Kung Fury

Publié le par Twinsunnien

Photo de www.kungfury.com

Photo de www.kungfury.com

Petite pause dans cette semaine spéciale Beck, en effet, dernier mercredi du mois oblige, vous avez droit à un programme double. Bon, on va commencer mollo, avec un film pas sortie au cinéma, mais dans la rubrique cinéma quand même, je fais comme je veux, et pis c'est tout.

En partie porté par David Sandberg, un suédois un peu fou, le projet Kung Fury débuta avec un trailer de mise ne bouche afin de récolter des fonds via le financement participatif. Non, je n'y ai pas contribué, ayant découvert sur le tard ce projet, mais il y a de quoi faire saliver. Un mélange habile entre humour, hommage, parodie et moult références au années 80 et leurs productions parfois cheap. Le financement participatif l'atteindra pas les fonds nécessaires pour faire un long métrage, mais sont plus que suffisant pour un court métrage, ce qui finalement sied mieux à ce gros gros délire venu du froid.

Bande annonce, vidéo de LaserUnicorns.

D'une durée de 31 minutes, nous y suivons l'histoire de Kung Fury, flic de Miami pendant les années 80. Il y combattra une borne d'arcade, et ira jusqu'à aller péter la gueule à Hitler, le fameux Kung Fürher. Autant vous dire que ça ne se prend pas du tout au sérieux, et pourtant, la prod est propre, joué sous fond vert, ce court nous en met plein les mirettes d'entrée. On remarquera les pertes de bobines (manque de scène) ici représentée par une VHS défaillante, avec les effets comme avec nos antiques magnétoscopes. Tu es jeune et tu ne piges rien de ce que je raconte? Pas de bol, tu ne saisiras pas la moitié de ce qu'il se passe à l'écran.

Alors au début on peut se demander comment faire pour tenir en haleine pendant 30 minutes avec un concept aussi casse gueule? Simple, on change fréquemment de lieu. Alors qu'au début nous sommes dans le Miami des années 80 (avec la musique d'époque juste sublime), on tombe sur des scènes un peu gratuite, celle d'intro notamment, avec le skate, mais ça pose l'ambiance au moins. Ensuite arrive la borne d'arcade qui pète un câble et Kung Fury est appelé à la rescousse, dans son "dojo" en haut d'un immeuble, quelle meilleure façon pour aller bosser que de sauter dans sa Lambo en ouvrant les portes de celle ci à l'aide de son flingue, logique.

Forcément et comme toute bonne prod des années 70-80, le chef de la police engueule Kung Fury pour avoir démoli un quartier, et désormais il devra faire équipe avec Triceracop, un, euh, Tricératops avec un costume de policier. Seulement depuis sa mauvaise expérience avec son dernier équipier, notre héros refuse toute assistance. D'ailleurs on y apprend dans un flashback comment il est devenu si puissant. Hilarant.

Je ne vais pas vous faire tout le film ainsi, mais Hackerman va aider notre héros à retourner dans le passé pour buter Hitler, mais le piratage du temps n'est pas chose aisé, et voilà notre flic envoyer à l'époque des Laser Raptor et de Thor, Barbarianna.... ah là là, une petite balade en T-Rex et nous voilà devant Thor, me faisant méchamment penser à Armstrong dans FullMetal Alchemist, sorte de culturiste qui aime bien les compliments sur ses muscles, que dire de son apparition spectaculaire.

Mais nous voilà à l'époque d'Hitler, le pire criminel de l'histoire. Jorma Taccone interprète brillamment le chef de l'Allemagne nazie. Baston façon Old Boy, avec vue sur le côté, pour finir par affronter le mal ultime, accompagné de ses amis. On a droit à une scène où tout le monde se marre, assez typique des années 80, voir 90. Ah, entre temps, nous avons vu une scène animée, où les plus vieux d'entre nous y verront des clin d'yeux à Mask, Musclor et autres productions animées des années 80-90.

Retour au Miami actuel (1985), pour un final qui annonce une éventuelle suite. Présence ultra sympa de David Hasselhoff, star de K-2000 en Hoff9000. Ce dernier ira jusqu'à interpréter le thème "True Survivor" avec un clip tout aussi sympa (je vous mets tout ça après).

Bon, j'en parle peu, mais si vous avez, comme moi, vécu et aimé les années 80-90, cette œuvre ne peut pas vous laisser insensible, en plus il est visible gratuitement. Blindé de référence, au rythme haletant, on ne regrettera même pas l'absence totale de scénario, vu qu'on a l'habitude des films AAA de Michael Bay et Roland Emmerich, une grosse demie heure de bonheur, de rigolade, le tout plutôt bien joué, et surtout à la post prod impeccable, un régal, à voir et à revoir sans concession. Si par contre vous êtes plus jeune, genre né à la fin des années 90, que vous ignorez ce qu'est une VHS, forcément vous verrez moins de chose, mais vous prendrez quand même votre pied avec un surplus d'action et de connerie assez dingue, tout le monde connait les vikings, Hitler et les dinosaures, donc vous aimerez aussi, peut être moins qu'un trentenaire (ou plus), mais vous avez là quand même un excellent divertissement, à voir.

@+

Kung Fury, film complet, vidéo de LaserUnicorns.

True Survivor le clip de David Hasselhoff, vidéo de DavidHasselhoffVEVO.

Version alternative du clip, avec les paroles, vidéo de DavidHasselhoffVEVO.

Tuto de Hackerman pour pirater le temps, vidéo de LaserUnicorns.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article