Tomodachi life

Publié le par Twinsunnien

La pas belle boîte.

La pas belle boîte.

Je ne sais pas encore comment structurer cette chronique, mais ça viendra au fil de l'écriture. Nous sommes là en face d'un jeu bizarre, et alors que Miitomo est sorti il y a quelque temps, je me demande même si il n'a pas fait office de brouillon pour la première application mobile de Nintendo (qui elle même est brouillonne). Ce jeu est sorti en juin 2014 ici, avec une grosse campagne de pub, entre la possibilité de l'essayer gratuitement et le partenariat avec la série SODA (avec Kev Adams), on peut dire que nous aurons été matraqué, ouch, mon français.... En fait, si Animal crossing s'éloinge de The Sims pour son côté un peu plus action (on peut pêcher par exemple) ou déplacement libre, et bien nous pouvons dire que ce Tomodachi life est un pompage de la simulation de vie de Maxis. Petite pub et on revient.

Vidéo de Nintendo France.

En effet, Nintendo n'en démord pas, ses Miis sont une création géniale, il faut les exploiter jusqu'au bout du bout, en plus avec le parc de Wii ou de DS, y'a moyen de créer l'envie chez le consommateur. La démo offerte est addictive et m'a rappelé des mécanique des Sims, étant un bon fan de la simulation sur PC, bah il m'a fallu craqué.

Le principe est simple, vous prenons vos Miis, famille, amis, et vous mettez ce petit monde dans une île afin de voir ce que cela donne. On donne un timbre à leur voix, un comportement, et c'est parti. Car si contrairement aux Sims nos tomodachi causent, il faut tout de même s'en occuper, façon Tamagochi, le truc où il fallait élever un petit monstre qui tient dans la poche (on tient un concept là ^^), sans le caca ici par contre.

Ainsi il faut les nourrir, jouer avec eux, les guider pour devenir ami avec tel ou tel Mii, plus l'immeuble se rempli, plus ça devient le merdier. Il faut aussi acheter des fringues, des intérieurs, pfiou, ça en fait des choses. En plus la monnaie est présente et une quête est organisée tous les jours. Si vous réussissez à satisfaire ces Miis, ils vous offriront des cadeaux mais aussi de l'argent.

Yé bé.Yé bé.
Yé bé.Yé bé.

Yé bé.

L'île est grande, possédant pas mal de boutique, mais aussi une tour TV, où l'on peut assister à un flash toutes les heures présentés par un des Miis de l'île, souvent les infos sont inutiles, mais ça reste drôle.

Drôle, voilà en fait le principe, c'est tout lissé, pas de couple homosexuel par exemple, pas d'injure, et quand les Miis s'engueulent, ils sont souvent malades et veulent se rabibocher à tout prix avec votre aide, bref c'est le monde magique quoi. Les couples hétérosexuels se forment, et très vite on peut aller les voir vivre dans une petite maison, mais ils gardent l'appart'.... logique.

Le côté expérience aussi joue sur l'addiction à ce jeu, en effet, comme dans un RPG, une barre de niveau se remplie en fonction du taux de satisfaction que nous offrez à votre Sim, euh Mii pardon, à chaque palier vous gagner le droit de leur donner un truc, une chanson pour le karaoké, un nouvel intérieur ou des objets gadgets.

Parfois ils vous demanderont de l'aide pour savoir quoi dire et comment l'exprimer en cas de joie ou d'énervement, la simulation vocale fonctionne bien et est le seul vrai plus par rapport à la fameuse simulation de vie de Maxis.

On peut jouer à des petits jeu, ou assister à des conversations indiscrètes parfois, mais bon, rien de folichon non plus, ni de très fun. Par moment des voyageurs passeront, à vous de bien les traiter pour qu'ils soient heureux.

Des évènements interviennent par moment, entre vente de bouffe ou jeu du frisbee, de quoi se marrer 30 secondes.

La ville en général, le lieu de résidence aussi.La ville en général, le lieu de résidence aussi.
La ville en général, le lieu de résidence aussi.La ville en général, le lieu de résidence aussi.

La ville en général, le lieu de résidence aussi.

Oui je passe à la conclusion, car si sur de courtes cessions de jeu, il peut être addictif, on se rend vite, très vite compte de la limitation, moins profond qu'un The Sims, plus lisse, on s'ennuie presque, par moment on se retrouve débordé et en fait nous tenons là l'archétype même du jeu inutile, quitte à jouer à une simulation de vie, autant plonger dans Animal Crossing : New Leaf, ou passer aux Sims sur PC, avec plus de liberté, bon, la voix en moins (seul truc sympa de ce jeu), je ne comprends toujours pas comment j'ai pu l'acheter, un conseil ne tombez pas dans le piège de la démo, évitez le.

@+

Hop hop hop.Hop hop hop.
Hop hop hop.Hop hop hop.

Hop hop hop.

Publié dans Jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article