Walking Dead tomes 7 & 8

Publié le par Twinsunnien

Walikind dead album double tomes 7 & 8.

Walikind dead album double tomes 7 & 8.

Cela faisait un moment que je n'avait pas replonger dans le comic book Walking dead, donc on va continuer, avec le tome double contenant les tomes 7 & 8, toujours édité chez France loisirs, ça permet de faire quelques petites économies. Donc Robert Kirkman reste au scénario alors que Charlie Adlard est au dessin, rien à redire sur ces 2 points de vue, Adlard ayant un trait sympa, les effets d'ombres et les visages des personnages sont assez expressifs pour les rendre vivants (si j'ose dire), les grands plans, véhicules et armes à feu sont aussi très bien représentés. Et que dire des rôdeurs, répugnant à souhait, les scènes gores sont marquantes, sans pour autant donner la nausée. Bref, une fois de plus du très bon.

Par contre, pour le tome 7, c'est un peu mou. Oh, il y a l'accouchement, et cette crainte de voir Woodbury débarquer à tout moment, mais le temps passe, et malgré le raft d'armes fait, plus l'affrontement lors de la station service, euh, pas grand chose à se mettre sous la dents. On assistera à un suicide, marquant, montrant que la tension est toujours là, le danger aussi. Et c'est d'ailleurs par ce manque de ressenti, punaise je m'exprime comme une merde, c'est le fait d'être dans un cocon protecteur qui va couter assez cher à la bande de Rick, l'habitude d'être tranquille, rouille un peu les réflexes, résultat les sorties de la prison deviennent dangereuses.

Pourtant, tout va pas trop mal, jusqu'à la fin du tome qui annonce un affrontement épique à venir, l'action intervient donc très tardivement, et même si les drames sont bien présents dans ce tome 7, il ne marque pas tant que cela, c'est en fait le tome 8 qui va marquer les culottes.

En effet, on débute par un flashback, voyant comment le gouverneur s'est remis puis préparé à la contre attaque volontairement tardive. Très bien conçu, le début de tome est passionnant, surtout que l'on devine une scène d'action folle à la fin du flashback, et c'est pas faux. Malgré la surprise, et quelques pertes, les habitants de la prison arrivent à repousser l'assaut. Seulement le groupe se scinde, entre ceux qui ont eu vraiment peur et partent en camping car de la prison, ceux qui partent en contre attaque, limite suicidaire, et les autres qui se préparent tant bien que mal à repousser un futur assaut qui sera mieux organisé. Placement stratégique de voitures, d'armes et de protection. Préparation d'un camion pour fuir en cas de grosse difficulté.

Alors, j'ai déjà assez spoilé comme ça, mais il va y avoir de très lourdes pertes, donnant lieu à un cliffangher complétement fou en fin de tome, ce tome 8 est carrément meilleur que le 7, même que ce que l'on a pu voir jusqu'alors, ça saigne, et les rôdeurs ne font plus partis que des meubles, ils ne représentent pas le vrai gros danger, ici c'est une lutte entre égo pour choper des ressources et un lieu sûr, le tout entre humains, ou vivants dois je dire. Voir comment le gouverneur ment et exploite les gens de Woodbury, ce qui risque de se retourner contre lui un moment ou l'autre, est une sorte d'allégorie des hommes politiques. La panique lors de l'assaut final est totale, et même si par moment c'est difficilement lisible, on retombe sur nos pattes et arrivons à tout comprendre.

Je vais faire court, ceci pour éviter de trop en révéler, sachez que si vous avez découvert Walking dead grâce à la série, bah ça n'a rien à voir, ici c'est plus gore, moins lisse, et nous constatons que si les mêmes personnages décèdent, ils ne le font pas de la même manière, la mort d'un personnage très important est d'une horreur, surtout quand on sait que.... non non, je ne dis rein de plus, mais ça marque. Si le tome 7 est un peu mou, plus basé sur les personnages, le 8 laisse place à l'action et la grosse horreur, à lire impérativement donc.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article