10 Cloverfield Lane

Publié le par Twinsunnien

Image de www.allocine.fr.

Image de www.allocine.fr.

Comment introduire ce film? Dois je causer du Cloverfield de 2008, dont le film du jour emprunte une partie du nom sans afficher clairement si c'est une suite ou pas. Dois je parler du côté caché du projet, dont la bande annonce ne révèle pas grand chose et est extrêmement bizarre? Sans oublier la promotion du film, n'apportant pas d'éclairage particulier sur celui ci. Bon, finalement je préfère vous parlez de la façon dont j'ai pu voir ce film. Vous le savez peut être, mais j'ai, chaque mois, un code promo pour louer un film à bas prix sur www.wuaki.tv, via le fait que j'ai un status de très bon acheteur sur le site priceminister, donc chaque mois, tant que je suis "platinum", je reçois un code pour la palteforme de VOD. Jusque là c'était 0.99€ pour un film HD(au choix dans le catalogue, même les récents), là, c'est 0.01€ pour un film en SD et ce n'est réservé qu'aux 7000 premiers. Je déplore ce procédé, bon, que la qualité passe de la HD à la SD, je peux le comprendre, ça fait de la concurrence au BluRay, mais avoir un privilège, et d'un coup décider de baisser le prix drastiquement en limitant le nombre de code, je suis peut être con, mais je préfère payer 0.99 et que tous les membres platinum en profitent, plutôt que de limiter le truc, même si il ne faut payer que 0.01. En plus c'est débile, autant l'offrir, genre en frais bancaire ça coute plus cher qu'autre chose. Tout ceci pour vous dire que j'ai vu ce film pour 0.01€ et que je tâcherai de ne pas trop spoiler. J'avais failli aller le voir au ciné, ayant prix une tarte monumental avec le pourtant très bancal Cloverfield, et cette opération tombe bien, me permettant de savoir pour une pièce cuivrée si le DVD vaut le coup d'être pris ou nom. Bande annonce pour un film que j'ai pu voir en VOST, en qualité SD (DVD) et seulement en son stéréo 2.0 (c'est l'énorme défaut de la plateforme wuaki).

Vidéo de FilmsActu.

Le film s'ouvre sans dialogues, on y voit une jeune femme prendre une décision changeant sa vie, elle fait ses valises précipitamment, on devine assez vite qu'elle quitte son compagnon et que la décision n'est pas aisée. Michelle (on apprend son prénom plus tard) prend la route et va avoir un accident de voiture, pour se réveiller enchaînée dans une chambre bizarre, sur un matelas posé à même le sol. Elle a été soigné et enlevé donc, mais que veux son/sa ravisseur/e?

Howard (John Goodman sublime) est un ancien militaire, un peu fou, croyant en diverses conspiration, les chinois du FBI tout ça, et il a construit un bunker anti atomique au sous sol de sa ferme, a sauvé Michelle (Mary Elizabeth Winstead, Ramona de Scott Pilgrim, excellente aussi), d'une attaque de grande ampleur dont son tortionnaire ignore tout. Car oui, au début, en plus de voir un imposant Howard, psychologiquement le mec ne semble pas très clair (qui construit un abris de cette sorte de puis la fin de la guerre froide, mis à part les fous?), de plus l'interprétation de John Goodman est effrayante, il n'y a qu'à le voir faire deviner Santa Claus, avec sa voix caverneuse et son regard accusateur, et aussi à travers son vocabulaire et son ton autoritaire, bon, le mec ne rassure pas du tout. Pire, dans le bunker il y a aussi Emmett, un gars un peu naïf qui crois sur parole Howard. Il y a bien eu une attaque. Ce dernier semble maltraité le jeune homme sans que celui ci ne s'en plaigne.

C'est donc à travers les yeux de Michelle que l'on va découvrir les événements, ainsi que la folie ou non de Howard, ce personnage inquiétant. Donc, j'ai dis pas de spoil. Alors je vais m'arrêter sur des détails. Le film se compose de 3, aller, 4 acteurs, c'est tout, le reste du cast étant présent sur photo ou vocalement (à noter la présence de Bradley Cooper en Ben, petit ami de Michelle), une ambiance en huis clos post apocalyptique inquiétant, offrant des moment de réelle flippe, comme quand on constate quelques erreurs dans le récit de l'hôte, que les 2 persos fomentent un mauvais coup et voient arriver Howard qui met de la musique et remue du popotin, on a du mal à la prendre pour un taré sur le coup, mais d'autres scènes montre sa folie.

Si l'on devine tout de suite que Howard est dingue, est bien on se rend compte que ce qu'il raconte est loin d'être faux, surtout quand Michelle constate que effectivement, ah merde, pas de spoil, donc euh, bah oubliez.

Donc, du coup sans spoiler c'est pas facile. Sachez que ce jeu du chat et de la souris si j'ose dire, vous fera passer par un grand huit émotionnel, surtout vis à vis de Howard, un coup on va le trouver bon, le coup suivant on va voir en lui son côté psychopathe, pour déboucher sur une scène qui, enfin, fera basculer le film dans la pure horreur, limite le survival horror. Un peu peu comme quand Danny Boyle fait intervenir une attaque de requin dans La plage qui était chiant jusque là, et bien ici c'est pareil. On est tout de même captivé par les acteurs brillants au possible (j'ai oublié de citer John Gallagher Jr, lui aussi excellent), seulement à force d'essayer de savoir si Howard est bon ou mauvais, on s'y perd et l'ennui s'installe en fait. Surtout que l'on ne comprend pas où le scénario veut en venir, quand on se dit que le personnage de John Goodman est une ordure, un truc arrive et nous fait penser qu'il dit la vérité avant de re balancer une info qui laisse penser que finalement c'est bien un dingue, et c'est comme ça tout du long, assez pénible, sauf lorsque intervient la scène débloquant enfin la situation, elle intervient à quoi, 20-30 minutes de la fin du film, pile au moment où je commençait à me dire que ce film est une bouse immonde, inutile, malgré un beau trio d'acteur, le reste était plat, pire, quel lien avec Cloverfield? Bah fallait attendre ma couille. Voilà ce que l'on peut se dire.

Parce que la grosse première heure, voir les 70 premières minutes, sont sympas mais deviennent pénibles, la fin est d'une intensité complétement dingue. La film bascule dans l'horreur, le survival, offrant une conclusion au côté "humain" du début, mais surtout basculant dans le "encore plus" nous montrant (pardon du spoil) ce qu'il se passe dehors. Je compare se film à O[REC] en fait. Le film du duo espagnol Jaume Balagueró/Paco Plaza était lent et assez chiant dans sa première heure, la faute a une réalisation bloquée par le côté found footage caméra à l'épaule obligatoire, il y avait des bons moments d'horreur dans la première heure, mais le film devient génial et asphyxiant dans son dernier quart d'heure. Ici, pareil, si la situation se débloque enfin après le bidon (vous pigerez), il y a encore la conclusion du bunker, très bien foutue, mais qui aurait fait de se film un truc que l'on voit et oublie. Mais non, car le dernier quart d'heure sera tout aussi dingue , sans être asphyxiant comme le film d'horreur espagnol cité plus haut, apprêtez vous à péter un câble immense, avec un sentiment de peur que j'avais que trop rarement ressenti dans les productions modernes. Et pour se dernier quart d'heure, 10 Cloverfield Lane passe de film oubliable à film à la fin marquant les slips.

C'est difficile de faire une chronique propre sans spoiler, mais le film se base sur son côté "surprise", jouant avec le téléspectateur au début, Howard, bon ou mauvais? Puis offrant enfin un déblocage salvateur pour un film qui devenait chiant, pour une dernière demie heure accélérant un rythme mou, basculant dans la pure horreur, qui vous fera ressentir des choses rares de nos jours, de l'inquiétude, du "oh putain" vous allez en lâcher dans les quinze dernières minutes. Ce final est une récompense pour le téléspectateur n'ayant pas zappé ou ne s'étant pas endormi. Je regrette presque de ne pas avoir vu la scène finale au ciné, tant ça envoie du pâté. Il ressemble à Cloverfield pour son côté "caché", peu de chose ayant fuité, et il faut essayer au maximum, de ne pas trop se faire spoiler la gueule avant de le voir, car malgré des maladresses (comme le film de 2008), un côté mollasson sur les trois premiers quart du film, le final est une récompense, un truc ouf, à voir. Puis en attendant ça, la prestation des acteurs au top vous fera patienter, même si j'avoue que j'aurai du mal à revoir le film. À voir au moins une fois, en s'accrochant, car quand je me suis dit que le film était "bof", c'est a ce moment qu'il est partie en nouille. J'ai bofé la première heure, le reste est exaltant, effrayant, superbe.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article