Surf Bungalu Kamakura - Asian Kung-Fu Generation

Publié le par Twinsunnien

Le CD.

Le CD.

L'année 2008 voyait sortir le cinquième album de Ajikan, comptant 10 chansons, nous ne verrons qu'un clip malheureusement, et d'entrée en plus, ce qui n'empêche pas le disque de contenir des titres ultra pêchus comme le groupe aime en produire, puis la voix de Masafumi Gotô est juste magnifique quoi. La pochette reste dans le ton de ce qui a été fait jusqu'alors, toujours aussi belle, elle fait que les albums du groupe sont agréable à avoir en version physique, mais passons à la musique, une grosse demi-heure, c'est court, mais ça peut être intense.

Surtout que Fujisawa loser et son intro dynamique lance sur de bon rails un album que l'on devine déjà trop court, excellent titre, il fait parti de ces titres que je mets avec plaisir sur mon lecteur mp3 sans soucis, je vous laisse juger.

Vidéo de akfgVEVO.

Et voilà, première et dernière vidéo de cette chronique qui ira vite, Kugenuma surf nous donnant une composition faite de saturation de guitare électrique, c'est surprenant, mais n'enlève en rien au rythme du premier titre, bon, ça peut casser un peu les oreilles, mais moi j'aime bien.

Enoshima Escar calme un peu le jeu, mélodie un poil plus douce malgré une basse fofolle qui s'entend bien, l'harmonie entre la voix et la composition est excellente, et même quand Gotô semble gueuler, bah ça fonctionne, Koshigoe cry baby ralentie encore un poil, ce titre ne rentrera pas dans les meilleurs titres du groupe, wooh, il s'écoute hein, mais n'est pas aussi excellent que ce que l'on a entendu pour l'instant.

Shichirigahama skywalk a beau être un peu lent, j'aime bien ce titre, plus pop je trouve, l'intro pépère est douce, de plus le fait d'avoir une autre voix surprend (au début), bon, une fois de plus, vous me connaissez, en bon français je ne m'intéresse que peu aux paroles, surtout que je ne pige rien au japonais, une fois de plus c'est certainement une erreur, je ne pense pas que les textes soient mauvais, mais quand je vois ou du moins écoute, ce que chantent les artistes français, j'ai peur que ce soit le même caca. Titre très joli, j'aime bien, mais ce n'est pas celui ci que j'emploierai pour faire découvrir le groupe à quelqu'un.

Inamuragasaki Jane accélère et est aussi sympa, j'aime bien, tout comme Gokurakuji heartbreak, dans lequel on entend bien la batterie ce qui rythme le chant je trouve. Le refrain est agréable en plus, mais peut lasser un peu. J'aime bien en tout cas.

Ouch, déjà la piste 8, Hase sanz, et l'on constate que bah oui, les titres se ressemblent un peu en fait, même façon de chanter, une bonne rythmique, et si c'est un bon son rock que l'on nous propose, je reconnais que pour le moment cet album n'a pas vraiment d'immense titre malheureusement, le tout s'écoute bien, mais euh, continuons, l'heure n'est pas encore au bilan.

Yuigahama Kaito et son son de guitare qui fait que l'on reconnaît le groupe tout de suite, la basse archi présente, une voix posée, bref, c'est un titre d'Ajikan, c'est indéniable, une fois de plus ça s'écoute, mais rien de fou à vrai dire. Et Kamakura goodbye est une balade sur fond de gratte sèche, se basant sur la voix de Gotô, que j'adore, le genre de truc que les japonais doivent chanter au bord d'un feu pour se la péter devant des filles, ah pardon, je divague, un beau titre, concluant de façon un peu molle un album court, mais pas si intense en fait.

Si les fans du groupe ne seront pas perdus, on peut regretter une absence de prise de risque, l'album qui possède déjà peu de titres, les voit tous se ressembler, ce qui peut décevoir l'auditeur, personnellement ça ne me gêne pas du tout, j'ai peut être été un poil trop sévère avec le titre final qui est une très belle balade, et Fujisawa loser envoie du lourd, bon le problème c'est qu'entre les deux, c'est sympa, mais sans brin de folie, un bon album mais pas le meilleur. J'aime bien sans plus donc.

@+

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article