Fever - Kylie Minogue

Publié le par Twinsunnien

Fever de Kylie Minogue.

Fever de Kylie Minogue.

2001, une petite australienne va déferler sur le monde et le conquérir grâce à son huitième album, nommé Fever, il va vous rendre malade de Kylie Minogue, avec son électro pop plus qu'efficace, jouant sur son côté sexy, là on constate qu'elle est la Madonna populaire, sans le côté trash quoi.

more more more qui débute l'album pose le ton, les titres seront tous sexués, avec ses soupirs, ses paroles à double interprétation, sliiiide and gliiiiide, bref, les mâles en rut et les jeunes puceaux vont se rouer dessus. Bien entendu ce n'est pas ça que j'ai aimé d'abord, ce sont ses rythmes entraînant et entêtant qui restent avant tout, problème ces paroles limites, mais en bon français, on fait mine de pas piger et c'est réglé.

Arrive le sublime love at first sight, belle histoire d'amour toute simple, je reconnais un son, le funky des Supermen Lovers ou de Stardust. Le clip, que je vous montre juste après, est tout aussi sympathique, les choré bizarrement ne me paraissent pas ridicules, pourtant pourtant. Je crois que c'est l'univers de la chanteuse et sa façon de bouger qui empêche ceci d'être risible, bref, une pop calme avec de l'électro qui va bien, c'est efficace.

Love at first sight, vidéo de parlophone.

Alors que fever est carrément litigieux et sexué, tain, niveau parole il y a de quoi flipper, elle ne comprend pas les symptômes du coup de foudre et demande de retirer ses vêtements quand même, oui, je pige bien l'anglais quand je veux, je sais, un titre moins bon que cette fièvre. Mais juste avant il y a l'internationalement reconnu can't get you out of my head, pouvant énerver ceux n'appréciant pas Kylie, c'est le titre qui a permis à l'australienne de conquérir les États-unis d'Amérique (le pitit short de Spinnig around n'avait pas convaincu ^^), rien à redire sur un titre que sera un tube, excellent et entraînant, je vous montre le clip tout de suite.

Can't get you out of my head, vidéo de parlophone.

give it to me est plus rythmé, avec une façon de chanter un peu différente qui apporte un brin de fraîcheur dans cet album, un titre peu connu mais très très bon. Surtout que la balade "fragile" qui arrive juste après est plus molle (logique pour une balade), n'en déplaise aux idols, elle joue la jeune femme faible voulant se faire protéger par quelqu'un. Elle joue la fébrile quoi. Et là je pense indéniablement aux idols japonaises qui ont besoin d'être fragile et demandent souvent du soutien aux perv... aux gens pardon. Si je dis ça, c'est que je ferai une comparaison tôt ou tard avec Kikkawa You, donc autant le dire tout de suite, vu que j'estime (peut de façon stupide) que le penchant japonais de Kylie Minogue, son équivalent sur l'archipel on va dire, c'est plus français, bah c'est Kikkawa You (et vous allez la bouffer cette comparaison croyez moi).

Mais parlons de come into my world, preuve qu'un titre moyen peut être transcendé par son clip, Michel Gondry, le brillantissime réalisateur français, nosu offre un clip qui déchire les grand-mères, ça poutre, on surkiffe, la réa est parfaite, et troue des culs je vous le dis. Regardez le, vous verrez une chanson pas terrible, mais vos yeux hallucineront.

Come into my world, vidéo de parlophone.

De? Vous n'avez pas aimé? Impossible, le clip avec sa boucle qui s'ajoute... raaaaaah, le kiffe.

Je passe in your eyes pour vous en causer à la fin, et on voit, ou écoute dancefloor, titre bougeant un poil, sympathique je reconnais, j'imagine des peluches danser dessus. Oui, je suis con et imagine des trucs débiles, c'est ainsi. Un bon titre donc, contrairement à burning up qui clôture l'album, lassant et redondant, merde ça veut dire pareil, on s'emmerde et la hâte que ça se termine arrive vite, très vite. Surtout qu'auparavant your love et son côté un poil mou avait commencé à nous endormir, une petite balade pas top, mais qui s'écoute.

J'avais zappé le titre le moins connu et que je surkiffe comme un porc qui aurait trouvé sa truie, love affair, excellent titre, ça boum boum, ça fait piou piou, mais le refrain est excellent et le titre remue n'importe quel cul, voilà un superbe titre, à écouter d'urgence (mais pas sur les toilettes sinon la visée sera difficile), ooooooh mais je pète un câble là pardon, donc voyons la piste 8, que j'ai volontairement décalé, comme ça je vous place le clip juste après ma conclusion. in your eyes comme pour love affair, fait gigoter les popotins, ultra efficace, c'est le single qui me paraît le meilleur, et un jour j'apprendrai le français, promis, it's in your eyes, I can tell what you're thinking, my heart is sinking too... pardon, me voilà qui chante mal maintenant, gros kiffe donc pour ce titre.

Concluons. Il vous faut aimer l'électro pop c'est sur, un fan de heavy métal n'aimera pas, enfin sauf si il est éclectique, le fan de Lara Fabian non plus, sauf il aime l'athlétisme ((c) Les Inconnus), bref, si sur les 4 clips que vous avez vu, rien ne se passe, bah pas la peine de l'acheter, si un début d'envie de bouger vous a pris, bah il est temps de succomber, car au delà de certaines paroles litigieuses et franchement racoleuses, employons les mots qu'il faut employer après tout, et bien nous tombons sur un album électro pop, genre Perfume (le groupe japonais), efficace et sympathique, pas le meilleur album de Kylie, mais avec des classiques (can't get...) et des petites surprises (love affair), à posséder donc.

@+

P.S. : C'est dingue, je l'ai trop écouté en boucle dans ma jeunesse, je connais certaines paroles par cœur ^^, comme promis le clip in your eyes pour finir.

In your eyes, vidéo de parlophone.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article