Mutations - Beck

Publié le par Twinsunnien

Mutations de Beck en CD.

Mutations de Beck en CD.

En 1998, Beck Hansen sort 1 nouvel album, au rythme calme, voir doux, on y trouvera Tropicalia, qui est, je pense, le titre le plus connu de ce disque. Faisant toujours une pop mélodieuse, avec des instruments parfois bizarre ou du moins surprenant, voyons voir ce que donne cet album.

Pourquoi Nobody's fault but my own, qui arrive en piste 2, me fait-il penser à l'Inde ? Honnêtement je l'ignore, mais c'est un peu comme dans Mario 64 et le niveau dans le désert, cet instrument que je ne saurai nommé qui vous embarque direction l'orient, mais alors comment se fait-il que je pense aux hindoues ? Je ne sais pas. Le titre est calme, pourtant très prenant, très bon, la voix porte parfaitement bien, et le mélange des instruments intervient à la perfection, un titre que j'aime vraiment, et qui s'écoute très très bien, une excellente ballade même je dirai. On se retrouve vite à chanter le refrain, avec moins de talent pour ma part, mais ça reste en tête quoi
Ah oui, l'album débutait avec sa guitare sèche, ses paroles hachées comme le steak, et pourtant, j'aime bien, très belle introduction, calme aussi, je regrette le côté piou piou, je sais pas nommer cet instrument, mais ça donne un côté soixante-huitard fumeur de moquette que je n'apprécie pas, dommage, car sans ce côté bizarre, le titre est très plaisant. Marrant de voir que sur Guero la voix et la façon de chanter ne changera pas. Voyons voir une vidéo de ce titre.

Cold brains, vidéo de kjaks sin kanal.

Encore de la guitare sèche, des Maracas, une percussion rythmant lentement la mélodie, ce chant toujours à la frontière du réel, est-ce sa voix, ou est-elle modifiée ? Si, ça me donne cet effet, c'est en partie ce qui rend Beck atypique. Un bon titre que j'aime bien. Oh, il se nomme Lazy Flies au fait.

Canceled check se rapproche d'un son country, voir des musiques dans les saloon de western, le piano donne cette impression, une basse bien présente, de l'harmonica, oui, nous sommes en pleine conquête de l'ouest. Un titre pas exceptionnel je trouve, après me demandez de quoi il cause, je ne me suis pas penché dessus, donc voilà quoi.

We live again, son intro rappelant Premiers Baisers (sans rire), avec du clavecin je dirai, j'ai le sentiment qu'il y a un petit écho comme dans les églises, mais bon, je me fais peut être des films. Bon, c'est mou, pas terrible, et on oubliera vite ce titre quoi.

Woooh, je vous place la vidéo de Nobody's fault but my own ici, histoire de couper un peu.

Nobody's fault but my own, vidéo de langsense.

Passons à Dead Melodies, nous reviendrons sur Tropicalia plus tard, l'instru me fait penser à Vincent Valentine dans Final Fantasy VII, la guitare prend ce son, bon, pourquoi je vous dit cela, parce que le titre n'est pas terrible du tout, carrément mou, je n'en retient rien de bon malheureusement, donc je brode un peu.

Bottle of blues s'accélère vite fait, et on retrouve l'ambiance western, un chant un peu plus énervé nous éveille, enfin, sauf que très vite, bah non, ce titre n'est pas non plus exceptionnel, et ne rentrera pas dans votre liste de lecture de votre baladeur numérique. Comment je cause bien le français d'un coup.

O Maria. Titre très Blues, on ne serait pas surpris de voir un Jazzmen le chanter, sympa, sans non plus arriver à se frayer un chemin dans votre playlist pour autant.

Je passe vite hein, donc Sing it again, et retour au dodo, avec ce rythme extrêmement mou cette fois ci, on retrouve des sons de Hawaii, je sais pas, j'imagine les Vahinés avec les wouhou qui interviennent parfois, sinon, rien à dire, titre pas terrible.

Static, ooooh, je reconnais Broken dreams ou Broken drums, je sais plus, le début m'y fait penser, et c'est là que l'on voit que Beck s'inspire de ce qu'il a fait, je pense que l'intro de ce Static l'a inspiré pour le titre avec Broken de Guero, seulement, le rythme mou, le gens loin d'être intéressant, bah oui, encore un titre pas terrible.

Oooooooh, le rythme se réveille avec Diamonds Bollock, une basse saturée, la voix qu'on lui connaissait sur Odelay, et voilà qui éveille un peu mon intérêt, pourtant, le titre en lui même n'est pas exceptionnel, mais dans cet album morose, il ressort indéniablement, et devient sympa du coup, bien rythmé, j'aime bien.

Après, j'ai, je pense, des titres en bonus, Runnuers dial zero, mou, mais dont le piano sonne très James Bond a mon oreille (j'ai peut être une oreille de merde hein?), seulement, comme la majorité des autres pistes, un autre titre bof bof. On sent que ça va partir, mais euh non en fait.

Halo of gold, plus basé sur une basse et un chant rythmés, le retour du clavecin sonne bien aussi, bon, je n'adore pas, mais là, ça part en chanson plus puissante, sans accéléré, oui, c'est con ce que je dis, mais on sent que le titre est bon, avec ce son de guitare modifié par ordinateur, c'est un titre mélangeant un peu tout, et le pire c'est que c'est harmonieux et fait avec talent, un très bon titre donc.

Black Balloon termine l'album avec un son au synthé qui pète les oreilles, la basse e tla batterie assurent une bonne rythmique, mais ce son au synthé est casse bonbon. Ce titre semble tout droit sortie des années 70, entièrement instrumental, il est oubliable.

Alors je reviens sur Tropicalia, piste 6, qui sonne bon le Brésil, et donne envie de se péter la hanche à essayer de faire comme les danseurs pros, titre très plaisant, dont la vidéo conclura cette chronique, c'est le titre le plus intéressant d'un album morose, il ressort comme pas permis, à croire qu'il fut placer là sans trop savoir pourquoi. Excellent titre en tout cas.

Donc, et parce qu'il faut bien tout vous dire, cet album est oubliable, sans soucis, trop mou, des titres se ressemblant trop, bien que certains sortent du lot justement parce qu'ils sont différents, on retrouve le côté expérimental du chanteur, mais ce rythme fade et soporifique rend l'album impossible à écouter sans risque de s'endormir. On retendra les excellents Tropicalia et Nobody's fault but my own, et c'est à peu près tout, je vous laisse avec le clip de Tropicalia.

@+

Tropicalia, vidéo de A Mohican.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article