Midnite Vulutres - Beck

Publié le par Twinsunnien

Le CD.

Le CD.

Fin 1999, Beck Hansen sort donc un nouvel album, composé de 11 titres, là on peut dire que le chanteur compositeur s'est lâché niveau expérimentation, avec presque de la musique casse oreille par moment, des influences orientales, avec ce son atypique, vous savez, on a souvent ça dans les jeux vidéo genre Super Mario 64 ou Banjo Kazooie quand le niveau se passe dans le désert, passons.

Allez, une fois n'est pas coutume je remonte l'album en débutant par le 11ème titre, un peu mou du bulbe, il est jazzy avec son saxophone, le truc décevant est ce titre long, avec beaucoup de silence, comme si il y avait un titre bonus au bout de quelques minutes, et on tombe sur un cours instant de bruit bizarre.... Beck prend une voix façon Prince, c'est assez déstabilisant, et clairement, j'aime pas. Le nom du titre est Debra.

Heureusement avec sa guitare énervée et le retour de la voix qu'on lui connait, Pressure Zone est plus agréable à écouter, bien que le côté électro casse un peu les oreilles par moment, c'est frais et ça passe plutôt bien, j'aime bien ce titre, tout en l'oubliant aussi sec.

Beautiful Way part dans une balade pas dégueu, mais oubliable aussi, présence de piano et d'une basse (ou contrebasse je sais pas) archi présente, pas de batterie, ou du moins elle ne s'entend pas trop, un titre mou lent, agréable à écouter, mais qui ne rentre pas en tête donc s'oublie vite.

Milk & honey, euh, que dire, bah rien, un titre qui s'écoute, pas désagréable, mais pareille, il ne rentre pas dans les playlist, il manque des choses à ces titres pour en faire des trucs inoubliables, pour l'instant c'est une petite déception, je suis juste surpris par certains sons inhabituels.

Broken Train, du xylphone non ? On dirait bien, intriguant, je reconnais un titre qui viendra plus tard sur Guero, mais là j'ai pas le titre en tête. Malgré une guitare funky, non, rien n'y fait, pas de titre marquant pour le moment. Peaches & Cream (piste 6, je vous rappelle que je remonte l'album), avec une intro qui laisse présager un truc un peu plus dynamique, on retrouve cette voix à la Prince, décevante, j'aime pas. Rythme trop lent, presque pénible à subir, rien de bien bon dans ce titre que l'on préfère oublier aussi tôt.

Arrivée du rap sur Hollywood freaks, plus que du rap, on dirait du, euh, comment dire, un gros mélange d'influences, vous savez, j'ai du mal à exprimer ce que je ressens en écoutant les titres, là on dirait du Jay-Z un peu, rap californien (putain je suis sûr que je balance une connerie là), on tient un premier bon titre, à écouter je trouve.

Hollywood freaks, vidéo de pjthelobster.

Get Real Paid, électro à outrance, avec batterie électro presque hilarante, façon années 80, je crois entendre du The Ting Tings, avant l'heure si j'ose dire, c'est loin d'être mauvais, malgré une harmonie qui est bizarre, ce titre sort du lot pour le moment, avec cette basse bizarre aussi, ces sons façon chiptune (en 1999 avant que ce soit à la mode), oui, il n'intégrera pas ma liste de lecture, mais je reconnais une grosse surprise pour ce titre.

Mixed Bizness, on retrouve la voix de Beck, avec un son rigolo, dynamique, là j'ai cru entendre la J-Pop atypique de Jet Set Radio, ça m'a fait cet effet, j'ai ptet tort, pourtant on trouve aussi des chœurs faisant encore penser à Prince, une basse archi présente, oui, ce titre aussi est bon.

Mixed bizness, vidéo de BeckVEVO.

Nicotine & Gravy pourrait débuter façon Reggae, mais non, malgré un rythme lent, euh, mou plutôt, le refrain est sympa, mais sans plus, c'est pourquoi je vais vite arriver à la fin (donc le début vous suivez?) de l'album, avec, je pense, le titre le plus connu de l'artiste. On connaissait Loser, et bien là, c'est le titre m'ayant fait découvrir Beck dans la série de Matt Groening (créateur des Simpson), Futuruma. En effet Sexx Laws y est interprétée, d'une longueur incroyable d'ailleurs.Donc Sexx Laws, avec son saxo qui est entraînant, son rythme même, le chant hyper agréable, nous tenons là un tube pop par excellence, il y a aussi du son funky, du piano, bref, il y a du monde, et le tout est harmonieux comme pas permis. Tout juste y a t il un passage un peu zarbi, mais qui passe bien et qui, rare chez cet artiste, ne casse pas les oreilles. Mais je vous laisse juger.

Sexx laws, vidéo de BeckVEVO.

Alors ? Bah rien, enfin si, seul un titre sort du lot, le plus connu de l'artiste d'ailleurs, Sexx Laws, le reste n'est qu'expérience, copie de Prince ou titre d'une pauvreté ou du moins que je ne comprends pas, il n'y a rien d'inoubliable là dedans, pire, par moment le son est casse oreille, donc oui, cet album est à éviter, sauf si vous voulez essayer de nouvelles choses, mais bon, perso je n'aime pas trop.

@+

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article