Papers, please

Publié le par Twinsunnien

L'écran titre.

L'écran titre.

Quand ce jeu est sorti en 2013, j'en avait entendu parlé, sans vraiment jouer sur PC, j'avais juste pris connaissance que ce jeu pouvait être intéressant, sorte d'expérience inédite en terme de jeu vidéo, et du coup, quand le site Gog.com a fait des promo d'été en juin dernier, j'ai craqué, devant le fait que je me remette au jeu PC aussi, vu que sur cette même plateforme j'ai déjà acheté pas mal de jeux estampillés Sherlock Holmes (c'était en promo), tout comme le génial Grim Fandago remastered, en promo aussi. Ah oui, je ne suis pas trop steam niveau plateforme, mais cela ne m'empêche pas de faire comme tout abruti, à savoir quand y'a une promo, je prends le jeu sans savoir quand je le ferai. Mais ceci est un autre débat, et c'est donc pour 4,39€ (c'était à -50%) que j'ai essayé, et même bien joué à ce jeu spécial, développé par Lucas Pope, et disponible sur les meilleures plateformes de jeux PC démat' (Steam et Gog en tête). Petite vidéo, en anglais, d'un jeu existant en français.

Vidéo de Gameplay Magazine.

Le principe est simple, comme le graphisme mais nous y reviendrons, vous êtes engagé par votre beau pays, l'Arstotzka, qui décide, fin 1982, de ré-ouvrir les frontières après une guerre contre le pays de Koléchie. Vous allez donc être garde frontière dans un poste particulièrement exposé, vu qu'il s'agit du poste de Grestin Est, exposé à la frontière de l'ancien ennemi. La tension est palpable, et l'état est heureux de vous accueillir avec votre famille, dans un bâtiment dernier cri, enfin bon, on pense forcément à l'ex Union Soviétique, donc modernité = bâtiment tout moche, mais passons. Vous allez devoir vérifier l'identité de chaque entrant, vous offrant un petit pécule permettant de payer le loyer, la nourriture et le chauffage, voir les médicaments en cas de maladie d'un membre de votre famille.

Vous avez pas mal de documents à appréhender au bout de plusieurs jours de boulot. Il faudra faire preuve d'une grande rigueur, sinon le blâme tombe vite. Si les deux premiers avertissements sont sans frais (sauf que vous ne touchez pas les 5 sous que vous gagnez par dossier traité), le troisième verra une amende tomber, etc.... déjà que vous ne touchez pas une grosse paye, si en plus il vous fait payer des amendes, il va falloir faire des choix, comme ne pas se chauffer (au risque de tomber malade), ne pas se nourrir, ou encore plus grave, ne pas pouvoir payer des médicaments, ce qui risque de provoquer le trépas d'un membre de votre famille.

Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.
Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.
Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.
Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.

Un menu, le tableau de fin de partie, le choix des niveaux déjà fait, et le jeu en général.

Graphiquement c'est sommaire, vous êtes dans votre tout petit bureau, et en haut vous voyez l'extérieur en format large, en bas à gauche votre interlocuteur, et à droite votre plan de travail si j'ose dire, sur lequel vous apposez le sceau Approuvé ou Refusé en fonction de votre analyse. Donc on ne prendra pas une claque graphique c'est clair, mais le tout est parfaitement lisible, qui plus est cette pixelisation replace dans le contexte des années 80, un peu comme si le jeu arrivait du passé, ce qui implique encore plus le joueur, le met encore plus dans l'ambiance lugubre, grise et horrible du contexte du jeu.

Tout ce joue à la souris, mais des raccourcis clavier (à acheter en amélioration de box) vous permettront d'accélérer la cadence, car au bout d'un moment, vos frais seront tels qu'il faudra faire du chiffre, du coup chaque pot de vin, chaque astuce permettant de gagner des sous, est la bienvenue, comme ce garde qui offre une somme par individu mis en détention. Sans compter qu'au fil du temps et des menaces terroristes, les contrôles se durcissent, avec une quantité hallucinante de papiers à analyser. En plus il faut veiller à ce que le discours de la personne voulant venir dans votre beau pays soit cohérent, genre le permis d'entrée donne une durée de séjour, il faut donc analyser les documents, vérifier les sceaux, et en plus bien lire ce que vous dit la personne en face de vous. Au bout d'un moment le stress vous prend méchamment, surtout quand vous savez que belle maman est gravement malade et qu'un troisième avertissement tombe, synonyme d'amende vous empêchant de payer les médocs pouvant soigner belle maman, et quand la sirène indiquant 18h retentit, vous savez que le lendemain elle sera morte.

L'ambiance, aussi bien graphique avec son aspect gris, que musicale, fait penser à l'époque du rideau de fer, et aussi à l'Union Soviétique, avec les conditions de vie horrible. Mais, par moment, des petits trucs vous sortiront de votre torpeur, comme ce monsieur qui veut à tout prix rentrer dans votre pays, venant sans passeport, puis un passeport mal fait, puis n'ayant pas tout, il vous fera forcément sourire car il ne montre aucune animosité, et c'est avec bonheur que vous le revoyez tenter sa chance. Ou alors ces femmes strip teaseuses qui vous donneront la carte du club, d'ailleurs une d'entre elle vous demandera de ne pas laisser passer un certain personnage, de peur qu'il les séquestres, à vous de le laisser passer ou pas. Ou alors cette secte qui se servira de vous pour introduire des gens dans votre pays, pot de vin à la clé, ou encore ce mari passant et vous demandant de laisser passer sa femme même si elle n'est pas en règle, enfin bon, autant de petites choses rendant vivantes et affreusement réalistes ce jeu.

On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.
On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.
On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.

On a quelques "clients" marrant, le mec en rouge vous fera rire à coup sûr.

Oui, j'oublie plein de chose, ce jeu est prenant, la faute à une ambiance qui peu choquer. On peut aussi se poser la question pourquoi y jouer alors que l'on se retrouve à stresser au bout d'un moment, en fait c'est vraiment de petites choses qui font que l'on s'y attache. Déjà, on veut réussir à sauver sa famille, et terminer les 31 jours du jeu sans commettre de grosses erreurs. Ensuite les petits plaisirs d'empêcher une personne d'entrée, même si elle est en règle, permettant de sauver d'autres personnes, et ceci est un exemple parmi d'autres, c'est un jeu qui vous prendra, on commence pour jouer 10 minutes, au bout d'une heure nous sommes encore devant notre ordinateur. L'évolution progressive avec, chaque jours, son lot de nouveautés, permet de ne pas s'ennuyer. Les touches graphique et musicale sont marquantes aussi. En fait, Papers, please est un joyau à essayer, que dis je, à avoir absolument, du jeu indépendant, une expérience marquante, choquante, stressante, permettant de ressentir des émotions que l'on a rarement dans le jeu vidéo classique. Un bijou à faire absolument, même à 10€.

@+

On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.
On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.
On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.
On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.

On vérifie du papier dans le but de gagner des sous pour assurer la survie de sa famille.

Publié dans Jeux vidéo

Commenter cet article