou, pas de façon exceptionnelle, mais un titre sympathique quand même. Enfin, conclut, c'est vite dit, vu que j'ai un titre bonus, Noots, sympa mais rien de dingue non plus, en gros les 3 derniers titres me semble plus classique, mais sont tout de même super bons à écouter.

Alors finissons par une superbe balade, on a passé la piste 11, nommée Pieces, empreinte de mélancolie, de plus Deryck fait un vrai effort au niveau du chant, sans chercher à gueuler ni même à casser sa voix, un titre très émouvant, je vous mets le clip juste après ma conclusion.

Donc voilà, si vous aimez Gren Day et leur son un peu Pop/Rock/Punk, et qu'écouter des titres aux sonorités Heavy Metal (sans en être toutefois), le tout accompagné de très belle balade (surtout Pieces donc), bah je ne sais pas pourquoi vous n'avez pas encore cet album, un gros CD, ne durant qu'une quarantaine de minutes, mais d'une intensité dingue, d'une variété rarement vue pour ce genre de groupe, bref, il vous le faut. Paradoxalement, il ne fait pas parti de mes albums préférés, et pourtant je l'adore, ouais, c'est très con comme remarque. Achetez le, c'est tout ce que vous avez à retenir de cette chronique ^^.

@+

Pieces, vidéo de Sum41VEVO.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article