Set list 2006 - 2007 - AKB48

Publié le par Twinsunnien

Le disque.

Le disque.

Je n'y couperai pas, oui, j'ai des disques des AKB48, le groupe d'Idols qui a rendu les Morning Musume ringardes, bizarrement je n'ai jamais accroché à ce dernier groupe, et je suis incapable de vous donner de bonnes raisons pour cela. Bref, je ne vais pas faire une biographie du groupe AKB48, il y a trop de choses à dire et j'en sais bien peu. Vous n'êtes pas sans ignorer si vous suivez ASHOU que niveau musique venant du pays du soleil levant, je n'ai pas autant d'Idol que cela, oui, j'ai des CD singles des °C-ute, j'aime aussi les Buono ! Et surtout je surkiffe KIKKAWA You, mais voilà, à part quelques singles de ci de là, je ne crois pas écouter en majorité des Idols. Genre je dis cela pour me dédouaner de toutes comparaisons avec le côté pervers de la chose, mais je suis contraint de reconnaître que niveau AKB, j'aimais bien au début jusqu'à découvrir le gerbant clip Baby Baby Baby, où l'on voit une majorité de filles mineures en maillots 2 pièces prenant des poses.... aaaaaaargh, je me sens pas bien rien que d'y penser. Même si en Europe on pense tout de suite à de la pédophilie (ne nous voilons pas la face), au Japon ceci n'a rien de grandement choquant. Pour dire même KIKKAWA You semble s'être prêtée au jeu des photos maillot 2 pièces... disons qu'elle fait pas ça dans ses clips histoire de me justifier ^^.

Après cette intro merdique, nous allons aujourd'hui écouter le premier Meilleur De de ce groupe né en 2005, et, petit truc marrant (ou pas) que j'ai vu passer sous mes yeux dans les allées de mon unique Japan Expo en 2009. Anecdote à la con j'en convient, mais il fallait que je le dise. Même pas histoire de me la péter car je n'ai même pas assisté au concert. J'avais déjà vu leurs clips sur Nolife, dont le Aitakatta qui ouvre cette compilation donc.

Putain l'enchaînement de fou, j'ai tout donné, donc ne vous attendez pas à de la qualité à venir. Ce premier titre donc est bien sympa, avec sa guitare électrique et l'espèce de xylophone, de plus le côté choral du chant est sympa et donne un fort dynamisme au titre. Après rien de foufou non plus, mais quand on découvre la J-Music comme ce fut mon cas en 2009 (au moins de février pour être précis), bah c'est vrai et sympa, aujourd'hui le titre est bon mais sans plus.

Aitakatta, vidéo de ulumudin bachtiar.

Bingo ! est moins rapide, toujours avec un chant collégial, mais avec moins de chanteuses d'un coup, comme pour le premier titre et la plupart des titres de ce disque, rien d'inoubliable, qui s'écoute mais sans plus.

Yuuhi o Miteiruka est calme, avec un son plus synthé quoi, petite balade, on y découvre des solos chantés donnant une identité à ce titre. J'adore écrire du caca parfois. Donnant une identité au titre, je ne sais même pas ce que ça veut dire, je suis pitoyable des fois quand même ^^. Balade sympa, le refrain est très joli, mais rien de transcendant faisant de ce titre une chanson que l'on écoute quand elle passe, mais que l'on ne mettra pas dans sa liste de lecture de son baladeur numérique.

Boku no Taiyô, retour du chant collectif et de la guitare électrique, le dynamise revient donc à fond les ballons, enfin, je vous laisse juger avec le clip, perso j'aime bien mais je n'adore pas pour autant. Ceci dit je reconnais que le refrain est entraînant.

Boku no Taiyô, vidéo de akarifan24.

Mirai no Kajitsu, alors je ne suis pas fort en japonais, mais le fruit du futur ? Sérieux ? C'est quoi ce titre ? Passons, voilà un titre qui sonne plus années 80 à mes oreilles (notez bien que je n'y connais rien en musique des années 80 venant de l'archipel, donc une fois de plus je dis certainement du caca), c'est un titre vite oublié. Tain je suis méchant quand même mais bon, bof quoi.

Dear my teacher, bah pardon mais les piou piou du synthé et le son en général, il n'y a rien de moderne là dedans, années 80 ou 90 je sais pas, mais bon, en vérité je dis ça parce qu'il n'y a pas grand chose à dire sur ce titre, oui, si vous êtes fan des AKB48, désolé, mais je me rends compte que je ne le suis pas autant que cela quoi, le refrain sonne vraiment années 80 et bon, le kiss me baby qui y est chanté, sur un titre où elles semblent écrire une lettre à leur prof, y'a un truc de malsain ou pas. Une fois de plus je ne pige rien aux paroles et je dis ça comme ça, donc je raconte des âneries, c'est quasiment sûr, mais en bon français je le dis quand même ^^.

Skirt, Hirari. Yé bé si il a rit, ou Hilary, non, non, là je dois arrêté de faire du caca quand même, c'est pas sympa et complétement con. On tombe encore sur un titre qui s'oublie vite, sauf que ce refrain rentre un peu en tête quand même, juste un peu.

Seifuku ga Jama o Suru, tiens, je parlais de truc pervers et assez gore, bah là on tombe en plein dessus, la traduction que j'ai vu de ce titre sur internet est « mon uniforme d'écolière fait son effet », avouez que bon, c'est limite et ça ne donne pas envie d'en savoir plus sur les paroles, oh puis flûte, regardez donc cette traduction, franchement, c'est litigieux quand même ?

Hein ? Non ? Bon, ben tant pis, regardons le clip pour la peine.

Seifuku ga jama wo suru, vidéo de Tiara Aiko.

Tiens, le refrain du prochain titre Virgin Love, on oublie vite le titre, ah pas le refrain, le début me fait penser à Memeshikutte des Golden Bomber. Si l'on efface le titre de la chanson, là on tient un bon titre, très sympa et bien rythmé, les chœurs sur le refrain (tchoui tchoui tou waaa, je retranscris à la perfection ^^), non, mais voilà un titre sympa comme tout, j'aime bien. Je sais pas, il y a de la pop typique de l'OST de Jet Set Radio je trouve, en moins bon, mais agréable tout de même.

Virgin love, vidéo de 2012Musicworld.

Keibetsu Shiteita Aijô est euh, vite écouté, les aya yay du début me font penser à Donkey Kong Country, mais bon, c'est juste histoire de dire quelque chose sur ce titre que j'oublie très vite. Donc on continue avec Tanjyobi no Yoru, encore une histoire d'embrassade, et pourtant, le titre est sympa à écouter, quoique un poil mou du bulbe pour sortir du lot, il s'écoute mais sans plus.

Korogaru Ishi ni Nare, aaaaaah, là ça va bien, musicalement parlant, même le chant en chœur est juste excellent, il aura fallu attendre l'avant dernier titre pour trouver enfin une chanson vraiment sympa, assez pour intégrer à l'occasion une playlist, très sympa, à écouter, d'ailleurs je mettrai une vidéo de ce titre en fin de chronique.

On termine par Sakura no Hanabiratachi, très belle balade, proche dans son titre de Sakura Goodbye de SCANDAL, et je pense que ça raconte la même chose, sans en être sûr pour autant, une question de fin d'année scolaire (au Japon c'est fin mars, en même temps que les cerisiers en fleurs donc), belle balade qui clôt admirablement ce disque qui n'est pas si admirable que cela.

Sakura no Hanabiratachi, vidéo de Frendyz Nanda.

Que dire, bah si quand j'ai acheté ce disque en 2009 ou 2010 j'aimais bien, le côté frais de la découverte je pense, aujourd'hui je me rends compte que c'est bof. Je ne parlerai pas des pistes suivant le dernier titre (à partir de la 14) où l'on entend les chanteuse dire Aitakatta, le genre de bonus à la con qui ne sert à rien. Malgré un album ou Best Of pas terrible, il subsiste 3 bons titres, Virgin Love, Sakura no Hanabiratachi et surtout Korogaru Ishi ni Nare, mais de là à justifier l'achat de ce Set list, euh non, seuls les vrais fans franchiront le pas, les autres passeront leur chemin. Un disque bof donc.

@+

Korogaru Ishi ni Nare, vidéo de Minerva.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article