Ha wo Kuishibare - KIKKAWA You

Publié le par Twinsunnien

Le single.

Le single.

Le 9 mai dernier arrivait sur YouTube le tout dernier clip de l'idol Kikkawa You, dont le single sortira le 1er juin de cette même année, et si vous aviez réchappé (temporairement car j'attends de chroniquer You the third) à Wildstrawberry, ce ne sera pas le cas de ce Ha wo Kuishibare, dont je ne me risquerai pas à traduire en français, vu que même la trad anglaise me paraît bizarre. Bizarre, le mot est lâché, vous allez constatez que, et c'est pour cela que j'aime bien cette artiste (et son staff), c'est différent, frais, inattendu, une fois de plus point d'électro pop comme pour le clip précédent qui promut le troisième album de la belle japonaise. Celles et ceux ne suivant pas son actualité constaterons que ce n'est pas que musicalement qu'il y a une surprise. Nouvelle coupe de cheveux, dont je ne ferai pas de commentaires dessus, j'aimais bien l'ancienne et j'adore celle ci, mais continuons. Bah je papote, mais pour l'instant, vous ignorez certainement de quoi il en retourne, et bien voici le clip, on se revoit non pas dans 17mn30s comme pour Hana, mais 4mn25, ce qui est déjà bien, à tout de suite.

Vidéo de youkikkawa.

Premier constat, même si la voir déambuler dans les rues avec des gants de boxe peut faire peur, ici, nous n'avons pas de costume ridicule façon plume dans... euh, voilà quoi, c'est plus sobre, ça lui va bien, et donc il n'y a rien à redire. Sauf peut être la taille de la jupe qui va certainement permettre de vendre des disques en plus ce qui me désole, mais si ça marche, pourquoi pas ? Bon, je vais passer pour un abruti, mais la veste rouge, bah je pense au grand Michael Jackson, ça n'engage que moi, et c'est certainement pour donner un côté faussement rebelle, mais j'aime bien.

Tout début au karaoké, ouch, ça débute mal pour nos oreilles, la jeune idol ayant un peu de mal à trouver le rythme, ce qui la dépite un peu. Oh, mais il doit y avoir des produits alcolisés dans son jus d'orange, c'est pour ça qu'elle engloutie la montagne de bouffe qu'elle a commandé. Bon, premier point délicat, en bonne dépressive, elle va seule au karaoké, et donc commande plein de sucreries. Alors, j'ai franchement du mal avec les paroles, ne sachant quoi en penser, soit mon anglais pu du derche (possible), soit la trad anglaise pue du derche (plausible aussi), soit les paroles sont sans queues ni têtes (fortement probable), si j'étais méchant je dirai « c'est un truc d'idol encore, genre dit moi que je suis belle toussa, qui parle d'amour », mais je ne suis pas méchant.

Niveau musical, ce sont plusieurs parties qui s'enchaînent, la partie douche du début qui revient, plus gentille, la partie « Is it ? Is it ? » qui percute bien je trouve, c'est surtout la partie pêchue qui s'insinue dans les têtes, et si la chanson paraît bizarre, hachée, avec des instruments bizarre, une partie « parlée » ou « rappée », une autre chantée, ceci rend le titre atypique, peu commun, et c'est aussi en partie pour cela que j'adore cette artiste, cette exploration musicale, pas aussi expérimentale qu'un Beck Hansen, mais tout de même il a de grosse prise de risque, n'offrant pas forcément ce que veut le fan, et ça c'est très plaisant.

Après niveau photographie et réalisation du clip, le côté flou artistique, cadrages pas stables, mouvement de caméra simple, surexposition de la lumière, ça donne un effet étonnant. Rien d'immense pour autant, même si ça change du côté propre que l'on a l'habitude de voir. Ceci donne une identité forte à ce clip je trouve, le rendant reconnaissable facilement, et l'image complète parfaitement la chanson.

Petite chose à noter, pour la première fois depuis Amai Melody, il n'y a pas de multiplication de Kikka à l'écran, ce qui n'est pas plus mal, même costume, une seule personne à l'écran, oh, mais on esquive tout ce qui pouvait être ridicule dites moi. Heureusement pour se marrer, un petit truc est là, oui, vous voyez de quoi je veux parler. Les gants de boxe. Sans rire, qui se balade dans la rue avec des gants de boxe, les cognant en faisant un sourire de psychopathe genre « je vais te défonce rla gueule » avant de voir l'idol boxer méchamment la caméra. Les gros pervers rêvant de se faire maltraiter par la belle jouiront de bonheur dans ces phases, les autres rigoleront comme des barriques, devant l'énergie mise dans ses petits poings. N'empêche elle semble s'amuser à faire ça. Mais si l'on rigole en la voyant boxer la caméra avec énergie, les phases où on la voit au milieu d'une rue avec un vrai sourire de psychopathe quoi, là on ricane moins, ces scènes ont quelque chose de très bizarre voir malsain. Mais bon, elle ne tue personne hein.

Bon, sinon, la voir sautiller sur la banquette du karaoké, ou alors la voir prendre des postures servant à faire vendre plus quoi, genre elle s'assied sur le dossier, enfin bon. Ah, il n'y a pas de chorégraphie à proprement parler, si des fois elle jette son bras d'une certaine façon en sautillant, ou l'enchaînement de boxe revient souvent, suivant le rythme de la chanson, mais rien de bien défini je veux dire, c'est surprenant.

Ah, j'ai peu parlé des paroles, n'arrivant pas encore à bien tout saisir, on constate de façon assez affligeante que les japonais sont un peu comme les français, ne pigeant pas bien les mots étrangers, ainsi, on trouve un « décolleté » en plein milieu, en français dans la prononciation, avec les accents dans le sous titre anglais, ce qui prouve qu'il s'agit bien du mot français. Plus j'essaie de comprendre les paroles, plus je n'y comprends rien, question de mordre, de serrer les dents, de dire des mots doux, de ne pas l'abandonner, aaaaaah, je pense qu'il vaut mieux ne pas savoir si vous voulez mon opinion. Aaah, je pige un poil mieux, à priori c'est le principe de tourner sa langue plusieurs fois avant de dire un truc, elle serait trop spontanée, et ferait mieux de laisser ses dents serrées plutôt que de dire des choses pouvant être mal interprétées. MMMhhhh, donc, j'ai sûrement tort, mais ce que j'en retiens c'est qu'elle parle trop, donc son ami/e a rompu et elle essaie de le/la reconquérir en promettant qu'elle sera moins impulsive dans ses paroles, avec a un moment des « tut » qui sont en fait de l'autocensure. Si c'est bien ça, le côté sautillant du clip est bizarre, mais la boxe explique son « explosivité », le fait qu'elle soit impulsive. Enfin bon, je n'en suis absolument pas sûr du tout du tout.

Bon, il y avait pas mal à dire, et je trouve super agréable de voir que musicalement parlant, la prise de risque est toujours là, le clip est moins ridicule que d'habitude, mais ce sourire de psychopathe quoi, bah ça fonctionne. Si le clip/titre semble diviser les fans d'idols, perso je suis toujours aussi conquit, ce côté frais est fort agréable, la prise de risque sur chaque titre, variant les genres, son côté pétillant (comme la Perrier ^^), bah franchement je suis fan, et sans honte en fait, peut être la seule idol actuelle que j'arrive à suivre, les autres étant trop consensuelles, oui, vous allez me dire que j'ai des CD des °C-ute, Buono ! Et AKB48, mais je suis loin d'être au niveau de fanboisme qu'avec Kikka, °C-ute je ne surkiffe pas leurs chansons, j'aime juste Yajima Maimi (oui, c'est mon côté pervers je concède), Buono ! Est un groupe n'ayant quasiment plus d'actualité, j'aime bien leur côté Pop/Rock, et enfin les AKB48, à part un Koi suru fortune cookie vraiment bien, je n'ai rien acheté de ce groupe depuis longtemps, même si je reconnais avoir suivi le groupe au début. Nope, rien n'y fait, depuis que j'ai entendu Urahara temptation dans le J-Top (diffusé sur Nolife), j'aime vraiment cette artiste, à un niveau similaire de celui de SCANDAL (qui je vous rappelle est mon groupe japonais préféré), c'est dire. Donc je comprends que l'on puisse ne pas aimer, je comprends aussi que vu de l'extérieur, les fans d'idols puissent passer pour des gros pervers, surtout en voyant des mineures en maillot de bain (le clip Baby Baby Baby des AKB48 m'a fait abandonner le groupe devant le côté dégueulasse de la chose), mais on peut aussi tomber sur des artistes plus qu'intéressante comme Kikkawa You, dont j'ai hâte qu'elle arrête de viser les wotas et qu'elle se lance, non pas dans une carrière dans le porno comme certains pensent que c'est l'unique reconversion des idols, mais dans une carrière sérieuse, à la YUI, bon, sans le côté auteure compositrice, mais avec sa voix, je suis sûr que ça pourrait marcher. En attendant je continue de la suivre avec bonheur, même si des fois on frôle le ridicule, là nous sommes en présence d'un titre frais, pêchu, restant en tête, bref j'adore.

@+

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article