Le droit de rêver - Tal

Publié le par Twinsunnien

Tal avec Le droit de réêver en CD.

Tal avec Le droit de réêver en CD.

Comment en vient-on à acheter un album de cette chanteuse ? Soit nous sommes une petite fille de 12 ans, soit on est un sale pervers qui ne se base que sur le physique de la chanteuse pour acheter ses CD ? Oui, mais je ne suis ni l'un, ni l'autre....NOOOOOOON je ne suis pas un sale pervers, je prends des douches régulièrement. Lancée pour contrer Shy'M, Tal est donc une jeune femme chantant et dansant avec des paroles pop sur de la musique dites « urbaine », en gros y'a des grosses basses, un peu d'électro, et euh, bah je ne rentrerai pas dans l'analyse musicale, je suis trop mauvais pour ça. En fait ce sont ces méchantes radio diffusant sans cesse les même titres qui sont à l'origine de cet achat. Il se trouve que je ne déteste pas, et au bout d'un moment, à force de tapage, bah on a envie d'écouter ces titres quand on veut, sans se taper les pubs à la radio. Oki, mon excuse peut paraître bidon, mais après avoir ré-écouté cet album pour faire cette chronique, je me suis aperçu que ce n'était pas si mauvais que ça, pire, sur 13 titres, il y en pas beaucoup de connus.

Le premier, On avance, est fort sympa. Waya Waya surpend avec la présence de Sean Paul, plus électro, au rythme affirmé (ce qui ne veut rien dire je vous avoue), j'aime bien ce titre, mais regardons d'abord On avance.

On avance, vidéo de Tal Officiel.

Dans Waya Waya, le boom boom est très présent, et je commence à piger pourquoi j'aime bien Tal, en fait c'est sa voix que j'aime bien, parce que niveau parole, bon, on regarde Waya Waya ^^.

Waya Waya, vidéo de tal Officiel.

Titre pop par excellence, Le sens de la vie est pareil, sympa, bizarrement les paroles sont euh, simples, et j'aime bien, pire, je les connais pour la plupart, la honte ? Même pas. On regarde le clip, parce que comme vous le constatez, je suis très mauvais là.

Le sens de la vie, vidéo de Tal Officiel.

Oublie est une belle ballade, plus calme que les titres précédents, des paroles moins connes, jouant l'optimisme, un titre enthousiasmant tiens.

Rien n'est parfait revient sur les classiques de la chanteuse, plus pêchu, ce titre donnerai presque envie de se mouvoir en dansant de façon classe, sauf que n'est pas danseur qui veut. Les clap clap aident bien à filer une énergie pas dégueulasse, par contre, oublions vite les paroles hein, un assemblage de mots, de rimes, digne d'un enfant de 10 ans, quoique je suis contraint de reconnaître que je ne ferai pas mieux, sauf que moi je n'en fais pas mon métier.

Oh, une nouvelle ballade, on alterne donc, Le droit de rêver, bon, nous ne sommes pas au niveau de Oublie, et on s'endort presque, mais bon....oki on passe au titre suivant.... purée qu'est ce que je suis nul pour cette chronique.

Je prends le large, et j'entends les mauvaises langues dire « bonne nouvelle », que vous êtes michants quand même, bon, rien d'inoubliable, passons à la suite. Titre pas terrible.

Renaître nous fait penser à un phénix, ou pas, oh, une seconde, je finirai cette chronique par le clip de Je prends le large au fait, histoire de vous endormir. Donc, avec son piano, et la voix un peu plus présente, oui, bah, titre à oublier aussi, décidément.

Ah, on va pouvoir faire caca, Allez, laisse-toi aller invite à se rendre aux toilettes, ah non, on me dit que ce n'est pas ça, ah, il y est question de toile, de Facebook (caché par des murs qui ne sont pas de pierres), une ode au réseau social, rigolote, mais pas de façon volontaire, un titre à écouter pour se marrer.

Au-delà avec ses percussions à nouveau présentent, plutôt sympa pourtant, tiens, ça me rappelle un peu les composition de Keen-V, enfin des chansons de Keen-V. Pourtant le titre s'écoute plutôt bien je trouve.

Ouch, et là on constate qu'il reste encore des titres. Toutes les femmes, pas de ta vie comme pouvait le chanter les L5, elle prône le girl power, petit titre pas immense. La liberté avec son intro me rappelant un titre de Alizée, je sais plus lequel par contre, mais bon, on reste dans cette pop acidulée, et pourtant, pourtant, le refrain est efficace, un titre sympa.

Bon, sur ma version j'ai la chance (?) d'avoir un titre bonus, Le sens de la vie en feat. Avec l'Algérino, rajoutant un passage rapé comme les carottes, ralentissant le rythme, euh, ça rend le titre qui était sympa, très mauvais, voir risible, un bonus dont je me serai bien passé.

Ouf, enfin, la conclusion, autant le début de l'album est bon, autant quand on passe la moitié du disque, c'est la catastrophe, voix puissante, mais paroles simplistes et mélodies parfois entraînantes, parfois soporifiques, voilà qui ne sauve pas une galette pauvre, pour sortir 6 titres pas mal, il faut en subir 7 mauvais, alors pourquoi acheter cet album ? Bah oui pourquoi ? Je ne peux pas vous conseiller l'achat ou l'écoute de ce disque, tout juste Le sens de la vie (la version originale pas le truc merdique en fin d'album), rien n'est parfait et Oublie s'enchaînent bien et sont intéressantes, sinon le reste est soit moyen, soit mauvais, donc on oublie, moi je range cet album en pensant ne plus avoir à le ressortir, pire, même les MP3 traînent sur mon disque dur sans jamais atterrir sur mon baladeur. Un album à éviter.

@+

Je prends le large, vidéo de Tal Officiel.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article