Dr Who - Saison 4

Publié le par Twinsunnien

Box DVD.

Box DVD.

Comme annoncé à la fin de la saison 3, c'est bien sur le Titanic que va se dérouler l'épisode spécial ouvrant la saison 4 de Dr Who. Avec la présence assez incroyable de Kylie Minogue. La chanteuse australienne va d'ailleurs servir d'assistante par intérim si j'ose dire. Un épisode très rythmé, complétement fou, à l'image de la série, qui donne le ton d'entrée. Si il est loin d'être désagréable, le côté action action action m'a un poil gêné, oui, bon, il n'y a pas que de l'action, mais cet épisode semble être une course incessante, avec les sacrifices cherchant la larmichette, un peu trop facile. Pourtant j'ai accroché, et c'est clair que l'on reste scotché devant son écran. Les effets spéciaux sont loin d'être aussi cheap que ceux des premières saisons, et ça reste un régal de voir les costumes et autre maquillages, le petit être rouge notamment (j'arrive pas à retenir son nom, on peut pas faire plus court? ^^). Bref, c'est sur de bons rails que la saison 4 se lance, une saison qui va nous faire voyager à travers le temps, mais aussi dans l'espace. Petit trailer.

Trailer VO, vidéo de scullymulder1234.

Nous retrouvons David Tennant avec un plaisir indéfectible, toujours aussi exubérant, à courir dans tous les sens, nous aurons la surprise de le voir former un duo marrant et déjà connu avec Catherine Tate, dont le personnage de Donna Noble était déjà présent dans l'épisode spécial introduisant la saison 3.

Après un épisode aussi intense que celui du Titanic, l'enquête sur Adipose est plus tranquille, mais tout aussi cinglée, pensez vous, une société a créé une pilule révolutionnaire, vous pouvez bouffer comme des porcs, vous ne prendrez pas un gramme. Seulement c'est pour mieux créer une armée d'être gras qui se créent avec la graisse des clients de la pilule magique. Tout meugnon d'ailleurs, ces êtres semblent être inoffensifs. Enfin bon, vous verrez la suite.

Après retour dans le passé, à Pompei, avec pour le coup des êtres effrayants, là aussi vous verrez de quoi il s'agit, je ne vais pas tout vous révéler non plus. L'épisode 3 parle des Oods, ces esclaves déjà rencontré dans l'épisode ressemblant à Alien le film, là on y voit une métaphore sur l'exploitation outrageuse d'être innocent, se rebellant. Les costumes trouent les culs, c'est moi qui vous le dit, et l'émotion ressentie par moment est incroyable, je veux dire, on fait preuve d'empathie pour eux même si ils se rebellent, enfin bon, une fois de plus, vous verrez par vous même.

On retrouve les épisodes double avec A.T.M.O.S., et là on se demande si c'est vrai que les véhicules en étaient déjà équipés, il faudrait revoir le premier épisode pour s'en rendre compte. On saisit ainsi toute la cohérence (c'est relatif tout de même) du scénar', comme les prompts apparitions d'un personnage que l'on croyait perdu dans les télés. Ce double épisode nous permet de revoir l'ancienne assistante, Martha, mais franchement l'histoire des aliens qui veulent détruire la Terre de façon originale et qui ne connaissent pas la défaite, bon, bah j'ai pas surkkifé, bien aimé mais sans plus. Une fois de plus le cliffangher inter-épisode qui est ridiculement annihilé en 30 secondes chrono au début de l'épisode suivant, aaaah, mais faites un poil durer le suspens au moins! Là c'est la pollution qui est abordée. Ma phrase je la pose là, faites en ce que vous voulez ^^.

L'épisode 6 est sympa, sans être exceptionnel en fait, oki c'est original de voir ce nouveau personnage et les Haths sont ultra attachant comme espèce, mais bon, on semble être dans un train train quotidien, le série ne surprend plus autant qu'elle pourrait, heureusement, et même si l'on a connu un épisode similaire avec Shakespeare, voir Agatha Christie me cause, indéniablement à la façon de Sherlock Holmes, le final avec les persos réunis dans la même pièce est excellent, avec une dose de surnaturelle en plus. Un épisode réjouissant, mais à des années lumière du suivant, la bibliothèque est juste plus qu'excellent, il vous happe, il est double, avec une résolution de cliffangher à la con comme d'hab', mais possède une structure incroyable, qui est cette petite fille, pourquoi l'ombre est-elle aussi meurtrière? Un gros mélange entre Matrix et Lost, oki, j'abuse ptet un peu, mais la fin me fait penser à Lost pardon, un double épisode qui m'a marqué, je ne crois pas avoir autant kiffé devant ma télé depuis longtemps. Immense.

On en peut pas en dire autant des 2 épisodes suivants, peut être le trouage de cul est trop retombé, mais j'ai l'impression que c'est plus histoire d'avoir des épisodes sans certains personnage, Donna disparaît quasiment de l'épisode 10, s'inspirant de The Thing de Carpenter, il est brillamment interprété, mais je n'ai pas aimé cet épisode car je le juge inutile. Je suis ptet un peu sévère car en y regardant bien, il est très bien écrit, mais bon, l'aspect "répétition" m'a gonflé, les réactions des passagers aussi je pense. Dont on constate la stupidité effarante quand ils se demande comment se nommait l'hôtesse qu'ils ont tant invectivé! L'épisode 11 est centré sur Donna. Bon, on ne pige pas trop l'utilité car au final on se dit "tout ça pour ça!", et pourtant, quand on pige le méthode pour faire changer de direction la voiture, l'émotion monte, on comprend mieux certaines choses, cet épisode sert à recentrer le récit sur Donna qui aura un importance capitale pour la fin de saison, en plus il introduit définitivement un ancien personnage.

Le double épisode final est juste excellent, allez, je spoil un peu, mais on voit Torchwood, là je regrette de ne pas avoir vu la saison 2 de ce spin off, car je me suis fait spoiler, pas grave. D'une écriture juste brillante, j'ai failli décroché à un moment, mais finalement ça passe plus que bien, le doublon est difficile à avaler quand même. Les ennemis aussi, je me suis pensé "bah oui bien sûr, ça ne peut être qu'eux de toute façon", ah si le tractage final est ridicule, mais dans l'ambiance générale ça passe. Voilà qui termine une saison finalement en dents de scie pour moi.

Car oui, si des épisodes sortent violemment du lot, et que des indices sont présent un peu partout indiquant un final fou, il y a quelques faiblesses pas méchantes mais qui peuvent énerver les plus tatillon. Bon, dans l'ensemble, l'ambiance générale, l'interprétation impeccable des acteurs, et surtout cet univers divinement bien mis en image, à travers les décors, les costumes, même les effets spéciaux numériques, bah on reste comme un môme devant cette série, travaillant notre imaginaire, en nous interpellant sur certains sujets tel l'esclavagisme, le culte du corps, l'individualisme, enfin bon, mine de rien pas mal de quoi s'interroger sur notre monde, ça reste une excellente série, en plus avec un brin d'humour, pourquoi se priver. À voir.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article