Les enfants loups - Ame & Yuki

Publié le par Twinsunnien

Les enfants loups BluRay + DVD.

Les enfants loups BluRay + DVD.

Dans cette semaine spéciale ciné culte (pour moi je rappelle, pas forcément pour tous), si je ne devais garder qu'un film, ce serait celui là. En 2012, HOSODA Mamoru, devenu indépendant avec son propre studio, nous offre une fable magnifique, Les enfants loups, Ame & Yuki fait parti de ces œuvres immenses, marquant quiconque la regarde.

Mais avant toutes choses, laissez moi vous emmerder euh vous conter mon histoire à propos de ce film. Il aurait dû être mon premier film vu au nouveau cinéma de ma ville (Le Puy en Velay), seulement pas moyen de savoir quand précisément il sera diffusé, les semaines passant, je commençais à désespérer de pouvoir le voir au cinéma. La traversée du temps et Summer Wars m'ayant tellement marqué, il me fallait le voir dans une salle obscure, quitte à mettre un terme à ma disette cinématographique (avant de le voir mon dernier film était The Dark Knight, pas le Rises hein, le 2ème film de la trilogie de Nolan, c'est dire), quitte aussi à aller voir pour la première fois de ma vie, un film seul, comme un con oui. En écoutant une radio locale (mais genre vraiment locale que personne ne connait, Radio FM 43 pour les curieux), j'apprends que dans le cadre d'une semaine spéciale animation, l'œuvre de HOSODA y sera diffusée. Ni une, ni deux, me voilà parti dans un cinéma de petite ville (le cinéma La Grenette à Yssingeaux pour les curieux), 20 bornes aller, 20 bornes retour. C'était le 29 octobre 2012, soit 2 mois après sa sortie en France, il ne faut pas déprimer dans les campagnes, comme le dirait Jean, tout vient à point qui sait attendre. Et donc j'ai pu voir ce film au ciné, je crois même que c'est mon premier dessin animé que je vis au cinéma, c'est dire. Pour le ciné Dyke, ça attendra l'avant première de Spectre, soit plus de 3 ans, que j'y aille, d'ailleurs niveau disette ciné, je n'ai rien vu entre ces 2 films.... Maintenant que tout le monde est parti parce que je vous ai bien brisé les noix (même vous les filles), regardons la bande annonce, d'un film que j'ai vu en VF et en VOST.

Bande annonce VOST, vidéo de cinecoulisse.

Je n'ai même pas envie de vous parler de ce film de peur de mal m'exprimer et de ne pas vous donner envie de le voir. Sur une grosse décennie, nous suivons Hana, jeune étudiante bosseuse et toujours de bonne humeur qui va rencontrer un jeune homme qui essaie de se faire tout petit, que personne ne remarque d'ailleurs. Ils vont tomber amoureux l'un de l'autre et il se trouve qu'il est le dernier représentant d'une lignée d'homme-loup. Très vite arriveront Yuki, née un jour de neige, et presque un an plus tard Ame, né un jour de pluie. Les 2 enfants auront une personnalité très différente, Yuki étant énergique et vorace, alors que Ame est plus fragile, plus calme. Un jour pluvieux, son mari ne rentrant pas, Hana s'inquiète et par à sa recherche. Là, nous voyons une scène extrêmement choquante, nous y voyons un loup mort, en train de se faire mettre dans un sac poubelle et jeté dans la benne à ordure du camion. Si tout se fait sur une musique calme, le choc est impressionnant, le côté abrupt tout en étant pudique (pas de sang, pas de bruitages gores, ou autre effet dégueulasse ou larmoyant), pourtant il est surprenant de voir ce genre de scène dans un film d'animation qui en partie se destine aux enfants (oui, il y avait des enfants dans la salle). Surtout que tout ceci se déroule en 15-20 minutes, oui, seulement, il s'en passe des choses pourtant, on les voit vivre un petit quotidien tranquille, ce passage où Ookami se révèle à Hana avec les étoiles qui bougent en fond, aaaaaaah, c'est plus que magnifique, il n'y a pas de mots pour décrire la puissance de cette scène. Tout ceci se termine de façon abrupte donc.

Dès lors Hana va essayer d'élever comme elle peut ses enfants, s'épuisant à la tâche et vivant sur les maigres économies que le couple a pu obtenir au fil des beaux jours. Que dire de cette cruauté dont HOSODA fait preuve avec Hana, quand Yuki la gloutonne a mangé un truc, je sais plus quoi, et qu'elle est malade, nous y voyons Hana hésiter entre le pédiatre et la clinique vétérinaire. Le pire c'est que cette scène fait sourire, mais elle est horrible et montre le désarroi devant lequel se retrouve la jeune veuve. Tout s'arrange, mais le problème vient plutôt des voisins. En effet, les cris d'Ame insupportent ces derniers, la concierge vient menacer d'expulsion la famille car les animaux sont interdits, et les services sociaux s'inquiètent (lourdement) de la non vaccination des enfants. Une décision est prise, lors d'une promenande dans le parc, ils vont déménager loin des humains, et ainsi Ame et Yuki pourront choisir ce qu'ils veulent être, Humain ou Loup.

On pourrait croire qu'un telle cruauté envers cette famille pousse à la révolte, mais non, la réalisation et le script ne nous montreront jamais une Hana abattue ou révoltée, le film est empreint d'une pudeur ne poussant pas le spectateur (ou téléspectateur) à détester les autres personnages, on en nous force pas la main, et en fait, au lieux de détester les autres cons, on soutient plutôt cette jeune famille. Le rythme est lent, pourtant on ne s'ennuie pas une seconde, chaque plan nous défonçant la rétine, des tableaux magnifiques s'enchaînent et la musique, acoustique, la plupart du temps au piano, aide à cette atmosphère émouvante et reposante. Mmmh, non, je m'exprime mal, mais ici il n'y a pas d'action a tout va, on prend le temps de s'attacher aux personnages, on sourit plus que l'on éclate de rire, aux bêtises des jeunes enfants, en fait, c'est clairement ce côté émouvant sans être larmoyant qui prend le dessus.

Arrivée à la campagne, la famille va prendre ses repères, surtout qu'ils sont loin de tout, le coin parfait. Dès lors on retrouve un thème cher à HOSODA, la campagne recluse, il fut traité avec le clan Jinnouchi (merci wikipédia ^^) dans Summer Wars, et l'entraide qu'apporte ses résidents pourtant très éloignés. Si au début les "anciens" pensent qu'elle fera comme tout ces citadins, qu'elle abandonnera vite, en voyant que Hana s'accroche cette entraide va s'enclencher. Hana se demandera même (non sans avoir méchamment galéré et bossé) comment se fait il que ses plantations ne soient pas attaquées par les bêtes sauvages, ce à quoi Yuki répondra involontairement en disant "pipi".

La famille s'intègre à cette nouvelle vie donc, Hana trouve même un petit boulot. Les enfants iront à l'école, et là encore une grande scène, passant 3 ans en peu de temps, nous y voyons l'évolution d'Ame et Yuki à travers leurs différents passages en primaire, passant d'une classe à l'autre à travers un travelling brillamment réalisé. On constate que les enfants s'apprêtent à suivre 2 voies différentes, et pas forcément celles que nous avions imaginé. Yuki veut s'intégrer chez les humains, alors que Ame, depuis l'immense scène de la course dans la neige et sa noyade, rêve plus de nature et voudrait bien vivre en temps que Loup. Ce qui donnera lieu à une violente dispute entre les deux frère et sœur, d'une violence impressionnante.

Ah, euh, en fait, je ne vais pas trop en révéler, de toute façon, il vous faut le voir. Parlons vite fait de cette version BluRay + DVD, avec le roman, pas forcément très utile, 4 lithographies prouvant que les décors sont somptueux, le packaging est magnifique et il y a pas mal de bonus sur la sortie du film, toujours un plus sympathique. Ceci dit, vous pouvez vous contenter de la version BluRay, voir DVD si vous n'êtes pas équipé, mais aussi le disque bleu si possible.

Majestueuse fable, non, majestueux poème je dirai, oui, ce film possède quelque chose d'onirique, son rythme calme mais pas soporifique, l'émotion que l'on ressent, la beauté des dessins, l'animation nickel (voir la scène de course dans la neige ou la noyade à sa suite), le score accompagnant magnifiquement les images, le doublage parfait en VO, sympa en VF aussi, les astuces employées pour avancer dans le temps sans perdre le (télé)spectateur, les thèmes traités, notamment pour la protection des loups, et surtout la difficulté pour une mère, malgré toute la bonne volonté du monde, de voir ses enfants grandir et donc accomplir leurs propres chemins, bref, un film d'animation loin d'être comme les autres, à la maîtrise scénaristique et réalisation parfaite, le meilleur film d'animation de tous les temps pour votre serviteur, à voir, revoir et rerevoir, même en famille, même avec des enfants qui ne saisiront pas tout mais aimeront quand même, je ne parle pas des adultes qui ne pourront qu'adorer bien sûr. Indispensable.

@+

Contenu de l'édition collector.

Contenu de l'édition collector.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article