La 5è Vague

Publié le par Twinsunnien

La 5è Vague le bouquin.

La 5è Vague le bouquin.

Alors que le film adaptant ce roman sort sous peu (le 27 janvier, bande annonce en fin de chronique), l'idée de base de ce roman de Rick Yancey de 2013, en fait ce sont les aliens qui viennent nous faire coucou en nous butant. Non, mauvaise intro, on recommence. Cassie Sullivan, Cassie pour Cassiopée hein, est une jeune ado de 16 ans, seule elle survit comme elle peut à une attaque d'extra terrestre particulièrement bien préparée. Pensez vous, un jour un gros truc venu d'on ne sait où stationne tranquillou dans les airs. Alors qu'aucun contact n'est établi, et que l'humanité spécule sur les intentions des aliens, bim, la première vague entre en œuvre, en la forme d'un gigantesque onde ou impulsion électro magnétique rendant l'électricité et toutes choses avec de l'électronique inutilisable. Bonjour le premier contact quoi, les avions s'écroule, l'humanité se retrouve aveugle et muette, plus de satellite, plus de moyens de se défendre non plus.... merde je ne me souviens plus de la 2ème vague, aaaaaah si, la création de Tsunamis car ces cons d'humains vivent en forte majorité près des côtes, bim, la moitié de l'humanité y passe en 2 vagues, putain ce qu'on est con quand même. La 3ème vague est la plus virulente, un virus mortel véhiculé par les piafs se charge d'anéantir 90 à 95% de la population restante (j'ai plus les chiffres en tête), 3 vagues, 7 milliards de morts, efficace les bestioles de l'espace, enfin bestioles, personne ne sait à quoi il ressemble, et voilà la vague 4 qui arrive, des drones et Silencieux (certainement des aliens) abattent quiconque se présente face à eux, sans pitié, d'où une survie délicate car personne ne fait confiance à personne.

C'est après cette vague que nous voyons donc Cassie tenter de survivre seule dans ce monde qui a subit l'apocalypse. On découvre à travers le funeste destin de sa famille, les 4 vagues successives et son but, retrouver son petit frère Sammy, embarqué par l'armée afin de le sauver. Après cette entrée en matière brillante, le récit devient pesant quand elle doit affronter un Silencieux (un sniper) blessée et se planquant sous une auto, on y fini le flashback. L'auteur change de point de vue, et nous offre celui du Silencieux. Ou comment passer à l'ennemi comme ça, pour mieux comprendre pourquoi il y a autant de temps et pourquoi il n'agit pas quoi. On va changer en fait entre 4 personnages, Cassie, le Silencieux, Zombie et pendant un bref instant Sammy, avec lequel nous découvrirons à travers ses yeux d'enfants le camp mis en place par l'armée pour riposter. Zombie prenant le relais afin de suivre l'entraînement de ces enfants représentant le dernier espoir de l'humanité.

Si au début ce changement de point de vue est intéressant et ne casse pas le rythme, il laisse le lecteur dans une position délicate vis à vis de l'héroïne, en effet, on laisse Cassie avec Evan le beau gosse musclé avec des putain d'yeux chocolat, on le lit 1 milliard de fois qu'il a des beaux yeux chocolat, putain on s'en branle en fait, et du coup moi ce passage m'a gonflé, genre c'est la fin de l'humanité et l'auteur nous offre un détail sur le physique d'Evan, une histoire à l'eau de rose en plein milieu du bouquin quoi, chiant à l'extrême, je ne pige toujours pas pourquoi c'est là. Du moins oki pour le fait qu'elle tombe amoureuse tout ça, mais avec une telle description, et une perte de temps mal placée. Heureusement on part à merde, le nom, Wright-Patterson, les conditions dans lesquelles les enfants sont formés pour devenir des tueurs, car ils sont plus malléables que les adultes. Donc forcément, petit spoil, mais tous ces destins se rencontreront à la fin, et le gros climax, la révélation de malade, bah on la voit venir avec ses gros sabots quoi, en fait il y en a 2, mais les 2 se voient venir aussi bien l'une que l'autre. Donc pas de surprise, mais ça reste bien écrit et ça se lit vite, très vite même.

Alors, comment dire, au début je croyais que c'était un livre genre survie façon La route, mais en fait ça mélange Hunger Games, la mini série V, Twilight, euh, quoi d'autre encore, bref, ça pioche de partout et le résultat n'est pas si mauvais. Même si la trame scénaristique se devine facilement, on se laisse porter par le récit. Pour tout vous dire, j'avais prévu de le lire lentement, en 3 semaines, et bien je n'ai pas mis 7 jours pour lire les 600 pages, c'est donc très bien écrit et prenant. Le personnage de Cassie est très intéressant, même si elle fait sa gonzesse en tombant dans les bras de Evan avec des descriptions inutiles et chiantes, elle a son caractère et voir par où elle est passée la rend attachante. Evan et son côté taciturne, façon Edward dans Twilight, le beau brun ténébreux aux yeux chocolat (putain de merde d'expression à la con), musclé j'oubliais, qui est hyper balèze en fait.... sans compter sur Zombie qui me fait craindre l'idée du triangle amoureux à la con (je spoil mais en fait on ne sait pas si ça fera un triangle hein?). Sinon le livre déploie de bonnes idées, avec le côté très malin des aliens, créant le doute chez les survivants, un peu à la The thing quoi, tout le monde se méfie et du coup la confiance est une chose rare. Mine de rien il y a un peu d'action et la fin de ce premier tome (sur 3 normalement) est euh.... intense. Une fois de plus l'avantage du livre est de pouvoir ressentir et comprendre ce que pense les personnages, les rendant plus attachant. Ici pas de soucis à la Death Note façon "je sais qu'il sait que je sais alors il faut que je le prenne à revers", pas trop de complexité quoi, niveau sang c'est raisonnable, il y en a pas trop, dommage même je dirai, pas de truc dégueux à la Hunger Games (les livres, les films étant édulcorés), ce qui manque presque. Il y a pas trop d'humour, un peu, mais généralement ça tombe à l'eau.

Que dire donc, un bon livre, pas exceptionnel non plus, mais avec de bonnes idées, disons que l'impression d'être en face d'un Hunger Games ayant rencontré "V" est bizarre, puis ce passage culcul la praline est lourd mais lourd. Sinon les différents point de vue des personnages est intéressant, et le tout est lisible voir prévisible, mais prend quand même le lecteur par une écriture facile et passionnante malgré tout. J'estime que c'est un livre à lire, mais ça reste moins bon que les Hunger Games ou un bon Stephen King, la parano étant bien retranscrite, mais l'histoire est trop mais trop prévisible sur ses 2 points principaux. J'ai bien aimé quand même et lirai la suite "La mer infinie".

@+

Bande annonce VF, vidéo de FilmsActu.

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article