Vol.6 : PSY Part.1

Publié le par Twinsunnien

Un packaging surprenant.

Un packaging surprenant.

Petite chronique détente de slip pour ce jeudi. Et mine de rien petite première, car avec ce mini album contenant le titre dont le clip a atteint des records sur YouTube, bah nous tenons là le premier CD venant de la Corée du sud, les Golden Bomber venant du pays du matin calme, mais leur single Memeshikute vient du Japon. Là c'est donc encore une nouvelle langue que voilà, et sachez que je finirai cette chronique en parlant du packaging atypique. Donc je ne m'attendais pas à avoir un disque venant droit du pays dont la capitale est Séoul. Pourtant c'est bien précisé sur CdJapan, disque import, mais bon.

Donc nous voilà en face d'un disque contenant 6 titres, aux influences R'n'B ricain je trouve, quoique vous connaissez ma façon de savoir de quoi je cause en musique, putain ça veut rien dire, en gros je n'arrive pas à m'exprimer correctement dès qu'il s'agit de zic. Le premier titre est donc Tree Frog, avec en feature G-DRAGON, et c'est une petite surprise, entre la basse introductive qui envoie un bon flow, la batterie qui arrive tranquille pour finalement déclencher une guitare électrique hachée, c'est un titre pop, mais au rythme ultra agréable. Avec un passage plus calme mais tout aussi intéressant. Un mélange sympa qui s'écoute bien.

Passionate Goodbye (avec SUNG SI-KYUNG), bon là j'ai l'impression d'entendre un titre de Timbaland, The club can't handle me, dans les instruments, le rythme, les piou piou, on devine que l'artiste assistant PSY sur cette chanson est un beau gosse à la voix suave, sur le refrain on l'entend bien, alors que l'artiste principal part en rap. Encore un titre qui s'écoute plutôt bien, bon, le refrain énerve un peu avec cette voix mielleuse, mais ça passe.

Vidéo de officialpsy.

Oui, le voilà, le tant attendu Gangnam style, que dire de ce titre que j'ai découvert sur le tard (je crois qu'il avait battu le record de Justin Bieber avant que je découvre cette chanson), ce qui m'avait poussé à l'entendre/voir, vous allez voir c'est con, ce n'est pas le buzz provoqué sur le net et les réseaux sociaux, nope, mais le fait qu'il donne euh, qu'il agite le drapeau à damiers lors du grand prix de Formule un de Corée du sud en quelle année ???? 2012 je crois. Vi, c'est con. Alors le clip, je ne vais pas l'analyser, pourtant, il y aurait tant à dire, la danse stupide mais géniale, l'idée de se moquer gentiment du style de Gangnam (branchouille) sud coréen. Mais le passage me marquant le plus le slip, c'est l'ascenseur, quelle kiffe, remattez la vidéo et regardez l'expression du mec dans l'ascenseur, c'est improbable, il passe du visage souriant au visage hyper concentré (comme le jus d'orange), je ne me lasse pas de ce passage. Après le fait qu'il se moque des belles filles en leurs faisant danser la je sais plus quoi horse danse, c'est hilarant, et j'ai mis un temps monstrueux à me lasser de ce titre, bien 1 an-1 an et demi, maintenant je ré-écoute ce titre avec plaisir sans pour autant arriver à le supporter en boucle.

77 101 avec LEESANG et KIM JIN-PYO, plus calme, ça me fait penser à un titre que l'on nommerait mielleux, encore, je ne pige pas ce qui est dit hein, mais c'est un peu du R'n'B soit le rap du pauvre, le rap pour enfant quoi, ce titre n'est pas top, c'est même le plus faible de ce disque.

What should have been avec PARK JUNG-HYUN, tout aussi calme, mais si je déconne pas, on dirait une reprise, par contre j'entends un peu « Just the two of us », sans en être sûr, un titre qui pourrait être un ending d'un animé japonais sans problème, le mélange voix masculine de PSY avec la voix féminine de PARK JUNG-HYUN passe bien, un titre sympa mais pas transcendant.

On termine par Never say goodbye, encore un feature, avec Enrique Iglesias, euh non, mais YOON DO-HYUN prend la même voix mouillant les culottes des pucelles, et pourtant, le titre est une très belle balade qui part en couille au bout d'une minute, accélérant le rythme avec l'arrivée de la guitare électrique, une surprise je reconnais, une belle chanson terminant bien l'album, enfin, le mini album.

Laissez moi vous causer du packaging, inhabituel, on croirait une boite de Vache qui rit, ronde, flashy, qui brille (pas dans le noir,c e n'est pas un Luminou). Hyper galère à ouvrir, on trouve des galettes rondes avec de belles illustrations et les paroles des chansons. Rigolo. Le disque se trouve tout en bas et on y accède en tirant sur une languette. Très original, cette boîte est surprenante, deux défauts cependant, l'ouverture chiante, ça fait appel d'air et on galère pendant mille ans pour accéder au disque, et le rangement, tain les boîtes sont carrées (ou rectangulaires si vous préférez) et là, un gros truc rond est inrangeable, mot nouveau je sais, du coup c'est hyper joli, étonnant, mais ça claque pas dans une collection je trouve. Un peu trop gros je trouve.

Que dire, bah en fait les 6 titres sont essentiellement R'n'B, cette musique un peu mielleuse quoi, mais ils passent bien, évidemment ce disque ne vaut que pour Gangnam Style, mais je reconnais avoir été surpris sur d'autres pistes, bien que les pistes 4 et 5 soient faibles. Ce n'est pas pour autant que je rachèterai un de ses albums, mais c'est original et ça à plus de gueule que d'acheter le titre 3€ sur iTunes (bon j'ai pas de truc Apple) ou 1 (ou 2 ?)€ ailleurs. Que dire (bis), bah j'aime bien, même si c'est con d'acheter un CD alors que le titre me lasse un petit peu, disons que je voulais voir ce que ça donnait, c'est pas mal, mais rien d'immense, c'était à tenter, l'objet malgré ses défauts est chouette, je ne regrette pas mon achat, mais ne peux pas vous le conseiller pourtant. Si vous kiffez les trucs mielleux, ça peut vous plaire, les autres regretterons de l'avoir acheté que pour Gangnam style, disons que je ne regrette qu'à moitié. À vous de voir.

@+

Tout comme le contenu.Tout comme le contenu.

Tout comme le contenu.

Publié dans Musique-Spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article