Fargo

Publié le par Twinsunnien

Fargo, diffusion d'Arte le 18/05/2015, image de www.allocine.fr.

Fargo, diffusion d'Arte le 18/05/2015, image de www.allocine.fr.

Ne pouvant pas voir tous les films dit "culte", parfois, la télévision a ce côté bien pratique de pouvoir voir des films que l'ont aurait loupé. Forcément au moment de la publication de cette chronique ce sera passé, mais à l'occasion de la présidence des frères Cohen lors du festival de Cannes, Arte décida de passer 2 films dit "culte" des ces cinéastes. J'annonce tout de suite que pour Parton Flint, j'ai lâché l'affaire au bout de 30 minutes, un début trop soporifique et pas assez intriguant pour retenir mon attention, voilà qui confirme que, en grosse majorité, je n'arrive pas à accrocher avec les Palmes d'or. Mais ici intéressons nous à Fargo.

Sorti en 1996, il nous raconte l'histoire d'un vendeur de voiture qui veut faire enlever sa femme pour soutirer du pognon à son beau-père/patron. Il engage des mercenaires via un mécano, et se retrouve l'instigateur de bien des problèmes. D'autant que la Sheriff Marge, enceinte, est particulièrement douée pour enquêter. Une sorte de Sherlock Holmes moderne quoi.

Trailer de Fargo en VO, vidéo de iLoveMovie.

Comment dire, déjà, comme pour Ladykillers, on m'avait promis un film hilarant sur fond de film noir/Polar. Euh, et bien non. Oki, la simplicité du héros, le vendeur de voiture, rend la situation cocasse car il ne sait pas trop comment ça fonctionne, donc il est un peu gauche. Oki, les brutes engagées pour commettre l'enlèvement ont des méthodes différentes, enfin sauf sur la fin, mais bon. Mais en fait, rien n'est hilarant dans ce film. Déjà, je suis parti, une fois de plus comme pout Ladykillers, en me disant "je vais me marrer", mais non. Nous sommes devant un pur polar, avec des choses horribles, avec un soupçon, mais vraiment un soupçon, d'humour. Ceci dit, le film est ultra plaisant à voir, on plonge dans cette histoire, et on s'attache vite aux différents personnages, ceci dû à un cast exceptionnel.

Certains passages me font dire qu'il y a du Tarantino là dedans (ou alors les frères Cohen ont influencé Tarantino, mais bon, Pulp Fiction et Reservoir Dogs sont sortis avant Fargo), la scène où les mercenaires sont en voiture et durant laquelle seul Steve Buscemi fait la conversation, ça ressemble un peu.

Au début on ne suit que le vendeur, les mercenaires, mais plus tard, quand ces derniers sont contraints d'abattre des témoins gênant, intervient dès lors l'incroyable Marge, menant une vie toute simple avec son mari, elle va bientôt donner naissance à leur premier enfant, et pourtant la voilà n'hésitant à risquer de se péter la tronche pour constater le triple homicide. Dès lors elle va enquêter, n'hésitant pas à aller à Twin City, Minneapolis, à près de 4 heures de route, et remonter toute l'histoire. Jusqu'à (pardon du spoil) arriver à arrêter ou faire arrêter tout ce joli monde.

Ok, je vous vois venir, je suis mauvais de dire que ce n'est pas la tuerie annoncée, ah merde, je l'avais pas encore dit, bon, ben voilà, oui, parfois la situation fait que c'est drôle, comme de voir l'enlèvement, durant lequel Gaear ne pense qu'à mettre de l'onguent pour soigner sa blessure, alors que Carl coure après leur victime. Ce qui d'ailleurs permettra à Gaear de capturer Jean sans trop de problème, celle ci partant avec le rideau de douche, tel un fantôme, pour s'étaler violemment dans les escaliers. Comment dire, réaction tellement normale et naturelle, on ne sait pas comment on réagirait dans un tel cas. On sent la simplicité des personnages là dessus, oui les 2 kidnappeurs sont dangereux (les épisodes du flic et surtout du beau père sur le parking le prouveront), et que dire des flics, semblant dépassés au début jusqu'à ce que Marge débarque. Celle ci par ailleurs, et comme je l'ai dit plus haut, est particulièrement simple, sauf qu'elle possède un sens aiguisé de l'observation, comme Sherlock Holmes quoi.

Bon, je radote, et vais donc résumé, oui, ce film vaut le coup d'être vu une fois, de là à le posséder en DVD, mmmmh, non, il est bien réalisé, c'est bien joué, et très prenant à suivre, mais je n'ai pas spécialement envie de le revoir là. Je l'ai vu en VO, donc je ne peux pas juger de la VF. Un très bon film, mais que je n'estime pas "culte", pardon, c'est vrai aussi que je ne suis pas cinéphile et n'y connais certainement rien (je vous rappelle que j'aime Michael Bay), mais je reconnais tout de même que c'est un bon film, de là à dire "excellent", non. À voir donc.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article