Kaamelott livre V

Publié le par Twinsunnien

Kaamelott livre V en DVD.

Kaamelott livre V en DVD.

On a vu que jusqu'alors Kaamelott était plus humoristique, épisodes courts, et ces derniers livres, le drame commence à prendre place, et la série devenait "sérieuse" avec le temps. Dans ce livre on arrive au paroxysme de ce virage amorcé avec le départ de Lancelot depuis quelques temps, surtout la scène finale, absolument choquante quand on voit la rigolade que sont les premiers livres. Le livre VI sera nettement moins dramatique, moins pessimiste, tout en gardant un mélange entre humour et sérieux parfaitement dosé, mais ici nous voyons le livre V, dont le packaging est toujours aussi beau, avec l'imitation d'un grimoire. Voyons le bêtisier, pour se mettre en jambe et on verra ce que vaut ce livre, je ferai un peu plus court que d'habitude je pense.

Petit bêtisier (légal ou pas? Je ne sais pas), vidéo de Jetonsunœil.

Donc tout est revenu à la normal à Kaamelott, par contre Lancelot, désormais réellement chevalier errant, semble perdre la boule, seul il verra l'arrivée d'un personnage qui pourrait bien représenter la dépression ou les idées noires, un personnage qui sera à l'origine de l'horreur finale. Et à Kaamelott, c'est un peu le bordel, le clash avec Lancelot montre un roi Arthur plus faible, et pour remettre les choses en ordre il n'y a pas le choix, il faut soit un bébé, soit replanter l'épée. C'est cette dernière option que choisira Arthur, histoire que tous les glandus sachent qui est le patron.

Et donc cette saison est articulé en plusieurs parties, la première étant le regain de confiance des seigneurs alentours, par l'acte de replanter l'épée. On débute avec le roi Loth qui vient s'excuser platement de se traîtrise, c'est un peu con, mais c'est pour l'effet de surprise. Et dès le début on sait que le passage à des épisodes de 40 à 55 minutes ne changera rien, c'est toujours aussi bien joué, et toujours aussi bien réalisé, même si certaines scènes paraissent un peu pauvres du au manque de budget, dans l'ensemble on plonge en Bretagne, enfin, en grande Bretagne quoi. Nous verrons pas mal de guest passer dans cette saison, Antoine de Caunes avec son rôle récurrent d'abruti de fils du roi Loth. Alain Chabat en duc d'Aquitaine tout timide, avec sa nouvelle femme la sublime Géraldine Nakache. Les dialogues avec eux sont savoureux, à base de quiche et d'insultes déclarées sans conviction par le duc, on retrouve cet humour qui m'a fait aimer la série, et le sens du dialogue, de l'écriture d'Alexandre Astier est juste incroyable de justesse et de timing, c'est parfait. Mention spéciale pour dame Séli, jouée par Joëlle Sevilla, qui répondra systématiquement par un bon mot, sans hésitation, un personnage à la répartie hallucinante et hilarante, sans vouloir l'être.

Ensuite, après avoir constaté que finalement le poids de roi de Bretagne était bien lourd, Arthur décide de faire croire qu'il n'est plus capable de retirer l'épée, il a besoin d'un pause Kit Kat quoi. Et là le bordel, on va entamer la deuxième partie, le voyage, durant lequel Arthur va partir à la recherche d'une éventuelle descendance. Alors qu'à Kaamelott c'est un bordel monstre pour savoir qui doit gouverner, Christian Clavier joue le rôle d'un juriste qui hallucine devant le merdier des archives du royaume, le père Blaise se prenant des branlées mémorables. Pendant ce temps, Arthur avait autorisé les clans autonomes, et la plupart des chevaliers ont ainsi pris leurs indépendance, Perceval et Karadoc fondant le clan des semi croustillant, parce que croustillant ça fait trop quoi. Il est hilarant de voir que ce duo reste toujours aussi stupide, et l'on constate l'attachement de Perceval envers Arthur. Ce dernier n'arrêtera pas de répéter durant ce livre "arrêtez de m'appeler Sir", s'énervant par moment.

Juste avant qu'Arthur parte pour son voyage, il est finalement décidé que la reine doit désigner un régent, forcément, et sans être influencée, Guenièvre nomme Léodagan. Et autant vous dire qu'il y a du changement. Mais passons, je vais pas vous raconter tout non plus.

Pendant son voyage, Arthur rencontrera Guethenoc le paysan, et je m'attarderai là dessus, tant ce personnage me faire marrer. Il est à la tête d'un troupeau de mouton, mais ne peut pas les encadrer. Lorsque le groupe arrive au lieu de pâture des brebis, rien que d'entendre les bêlements lui donne envie d'égorger toutes ces bestioles. Seulement quand une a disparu, il faut aller à sa recherche, c'est que ça coûte cher ces bestioles. Dans la série, c'est plus drôle que raconter ainsi. Surtout si vous connaissez un minimum le milieu agricole. Que dire de ce dialogue proche d'un bois avec le roi Arthur, à propos de je ne sais plus quoi, les jumelles je crois, Serge Papagalli est juste brillant, sublime, bafouillant ce qu'il faut et étant bluffant dans son interprétation, ceci est ma scène préféré de ce livre (tellement que je ne sais plus de quoi il est question ^^).

La dernière partie est le chemin de retour d'Arthur vers Kaamelott, durant lequel il sera guidé par le fameux personnage en noir qui poussait Lancelot à aller buter Arthur en début de saison. Durant ce voyage du retour, Arthur va repasser tout son trajet quand il mit le pied en Bretagne après ses classes romaines. Jusqu'à arriver à Kaamelott. Qui entre temps se retrouve gouverné par Karadoc (matez la série pour savoir comment est-ce possible). Et la scène finale, bon, je vous spoil, Arthur, au 36ème dessous, décide de s'ouvrir les veines dans son bains, et comble de l'ironie, c'est un Lancelot venu pour le buter qui va lui sauver la vie.

Alors au final, un livre qui nous offre une sorte de voyage à travers la Bretagne, avec un beau merdier à Kaamelott, mais des personnages encore plus attachants, l'humour est toujours présent, seulement le drame (qui ne prend que rarement le dessus sur l'humour) est bien là, on constate le passif théâtral de la troupe d'acteurs de la série (ils sont pour la plupart issus du théâtre), surtout avec les saltimbanques. La découpe en 8 épisodes ne modifie en rien le plaisir que l'on a de voir cette série, au contraire. Et donc un excellent livre, si vous avez aimé les précédents, vous aimerez celui ci sans soucis. Voilà qui fait entrer Kaamelott dans les meilleurs séries françaises.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article