Les Schtroumpfs noirs 01

Publié le par Twinsunnien

Le tome 1 de la collection Hachette.

Le tome 1 de la collection Hachette.

Comme tous les débuts d'années, les éditions Hachette ou Altaya ou je ne sais quoi d'autres, profitent des étrennes de nowel pour allécher le chaland, avec des prix numéro un très agressif avant de mieux vous ponctionnez chaque mois, pour une collection débile que l'on paye le double au final. Bon, ça vaut surtout pour Altaya (oui je balance), Hachette étant assez sérieux. Donc lorsque je vis la collection Les Schtroumpfs, oh bah, ça tombe bien, maintenant que je suis à peu près à jour en Garfield, et même si pour Snoopy je suis loin du compte, je comptais faire la série des petits êtres bleus. De plus, le numéro est au prix de 8.99€ l'album au max, ce qui vaut un peu le cout, vu qu'en librairie il faut compter une bonne dizaine d'euros.

Ni une ni deux, je me décide de suivre cette série, après tout, ils ont marqué ma vie d'enfant, et j'aime bien. Surtout que l'on peut y voir plusieurs niveaux de lecture. Oui, je sais, c'est ce que disent les connards de geeks pour acheter impunément des LEGO, Playmobil ou autres Tortues Ninja alors qu'ils n'ont pas encore de mômes, mais il faut reconnaître qu'en général, la BD franco belge ne s'adresse pas qu'à un public d'enfant.

Ici nous découvrons la première grande histoire indépendante des Schtroumpfs, je ne vais pas faire l'historique, surtout que grâce à la collection, j'ai du coup eu gratos les tomes de Johann & Pirlouit où apparaissent ces personnages pour la première fois. Ah, je dois vous confesser que c'est le film live américain sortie dans les années 2010 qui m'a donné envie de suivre cet BD, oki, on peut ne pas aimer le film, moi j'avais bien aimé, merci de ne pas me juger ^^.

Alors déjà, esthétiquement, c'est chouette, on retrouve un joli bleu, avec des petits Schtroumpfs qui sont en surbrillance, c'est du plus bel effet je trouve. La tranche toilée est magnifique et offrira une fresque une fois la collection terminée.

Dois je vous présenter ces personnages? Bleus, coiffés d'un chapeau blanc et portant un pantalon blanc aussi, seul le doyen et patriarche Grand Schtroumpfs porte le rouge. La plupart du temps il est difficile de les différencier, même si certains se reconnaissent plus facilement, le Schtroumpf à lunette par exemple. Pourtant chacun à sa propre personnalité. Et ils vivent presque tranquillement dans leurs monde tout petit. Ils habitent dans des champignons. Oki, un esprit mal placé imaginera des trucs de fumette tout ça, mais bon.

Dans Les Schroumpfs noirs, il y a 3 histoires, Le Schtroumpf volant étant une fable un peu à la De La Fontaine, vu que quand il arrive enfin à voler, c'est permanent, et comme solution pour rester à terre, il mangera des briques, oki, comme le disent les catcheurs chers au cœur de Inod, "don't try this at home", et à la fin de l'histoire, il veut flotter (et coule à cause des briques).

La première aventure, sur les Schtroumpfs noirs, bon, je ne causerai pas racisme tout ça, et nous constatons que même si la résolution du problème est simpliste, on voit l'humour simple mais ultra efficace, quand le Grand Schtroumpf demande des volontaire pour capturer un malade au début, tout le monde est d'accord pour y aller, seulement c'est un échec, et quand , pour la seconde fois, il demande des volontaires, là, plus personne, une réaction normale et hilarante.

Le plus sympa dans les Schtroumpfs, c'est ce talent indéniable pour qu'on les comprennent, faisant marcher un minimum le cerveau, on devine pourtant aisément ce qu'ils veulent dire, pratique pour balancer des gros mots, Schtroumpf remplace tout, et parfois ça donne des dialogues hallucinant hors contexte et pourtant parfaitement compréhensible. Le trait du dessin est mignon et coloré, c'est joli, et on tourne les pages avec grand plaisir.

La dernière histoire introduit Gargamel et Azraël, le sorcier et son chat recherchent les Schtroumpfs pour devenir riche. L'histoire nous offre de l'action et nous montre une quantité de Schtroumpfs hallucinante, de plus on saisit mieux le différentiel entre humain - chat et Schtroumpf. Un pure régal aussi.

Cette version édition Hachette nous donne des pages supplémentaires avec des informations certes disponibles sur le net, mais tout de même agréable à lire à la fin de l'album, bien renseigné, pas trop long à lire, ça prolonge le plaisir de lecture.

Donc oui, à l'instar de Garfield ou de Snoopy, les Schtroumpfs ont bercé mon enfance, peut être même plus que les deux animaux américains, et c'est un bonheur que de pouvoir suivre cette collection. Bon, ceux possédant les albums trouveront cela inutile, mais si vous n'avez pas ces albums à la maison, c'est dommage de ne pas faire cette collection (ce n'est pas trop tard, mais vous avez pas mal de tomes de retard quand même). Excellente BD, à lire et même à posséder j'estime, avec ou sans l'aide de cette collection. J'adore.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article