Jurassic Park III

Publié le par Twinsunnien

Jurassic Park III en DVD.

Jurassic Park III en DVD.

C'est cyclique, inexorable, personne ne peut y échapper, tous les 4 ans depuis 1993, les dindinettes envahissent les salles obscures, avec une saga nommée Jurassic Park. Initiée par Steven Spielberg, ce troisième film possède des premières, la première fois qu'il n'est pas réalisé par le géniteur de E.T., première fois que le script ne s'inspire pas d'un roman de Michael Crichton, c'est aussi le premier film Jurassic à sortir depuis la tentative désespérée d'un Godzilla hollywoodien, il est à noter que Le monde perdu amorçait cette tendance avec un final inutilement stupide à San Diego. Et je dirai même que malgré toutes ces premières, le parc jurassique troisième du nom marque paradoxalement, un retour aux sources. Nous retrouvons le Dr Grant, paléontologue, mais aussi, et nous le verrons plus tard, exit la volonté d'emmener les dinosaures en ville pour faire des courses. Ce film est sorti en 2001, réalisé par Joe Johnston (Jumanji ou le premier film Captain America récemment), et nous allons voir la bande annonce, je précise, film vu en VOST.

Bande annonce VF, vidéo de UniversalMoviesFR.

On débute le film avec des touristes faisant du parachute ascensionnel, pour voir si Denver est sur l'Isla Sorna, la réserve pour le Jurassic Park du premier film, et forcément, il se passe quelque chose, et BIM, les deux parachutistes (dont un enfant) se retrouvent livrés à eux même sur une île hostile, blindée de dinosaures qui ont la dalle !

On retrouve le Pr Grant, séparé de sa compagne, qui elle a fait se vie et fondée une famille, pour une visite de courtoisie. Plus tard on le retrouve sur un site de fouille, avec un nouveau perso, Billy, le jeune musclé qui est impulsif, c'est lui qui va présenter aux boules roses de chez Nintendo, hein ? Ah oui, aux Kirby pardon, pour une petite visite aérienne de l'île interdite, et alors que Grant c'était juré de ne jamais y retourner, le gros chèque promis par le patriarche Kirby et l'idée de juste survoler l'île lui font reprendre la voix des airs pour revoir des dinosaures vivant, mais de loin hein ? Sauf que forcément, les Kirby ont la ferme intention d'aller sur l'île, et les mercenaires engagées par la famille sont là pour assurer la sécurité. Loin de la petite armée envoyée par Ingen lors du film précédent, c'est un petit groupe qui se pose en terres hostiles donc. Et là, d'emblée, on constate que le film prend un penchant action et moins contemplatif que le premier film, oui, je ne vais pas arrêter de comparé ce film aux autres.

Voilà notre petit groupe confronté à un truc énorme, un dinosaure qui est plus fort que Denver et qui semble méchamment pompé sur Godzilla, la bestiole est immense et force notre groupe à fuir. Seulement ils ont réagi trop tard, et en plus de perdre un des 3 gars censés les protéger, ils se crash en avion, et font plus ample connaissance avec Spinosuaurus, un truc énorme, immense, flippant et vif en plus. Lors de leurs fuites en forêt (et après avoir constaté que ILM est très fort en effet spéciaux numériques), et après une courte pause, c'est la dindinette la plus connue au monde qui se retrouve interrompue dans son déjeuner, non, toujours pas de Denver, mais Tyrannosaurus Rex, la pauvre bêbête payera de sa vie sa chasse à l'homme, écrasée comme un moucheron par Spinosaurus, dans un combat qui, pour le coup, rappelle violemment King Kong, même est carrément pompé sur King Kong. Ah merde, je m'aperçoit d'une chose, je ne vous ai pas dit pourquoi les Kirby, qui sont en fait divorcés et pauvre, enfin bon, le père possède une quincaillerie fô pô déconner nan plus, c'est parce que l'enfant du début, celui qui fait du parachute, bah c'est leur fils, Eric, il était avec son beau père (le nouveau mari de Amanda, qui fût découvert en mauvais état de fonctionnement, vu qu'il ne restait que son squelette). Donc voilà notre fine équipe, déjà amputée de 2 protecteurs, au lieu d'être un groupe de 7, ils ne sont plus que 5. Et très vite, il faut faire comme les singes, courage, cachons nous dans les arbres ! Seulement Grant est un peu lent, et se retrouve encerclé par des Vélociraptors, et se retrouve sauvé par Eric, camouflé façon Kadoc de Kaamelott, et qui balance des grenade fumigène. Après s'être mis à l'abri dans un camion rouillé et embourbé dans un marais, après aussi un dîner sur le pouce à base de conserve et avec un dessert, après une bonne nuit de dodo, et alors que l'autre groupe prend la direction de la côte, Grant et Eric font de même. Ils se retrouvent, mais, bizarrement, c'est grâce à la sonnerie du téléphone de Paul Kirby, seulement le soucis, c'est que c'est un des disparus qui avait le tél. Ce qui veut dire, tadam, que Spinosaurus n'est pas loin, ou comment défoncer la tension d'une arrivée proche en rendant le truc comique. Le coup du verre d'eau ou de la flaque d'eau annonçant l'arrivée d'une grosse dindinette, là, c'est la sonnerie d'un téléphone qui annonce le danger, absolument ridicule. Encore plus débile, la chasse entre les hommes et le dinosaure, et de comme par hasard, il y a pile un trou dans la clôture permettant à Eric et Grant d'échapper au gros dino. Bah non en fait, d'un coup de tête ravageur, l'énorme reptile du crétacé explose la clôture. Vite, courage, fuyons encore dans le bâtiment en tôle qui semble pourri mais qui tiendra quand même, on ferme la porte à temps, on verrouille le tout, et ouf, nous voilà à l'abri. Le Spinosaurus est trop con pour se servir de la sonnerie (qui est là?), et il a utilisé toute sa force pour exploser la clôture, d'où son incapacité à casser la porte.

Bon, pas de bol, il y a encore des Raptors dans le coin, qui s'amusent à réfléchir et à escalader les grilles. Bon, le groupe en réchappe, et se retrouve dans un endroit brumeux, façon Silent Hill, en fait c'est la volière avec des dino volant, méchant. On constate que Billy a volé des œufs de raptors, d'où la poursuite de ces derniers contre les humains, Grant est pas content du tout, pas cool quoi, et Billy nous sort un « mais ça va nous rapporter des soussous pour continuer les recherches », enfin bon, moment gênant. Et encore de l'action dans la volière, avec une scène aérienne. Après la terre, l'air, voilà l'eau, et Spinosaurus , avec sa crête sur son don, fait penser au requin des Dents de la mer. Petit passage par la civilisation avec Barney le dinosaure violet, pour avertir Ellie que Grant est dans la merde (comme là où ils ont trouvé le téléphone). Finalement ils s'en sortent, et nous arrivons à la fin. Les Raptors encerclent à nouveau le groupe, et les œufs sont rendus, un bruit de foufoucoptère se fait entendre et force les raptors à fuir (sans oublier les œufs). Et voilà l'armée ricaine qui débarque en force pour sauver tout le monde, c'est Ellie qui a provoqué ça.

Voilà, 1h20, c'est la première fin, et comme son ancêtre Le monde perdu, on voit les héros partir par les airs, avec des Ptéranodons qui se sont échappés de la volière, donc on se dit, bah, va y avoir des dindinettes en ville..... générique de fin.... euh.... attendez, les premiers films faisaient 2h, là on a pas 1h30 avec les crédits ? Déjà ? Ah, ils ont voulu évité le ridicule de la fin du précédent, à la fois frustrant et malin, frustrant car du coup, bah je ne peux pas trop en dire du mal, malin, bah pour la même raison quoi ^^.

Oh, mais alors que je viens de bien vous révéler une grosse partie du film, que dire de cet épisode ? Par rapport au Monde perdu, il est moins ridicule, moins débile, le retour de Grant aidant certainement. Par contre, il est d'une violence assez inouïe, avec des personnages en sang, mais ne souffrant pas trop de leurs blessures ^^, ce film revient à l'aspect survit sur une île hostile, en occultant l'effet magique du premier. Tout juste avons nous droit à une scène contemplative où l'on voit les herbivores dans toute leurs splendeur, malheureusement c'est trop court, et le film souffre de ce côté action a tout vas. Que dire du scénario, piochant entre les premiers épisodes, le côté mission de sauvetage du 2, les retrouvailles avec Grant du 1. Du coup, je trouve que ce film est moins ridicule que Le monde perdu, mais n'arrive pas du tout à la hauteur du premier qui reste le meilleur sans aucune comparaison, un film moyen donc, court, parfois ridicule, mais pas tout pourri, à voir au moins une fois j'estime, mais sans être indispensable.

@+

Coffret Jurassic Park en DVD.Coffret Jurassic Park en DVD.

Coffret Jurassic Park en DVD.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article