Dead or alive : Dimensions

Publié le par Twinsunnien

La boîte.

La boîte.

Cela fait plus de 5 ans que ce jeu est disponible sur la 3DS de Nintendo, et il reprend essentiellement les bases d'un Dead or Alive 2 qui était fort sympathique, un jeu de baston de qualité sur la petite portable de la firme de Kyoto, et oui. Car si les DOA sont connus pour les boobs généreux de ses héroïnes, c'est aussi un formidable jeu de baston qui pète le mur des excellents joueurs et des moins bons comme moi. Toujours sur ce principe du triangle magique, telle action est plus forte que celle ci qui est plus faible que elle, oui, le ShiFuMi, JanKenPon, PierreFeuilleCiseau quoi, il permet avec ses contres faciles à placer d'inverser une tendance. Ainsi les pros comme les moins pros peuvent s'affronter sans avoir une si grosse disparité que cela. Dans un Street Fighter IV ou Tekken par exemple, la personne qui s'entraîne et connaît les coups défoncera les nouveaux venus, frustrants pour ceux qui débutent. Le jeu de Tecmo lui permet, en comprenant quelques petits principes faciles à assimiler, de faire mieux que se défendre, et c'est ce qui me plaît le plus dans cette série de jeu de combat. Les combos sont faciles à enchaîner, pour peu que l'on comprenne le timing du contre et le principe des directions, on peut très vite être loin d'être mauvais. Regardons une petite vidéo et on revient.

Vidéo de Nintendo Life.

Ce jeu est en plus d'une richesse impressionnante, mode arcade avec plusieurs chemins, entrainement, duel, survie, photo (que l'on renommera le coin des pervers), pfiou, impressionnant. Le mode Chronique sera le plus passionnant au niveau de l'histoire, problème, nous n'y jouons pas beaucoup, c'est plus une longue histoire entre coupée de combat, mais qui aide à comprendre à la fois les liens entre les personnages, mais nous apprend aussi les coups, un tutoriel immense, très agréable et qui retiendra une grande partie de votre attention.

Il y a le classique Arcade, on enchaîne les combats avec le même personnage pour débloquer des tenues et de figurines. Oui, Smash bros est passé par là, on peut débloquer de façon inutile des figurines, ça sert à rien mais occupera les fans de collections en tout genre, de plus ça peut offrir un challenge supplémentaire qui sait? Après, si l'on passe ces 2 modes de jeu, le reste est ultra classique, on peut s'affronter en local, ou sur internet.

Pas mal de choix, et une partie de l'intro.Pas mal de choix, et une partie de l'intro.
Pas mal de choix, et une partie de l'intro.Pas mal de choix, et une partie de l'intro.

Pas mal de choix, et une partie de l'intro.

Les personnages sont ultra nombreux, j'arrive pas à les compter tellement y'en a, même si il faut les débloquer au fur et à mesure, chacun trouvera son perso préféré assez vite, avec différentes façons de se tataner la gueule. Les arènes aussi sont en assez grand nombre, et surtout elles sont toujours sur plusieurs niveaux, pas de ring ou d'ère de combat qui provoque un K.O. si l'on s'en fait éjecter (grosse explication du pourquoi je déteste les Soul Calibur), ici on peut se retrouver plus bas, en perdant de l'énergie, mais pas de ring out à la con. Ce qui peut rendre les combats stratégiques par moment, en cherchant à amener un adversaire près du bord du pont pour se battre plus bas par exemple.

Donc, nous sommes aussi graphiquement proche d'une PS2, ça peut décevoir mais je trouve que malgré tout ça n'empêche pas de s'amuser. On pourra presque regretter ce moteur qui fait gigoter les seins des filles, je comprends toujours pas à quoi ça sert hormis permettre aux puceaux de se tripoter la nouille.... surtout que l'on peut débloquer des tenues bizarres, la tenue d'écolière de Kasumi étant gênante quand même. N'ayez crainte mesdemoiselles et mesdames, les mecs aux tablettes de chocolat son là, et il les exposent facilement. Donc chacun et chacune trouvera son compte pour peu qu'il/elle soit un peu ou beaucoup obsédé/e.

Sinon, la jouabilité répond bien, perso, c'est con, mais je connais bien Kasumi et Hélèna, et les coups de DOA2 sont là, je retrouve vite mes marques et c'est un plaisir. Oui ce sont 2 filles, et alors? J'ai jamais dit que je n'étais pas un obsédé ou pervers? Bon, je vais pas prendre des photos non plus, pas complétement barge le type. Ces deux combattantes ont un style qui me plait bien quoi. On peut choisir voix japonaises ou anglaises, et il est marrant d'entendre un léger accent français en version anglaise pour Hélèna, logique vu qu'elle est française. C'était juste pour dire ça.

Le second écran permet de voir les coup que l'on peut sortir, que l'on a sorti mais aussi un accès rapide au commande de chope et contre, bon, on y regarde jamais mais l'initiative est sympathique. Enfin la 3D est pas trop mal, perso j'aime pas trop, mais je reconnais qu'elle n'est pas désagréable pour ce jeu, même si elle n'apporte pas grand chose.

Ça va se batonner.Ça va se batonner.
Ça va se batonner.Ça va se batonner.

Ça va se batonner.

Et oui, on tient un très bon jeu de combat sur une console portable, je retrouve les sensations de DOA2, avec en prime un mode chronique qui me permet de mieux comprendre l'histoire et certaines subtilités du gameplay, même si je regrette qu'on soit plus spectateur qu'acteur, je trouve ce mode brillant. Un jeu dans lequel les pros (pour se détendre) et les non joueurs aux jeux de combats peuvent prendre leurs pieds, non pas en se tripotant devant la plastique des héroïnes, mais bien à l'aide d'une jouabilité sympa, répondant bien, et d'un principe de JanKenPon facile à piger permettant de s'amuser vite, oui, je conseille ce jeu, je m'y amuse encore avec, je pense que c'est un indispensable pour tous possesseurs de 3DS, même si les excellents joueurs (et excellentes joueuses) de jeu de combat s'ennuieront peut être, je ne sais pas, ce n'est pas mon cas. À avoir donc, surtout qu'il se trouve pas trop cher.

@+

On révise on révise.On révise on révise.
On révise on révise.On révise on révise.

On révise on révise.

Vidéo de Nintendo.

Publié dans Jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article