Everybody needs to have a dream - The Shapers

Publié le par Twinsunnien

Everybody needs to have a dream le CD.

Everybody needs to have a dream le CD.

Vi, enfin j'au décidé de vous parler de ce groupe français, toulousains plus précisément, mais c'est plutôt de leur premier album Everybody needs to have a dream. Vous l'ignorez peut être, mais voilà le premier groupe que j'ai vu en concert, via leur première partie du groupe SCANDAL, c'était en France, en avril de cette année. Autant vous dire que la claque fut d'autant plus importante. Malheureusement, première partie oblige, ce fut court, mais intense. Le pire étant de constater via l'entrevue de Inod (lien en fin de chronique), que ce groupe possède une belle aura dans les pays asiatiques, et que par chez nous, un peu moins semble-t-il. Surtout qu'après les avoir rencontré, leur gentillesse et bonne humeur donnaient envie de les suivre et surtout de les faire connaître.

Ce n'est pas moins de 13 titres pour 45 minutes de chanson qui nous attendent. Déjà la pochette est sympa, et me paraît un peu inspirée de ce que faisait Green Day dans ses premiers albums. C'est juste une impression. Mais voyons donc le clip du titre qui ouvre ce CD. No way to go.

No way to go, vidéo de TheShapersOfficial.

Wooooooooh, attendez, ils sont français? Sans rire, on peut faire de la musique aussi bonne dans notre pays? Depuis quand, c'est nouveau ça. Vi, j'aime bien Green Day et Sum 41 notamment, et là, je retrouve ce son des années 2000 qui me plait tant que ça. Un son pêchu, une batterie ultra présente, un passage plus calme où la basse prend une grande place, un chant, merde, sérieux, il est français le chanteur? Oki, on verra plus tard dans l'album que parfois on sent bien l'accent français d'Anthony, mais sur ce titre, c'est bluffant, marrant, je vais faire une comparaison un peu osée, mais c'est digne des Shaka Ponks ou autre Skip the use, qui sont les références pour moi du rock français qui chante anglais ^^. Le deuxième titre Still miss you ne fera pas retomber un soufflet qui pourtant avait déjà pris pas mal de place dans la tête.... mmh, ça ne veut rien dire j'avoue, toujours ce son de guitare électrique qui va bien, que j'apprécie tant, le changement à un rythme plus haché avant un petit calme, tout ces petits détails qui font que le titre n'est pas lassant, et réveille bien même.

Guitare frénétique sur Chery bomb aussi, un refrain qui rentre méchamment en tête, que l'on se plait à meumeumé, si, à chanter en yaourt quoi, mais je vous laisse avec une vidéo live, car le son parle plus que mes mots ^^.

Cherry bomb en live, vidéo de TheShapersOfficial.

Girls I know se veut un peu plus calme, pourtant le son reste puissant, le rythme me paraît juste un poil plus tranquille, tant mieux, parce que de remuer le pied en rythme devenait un peu fatiguant. Il n'en reste pas moins ultra agréable à écouter.

C'était pour mieux préparer la tranquillité dont fait preuve Uncool day, plus une balade rock, ce titre calme le jeu, mais son wooohoooo woohooo vous restera en tête un sacré moment. Puis la fin avec son "Stop feeling bad", ultra plaisant. Avec Too young to grow up on constate un son un peu proche, ou du moins le chant, proche d'un titre des Beatles, enfin je trouve hein, je ne suis pas mélomane, mais je trouve que ça ressemble bien. Perfect time est un peu plus énervé. La fin chanté en groupe est juste excellente.

Sitting on the sand aux sonorités des îles est un titre calme, presque de détente, plutôt sympa, je vous laisse juger avec la vidéo suivante, moi j'aime bien.

Sitting on the sand, vidéo de TheShapersOfficial.

Cheerleaders and Quaterback revient au son rock ultra plaisant, mais comment dire, sans la violence du début, avec un peu de douceur, pourtant le titre est parfaitement dansant (purée, je ne sais pas si ça ce dit), avec son refrain qui vous rappellera indéniablement vos années du lycée quand on croise ce/tte garçon/fille qui vous plait tant sans savoir que dire. On notera un son électro en arrière qui apporte peut être cette douceur, je sais pas, mais ça le fait quoi. Et à ce stade de l'album, je ne comprends pas comment un groupe capable d'une telle diversité dans ses titres et surtout avec une production aussi propre, ne peut pas être plus connu que ça dans l'hexagone qui nous sert de demeure (sauf si vous n'habitez pas en France, là je m'excuse ^^), et je comprends qu'ils puissent avoir du succès ailleurs.

Old school punk star et son refrain qui vous entêtera n'est pas en reste (bonjour l'expression de merde), idem, on retrouve la douceur du titre précédent, sans pour autant que cela soit soporifique, un titre très agréable à l'écoute, lui aussi. Ride your wave retrouve ce son que je nomme à la Green Day, la guitare étant bien présente, pppfffiou, non, faut que j'arrête de faire genre je pige quelque chose à la musique, j'adore ce son métallique qui intervient, puis ce passage calme qui va bien aussi, un titre bien sympa, tout comme le tout dernier et treizième de cet album, là on fini en beauté, Summer date, avec l'intro bien franchouillarde sur "Hey, I got a date", un titre qui vous fera dire, "bah, l'est déjà fini ce disque?", une fois de plus on retrouve des petits passages hachés (si j'ose dire), j'aime vraiment ce titre.

Mais surtout, surtout, non parce que personne n'a remarqué que je n'ai causé que de 12 titres sur 13, hein, et la piste 12, t'en fais quoi hein? Bah, je suis contraint de reconnaître que malgré l'immense qualité de cet album, il existe pourtant un titre que j'apprécie encore plus que les autres, et Like a panda est celui ci. Déjà, il y est question de Scooby Doo, ensuite généralement les histoires d'amour me casse les noix, mais là c'est brillamment mis en paroles, c'est simple, pas prise de tête, le son n'est pas agressif, on retient facilement le titre, bref, comme d'ahb' quand j'aime un titre, je ne peux pas dire précisément pourquoi, mais moi je kiffe et c'est ce qui compte, la vidéo arrive à la fin de cette chronique d'ailleurs.

Forcément, je ne peux que vous pousser à aller voir ce groupe en live, à les rencontrer, à acheter cet album, et à tout faire pour les aider, car The Shapers me fait dire que tant de groupe talentueux sont encore trop méconnu ici en France, il y a tant à découvrir, mais surtout, ce qui me surprend le plus, alors que j'ai écouté Green Day et même Beck quand ils étaient indépendants (pas à l'époque, mais là, j'ai leurs albums indé), et je constate que The Shapers est au dessus, oki, il n'y avait pas les moyens modernes, oki ils ne sont pas précurseurs, mais quand même, un album ultra bien produit, des chansons très agréables à écouter, ne me paraissant pas plus conne que ce que diffuse les radios, pour un premier album, indé qui plus est, c'est une franche réussite, essayez au maximum de retenir ce nom, si ils passent près de chez vous n'hésitez pas, jamais, foncez les voir, idem si vous pouvez acheter cet album, pas d'hésitation vaccina... qu'est ce que je raconte, saloperie de pub de merde qui est dans ma tête, Everybody needs to have a dream prouve que l'on peut faire de belle chose en France, un son proche du rock ricain, loin d'être ridicule face aux ténors du genre (Green Day et Sum 41 pour ceux que je connais bien), bref, à avoir et à aller voir absolument. En plus ils sont extrêmement sympathiques!

@

Like a panda, vidéo de TheShapersOfficial.

Publié dans Musique-Spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Inod ratedRjoker 21/09/2015 20:10

J'étais sûr que le groupe The Shapers allait te plaire, mais qui est Scandal ?