Les gamins

Publié le par Twinsunnien

Les gamins en DVD.

Les gamins en DVD.

Donc en 2013 sort une petite comédie française, réalisée par Anthony Marciano, avec Alain Chabat et Max Boublil (avant Robin des bois donc) au cast.

L'histoire est simple, Thomas est un artiste mais galère, il est contraint de faire l'animation durant des mariages, c'est pendant l'un d'eux qu'il va rencontrer Lola. Alors que le couple file le parfait amour, Thomas va rencontrer sa belle famille, dont le patriarche est quelque peu déprimé. Désormais Gilbert décide de s'amuser et va entraîner notre jeune futur marié dans ces pérégrinations, oki, j'emploie des mots bizarre et je vous fait un résumer merdique, mais l'idéal sera de voir la bande annonce je pense.

Bande annonce, vidéo de Les cinémas Gaumont Pathé.

Ce film m'a été conseillé par Jiméo/Morgan, et donc c'est sans aucunes appréhensions que j'ai regardé ce film, je n'aime pas spécialement Max Boublil, sans le détester pour autant, et Alain Chabat ça va. Première surprise, la lourdeur du personnage de Thomas, le rend simple et attachant, toujours à blaguer, il va faire sortir de sa coquille son beau père qui en a marre du côté végétarien et zen de sa femme.

Donc sur des situations simples, j'avoue avoir vraiment rigolé devant certaines réactions des personnages, tellement logiques et spontanées qu'un fois de plus l'attachement, l'empathie joue à fond. On peut dire que ce n'est pas mal joué, et le film, bien que français, est captivant.

Forcément on voit les sacrifices que Thomas concède pour sa future femme, mettant de côté son rêve pour lui faire plaisir. Donc quand il hésite pour acheter un appart', ça clash forcément, Lola lui brisant son rêve. Dès lors il va se réfugier chez Gilbert (qui se sépare de sa femme et vit pleinement), et là c'est débauche, et surtout, on voit la superficialité de certaines femmes (belle en plus) qui sent le pognon. Irène est ce personnage typique que les hommes ne voient pas venir, matérialiste à l'extrême (il n'y a qu'à voir sa réaction quant Thomas parle de la CB refusée de Gilbert) et qui est détestable. Peut être pour mieux contre balancer avec la simplicité de sa femme, et indiquant qu'on est bien avec ce qu'on a.

Lola a trouvé le parfait amour, avec, surprise, Romain, pourtant aimant les cougars (les femmes plus âgées pas les animaux), joué par Alban Lenoir, on sent qu'il a un problème, et donc il sera l'instigateur de la scène la plus "creepy" du film, aaaah, j'ai encore l'image du pull souillé de Thomas.... affreux.

Ah, mais désolé, comment dire, ce film part bien, sur de bonne base, et la simplicité de Max Boublil est fraîche finalement, agréable à suivre et facilité l'identification au personnage je trouve. Seulement au bout d'un moment, vers les 3/4 du film (ou un poil avant), il faut, comme dans toutes comédies françaises, que ça clash, de façon complètement stupide en plus, alors oki, la réaction de Gilbert ne les aide pas à se remettre ensemble (au début du moins), mais un peu à la façon de Amour sur place ou à emporter, tout va super vite et rarement les personnages ne cherchent à se comprendre, pour en fonction que leur amour était fusionnel, ça fait bizarre. Je passerai sur le fait que Gilbert dilapide son pognon et que Thomas lui fait trop confiance trop facilement, je passerai aussi sur la superficialité que l'on nous montre avec Irène notamment, faisant passer les femmes pour des grosses connasses, donc les dégradant, ça s'arrange sur la fin, heureusement. Non, je m'attarderai un peu sur le côté hilarant de la maison de disque, Mimi Zozo avec sa merde servit à tous, on mélange le classique pour pas se faire pirater, on met la moderne Mimi Zozo dessus, et BIM carton. Critique ouverte des l'industrie du disque, on voit aussi un gros cassage des Ilona Mitricey et autres Priscilla.

Ce qui gêne aussi, c'est qu'il s'agit d'une comédie pure, même sur la scène de tentative de suicide, on n'y croit pas du tout, de plus la façon de la résoudre est ridicule, mais bon, passons, c'est surtout qu'à la fin tout rentre dans l'ordre, on passe la scène de traduction iranienne, limite raciste, et on va voir la présence (superbe) d'Iggy Pop, qui, de comme par hasard va kiffer cette chanson (pourtant merdique). Après avoir dégrader Romain (l'ancien nouveau petit ami de Lola, vous suivez), la reconquête se fera et finira par aboutir. Pire, alors que Gilbert ne supportait plus sa femme, il va revenir vers elle, avec un combat face à son voisin complètement à chier. Dommage, parce que j'avoue que c'est souvent drôle, mais certains points déclasse ce film de très bon film à juste bon film.

Pour tout vous dire, je l'ai vu de façon neutre et j'ai ri, ce qui est bien pour une comédie, et même si la trop facile résolution des problèmes m'a un peu énervé, j'ai aimé ce film qui, j'estime, est à voir au moins une fois pour sa fraîcheur. À regarder sans son cerveau par contre, sinon il est énervant. Largement au dessus du film que j'utilise comme comparaison niveau humour que kiffe les français, j'ai nommé Bienvenue chez les Ch'tis, comédie simpliste qui n'a pas méritée son succès à mon avis, et bien j'ai plus ri devant ce Les gamins que devant le film de Danyboon.

@+

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article