Buffy contre les vampires - Saison 4

Publié le par Twinsunnien

La grosse box.

La grosse box.

Nous y voilà, la saison 4 de 22 épisodes de cette géniale série qu'est Buffy contre les vampires, avec Joss Whedon, son créateur, aux manettes sur certains épisodes, cette saison marque l'entrée dans le monde adulte de la bande, après la destruction du lycée à la fin de la saison précédente, c'est aussi la saison m'ayant laissé le sentiment de caca dans la bouche, que même le final laid de la série (dernier épisode de la saison 7) n'a pu détrôner. Mais alors, mes souvenirs sont-ils bons? Ma mémoire est elle un caca sur mesure? Euh, ça ne veut rien dire, en gros, que vaut cette quatrième saison? Bah on voit ça après une petite vidéo.

Trailer en VO, vidéo de BuffyverseTrailers.

On reste sur une durée identique, même nombres d'épisodes, et on va retrouver les personnages que l'on connaît, même Xander, soit disant parti en road trip à travers les USA, rentrera bien vite à Sunnydale. Bon, cette fois ci c'est sérieux, c'est la Faculté, et si Willow se sent dans son univers, elle dira par exemple "ici on en se moque pas de ceux qui bûchent", Buffy ne trouve pas sa place, larguée, pire, même dans sa lutte contre le mal qui persiste à Sunnydale, elle perd confiance, et Giles, qui n'a plus aucun pouvoir, estime qu'il est temps de laisser le petit oiseau voler de ses propres ailes. Bon, comme prévu dans les séries étasuniennes, le cours des choses reprend son train train quotidien et tout rentre dans l'ordre rapidement. N'empêche c'est un doute qui fait penser au début de la saison 3, avec une résolution quasi identique, ça sent le réchauffé on dirait.

Le tour de force est que l'on reste, malgré cette légère période de doute, sur la lancée des saisons précédentes, on change le contexte (plus de lycée, mais le campus et la ville), et on repart pour un tour, ce qui est excellent, le début de saison est captivant, de plus on note le retour de Spike, pour plus de présence, même si l'Initiative va lui mettre la main dessus et le rendre "impuissant". L'épisode 4 fait penser a un épisode d'une des saisons précédentes, sur Halloween, brillant, sur fond de maison hantée, ce thème sera reprit plus tard dans la saison, mais de façon pourrie avec le sexe. En fait, je trouve que la saison bascule dans le caca à partir du... spoil, départ de Oz, l'épisode suivant se concentre sur cette chose pourrie qu'est l'Initiative, une organisation gouvernementale, sur fond de militaire, qui étudie les monstres, et on nous montre tous ces jeunes hyper balèzes, dont on apprendra qu'ils sont pucés et drogués pour en faire des super soldats restant tout de même moins fort que la tueuse. Oui, ce principe est merdique, c'est nul à chier, et y'a rien à argumenter, surtout que de comme par hasard la chef a un plan "pas méchant mais qui va foutre la merde quand même", le fameux 314.

Pire, dès lors qu'il ne peut plus être violent contre des humains, Spike perd une grande partie de son charisme, il en devient presque ridicule, et quand on essaie de justifier le mariage de Buffy par de la sorcellerie, c'est pour mieux nous préparer à ce qui va se passer dans une des prochaines saison, un truc improbable, mais nous n'en sommes pas là. On continue donc de voir le parallèle Buffy/Scooby gang et Riley/Initiative, jouant sur le fait qu'ils se croisent mais se reconnaissent jamais alors qu'ils flirtent dans le "civil". D'ailleurs Buffy fera office de chaussette sale pour Parker, et s'en remettra vite pour mieux se jeter dans les bras parfait de ce tâcheron de Riley qui fait Jojo la bafouille devant la belle blonde. Car si n'aimiez pas Angel, vous allez rager comme Rye. Putain, je ne me remets pas de ce passage, où, au saut du lit, le mec fait des pompes, torse nu, mais de façon ridicule.

Bon, oui, je déteste Riley, monsieur perfection qui fait parti d'un organisme ayant retardé Buffy quand elle se précipitait pour sauver Willow, genre elle pardonne vite la miss, mais bon. Au delà de cette immondice qu'est l'Initiative (et ses membres), il subsiste des putain d'épisodes géniaux, celui avec les Gentlemen, des monstres au faciès hilare qui ont volé la voix des habitants de Sunnydale pour mieux arracher les cœurs de ceux ci, c'est d'ailleurs dans cet épisode que Buffy et Riley découvrent leur double identité. Putain, très peu de paroles, on se croit revenu presque au temps du cinéma muet, presque car les bruitages et la musique restent présents. De plus, pour vous montrer comment cet épisode est important, nous y découvrons Tara, qui obtiendra sa place comme amie, puis petite amie, de Willow. Wep, l'homosexualité est abordée de façon encore plus flagrante avec ce nouveau couple, la réaction de Buffy quand elle l'apprend, enfin bon, à voir quoi.

L'épisode 314 aura aussi son lot d'idées brillantes, Giles se retrouve transformé en démon, personne ne le reconnaît, ni même le comprend, il va devoir soudoyer Spike pour obtenir l'aide du vampire impuissant. Un excellent épisode aussi, avec un humour bienvenu quand Rupert croise Maggie qu'il ne supporte pas, et décide de lui faire peur. C'est après que l'on découvre le projet de la chef de l'Initiative, alors que Buffy est intronisée dans l'organisation et que Riley est tout content tout plein. Seulement la tueuse pose trop de question et devient vite gênante, résultat Maggie va tout faire pour la buter, enfin bon, je spoil un peu trop, mais c'est le bordel, Riley n'y croira pas, et le téléspectateur que je suis décide que ce qu'il voit, c'est quand même une bien belle bouse, Adam, putain, Adam, si vous avez vu Resident Evil Apocalypse, que vous avez rigolé devant Nemesis, bah là c'est pareil. Entre la créature du Dr Frankenstein et la création de Umbrella corp. Il y a aussi du Hulk en lui. Je préfère taire l'affrontement final, là on voit du Terminator, mais version pauvre, purée mais pourquoi, c'était pas assez de balancer l'Initiative niveau truc improbable et débile, il faut en plus faire un antagoniste risible? Qui transformera les cadavres des anciens membres influents de l'Initiative en zombis on va dire, avec une lutte ridicule entre Riley et son ancien coupaing, je ne m'en remet pas.

Mais attendez, il y a mieux, un épisode qui sur le papier est intéressant, qui dans ce marasme sort du lot, mais pourtant est ridicule, La revenante en double épisode, tout ça pour rien finalement, vous comprendrez en le voyant, mais il y a de bonnes idées dans ces 2 épisodes. L'épisode 17 nous montre un personnage secondaire que l'on voit à chaque saison, et introduit plus ou moins la saison 6, Jonathan Levinson semble avoir altéré la réalité, résultat il est une megastar douée pour tout, il se bat comme personne et dirige même le Scooby gang. Si l'on hallucine au début, se demandant si ce n'est pas un rêve (même les images du générique changent), on devine rapidement ce qu'il est arrivé au monde que l'on connaissait de Sunnydale. Tout revient dans l'ordre, mais quand on connait la saison 6, on se dit que finalement ce n'était que partie remise. L'épisode 18. Le pire. L'horreur. Genre Riley et Buffy ne pensent qu'à faire hum hum, et nourrissent une force démoniaque qui est composée de fantômes en fait, créant une atmosphère dangereuse pour ceux étant dans la maison. Avec son mélange de maison des horreurs, de film de fantôme, cet épisode aurait pu être bien, mais en fait ça part en couille, on sent que bon, il fallait un épisode avant de passer à la conclusion, mais franchement cet épisode était dispensable, le trou de la saison, qui va essayer de remonter la pente (non sans glisser) pour sa conclusion qui se déroule en 2 étapes, la première, éliminer Adam, le truc mi Hulk, mi Terminator, qui est rigolo, et qui sera battu par toute l'équipe malgré le côté renard (comprenez malin) de Spike qui avait essayé de diviser le Scooby gang. Là ça balance de l'action à tout va, dans un joyeux bordel, et en fait, bah pareil, c'est nul. Car si l'on arrivait à s'identifier aux personnages précédemment, là ça part dans le n'importe quoi qui fait que l'on décroche.

Fort heureusement, le dernier épisode apportera une fin surprenante, sur fond de cauchemar, où ils vont devoir affronter un ennemi original. De plus on verra la résonance du lit fait avec Faith (pour ma petite sœur), pouvant introduire l'arrivée de Dawn dans la saison 5, mais ça c'est pour plus tard. Disons que cette conclusion est plus plaisante que le reste. Ah, dans les derniers épisodes avec Adam, voir ces costards cravates dirent que bon, ils se sont gourés, on se croit devant un X-Files mais pauvre, pffff.

Oui, je ne porte toujours pas cette saison dans mon cœur, pourtant le début est génial, quoique sentant le réchauffé pour le premier épisode, de plus le cross over avec la série Angel donne envie de voir cette dernière, mais l'idée de l'Initiative et surtout des personnages de cette organisation, non, jamais, jamais tu y penses et jamais tu le fais à l'écran. Sinon on a une saison en dents de scie donc, avec des épisodes marquants (Giles en démon, l'épisode presque muet, le dernier épisode), mais aussi de beaux étrons. Le côté militaire hyper balèze avec des gros guns de l'Initiative ne va pas au monde de Buffy, et d'ailleurs on reviendra assez vite au classique avec Gloria en antagoniste dans la saison 5, mais ça on en reparle. La saison la plus faible pour le moment, trop inconstante pour me plaire, à voir tout de même car des choses importantes y ont lieu, Spike et sa puce, le couple Xander/Anya, le couple Willow/Tara.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article