Azumanga Daioh tomes 1 & 2

Publié le par Twinsunnien

Azumanga Daioh tomes 1 & 2.

Azumanga Daioh tomes 1 & 2.

Après l'animé, on se penche sur l'œuvre originale, de KIYOHIKO Azuma, manga en 4 tomes, édité chez Kurokawa dans nos vertes contrées, voilà un des premiers manga que j'ai acheté, avec FullMetal Alchemist et Beck donc. Le principe est simple, nous allons suivre des lycéennes, à travers leurs dernières années avant d'aller vers des études plus poussées, le tout à travers des Yonkoma, petites histoires, petits gags en 4 cases, un peu la version japonaise des Peanuts et Garfield (sauf que ces derniers sont en 3 cases).

Donc nous débutons la série, avec la rentrée, oh, il vous faut savoir que les gags s'enchaînent de façon chronologique, on débute ainsi en avril (rentrée scolaire au Japon) et suivons le fil des mois et des saisons.

Ce qui est bien avec cette œuvre, c'est clairement la diversité des personnages, Sakaki est une grande brune taciturne, pouvant effrayer de premier abord mais étant certainement la plus gentille du groupe, elle a un seul problème, elle aime les animaux, mais ces derniers ne l'aiment pas. Tomo, la folle du groupe, impulsive fonceuse, ultra énergique, elle est un peu énervante, mais pourtant sans elle le rythme serait un peu mou quand même. Plus tard nous verrons Kagura, sa rivale plus sensible mais un peu garçon manqué. Il y a aussi Koyomi, la plus « normale » du groupe, pourtant elle fait une fixette sur son poids et surtout, chante comme une casserole. Mais venons en aux personnages sortant du lot, Chiyo, fille de 11 ans surdouée, elle se retrouve au lycée, elle incarne la « femme » parfaite, faisant la cuisine, à l'intelligence incroyable, seul le sport est sa faiblesse. Je vais vite vous parler des professeurs, tout aussi tarés, Kimura, le prof de japonais, assez bizarre voir effrayant, il passe pour un pervers, et c'est assez délicat d'en parler pour nous européens, or, sauf ses pensées bizarres, il reste gentil, et sa femme est encore plus gentille quoi. Les autres profs sont Minamo, la prof d'EPS, et surtout Yukari la prof d'anglais, la plus délirante, et voir ces 2 amies aller boire un coup par exemple fini souvent mal.

Oh mais je vous voit venir, j'ai oublié un personnage, bah oui, le meilleur perso de tous les temps, Kasuga, très vitre surnommée Osaka (car originaire de cette ville), pas très intelligente, molle, pas douée en sport, rêveuse, elle a toujours un train de retard, on peut même dire qu'elle est l'opposée de Chiyo. Ce personnage peut, vite fait, se comparer au duo Perceval et Karadoc de Kaamelott. Le genre de personnages faisant des choses stupides, mais ultra attachants.

Le premier tome débute plutôt tranquillement, avec une Yukari qui se plante de classe, s'assurant une honte horrible. Seulement, contrairement à l'animé, ici c'est ultra rythmé, pas le temps de rire d'un gag, qu'un autre prend le relai (oki, on peut arrêter de lire aussi pour rire comme une barrique, c'est vrai), en très peu de dialogues et de situations, l'auteur arrive à poser pléthore de personnages, et pire, à faire que le lecteur s'attache à tous (même si j'ai eu un peu de mal avec Tomo j'avoue). Ce qui surprend si on vient de la version animé, c'est donc ce rythme, mais aussi la localisation, qui porte bien son nom du coup, Tanaka devenant Ronaldo (le brésilien hein, pas CR7, nous sommes en 2005), l'accent de Kasuga, plus marrant qu'à lire en sous titre dans l'animé. Certaines situations sont même mélangées, le coup de la chaîne de vélo introduisant l'animé alors qu'ici il est un petit peu plus tard. Voir Osaka et Chiyo travailler au Magnet (McDo quoi) est très bref, mais hilarant, on regrette que la localisation française parle de Mac ou MacDo, différence entre Tokyo et Osaka, et ne soit pas capable d'assumer où bosse les filles. Quelques histoires sont un peu plus longues, comme le chaton ou la journée d'Osaka (et son hoquet ^^), dans ces 2 tomes on découvre que Yukari conduit dangereusement, avec une voiture s’apparentant à « un accident de voiture », choquant Chiyo à tout jamais. D'ailleurs à la fin du tome 2, quand il faut retourner à la villa, la fillette prendra les devant en faisant louer un minibus que Yukari n'aura pas le droit de conduire.

Oh, mais je parle je parle, mais bon, sachez une chose, ces 2 premiers tomes posent les personnages, aaaah, je revoit la tête d'Osaka ne panant rien face à un étranger et je meurs de rire, c'est ça en fait, sans jamais être vulgaire, sans offrir de fan service (autant de jeunes filles auraient pu faire dire à l'auteur « je mets du FS »), le tout dans un humour simple mais ultra efficace, Azumanga Daioh est le type de manga que l'on veut jeter au visage des détracteurs de la BD japonaise, en leurs disant « IL EST OU LE SEXE, ELLE EST OU LA VIOLENCE, CONNARD (ou CONNASSE) », oui, de façon un peu énervée, mais c'est lourd d'entendre de telles âneries aussi, voilà quoi, même à la fin du tome 2, quand une Nyamo (surnom de Minamo) voulant empêcher Yukari de se bourrer la gueule boit toute la boisson et parle des choses de la vie, dont Chiyo ne comprend rien, rien ne transparaît, on devine juste ce qu'elle dit. Ce qui change de l'année précédente où les filles voulaient des histoires cochonnes et n'avaient eu qu'un « euh en fait on peut très bien vivre seule » de la part de Yukari, voyant Tomo s'offusquer « hey, mais c'est pas cochon ça! ».

Vous l'aurez compris, nous tenons là un excellent manga, vite lu, hilarant, et surtout aux personnages qui vont vous marquer à jamais, vous arriverez à vous identifier à l'un de ces personnage, même en temps que garçon, le chara design est tout aussi magnifique, et même si les décors sont épurés (ce qui est le cas de toutes les BD à gags de 3 ou 4 cases) on se régale à tourner les pages. Voyez vous, le seul défaut de ce manga c'est que, contrairement à l'animé, il est difficile à trouver voir carrément introuvable en neuf, il faut se rabattre sur l'occasion donc, avec des prix proches du prix du neuf, mais je vous assure que ces 2 premiers tomes le valent bien (même les 2 suivants, mais on en parlera plus tard), un complément indispensable à l'animé (ou l'inverse au choix), à lire et relire.

@+

Azumanga Daioh tome 1.

Azumanga Daioh tome 1.

Azumanga Daioh tome 2.

Azumanga Daioh tome 2.

Azumanga Daioh l'intégrale.

Azumanga Daioh l'intégrale.

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article