Death Note

Publié le par Twinsunnien

Les 3 box DVD.

Les 3 box DVD.

Partant d'un concept un poil fou, Death note s'avère être une œuvre particulièrement marquante par ses protagonistes assez charismatiques au début, même si au bout d'un moment, ça part en sucette. Mais débutons par le commencement. Le Death note est un cahier de la mort, qui tue, voilà. Oh punaise, c'est énorme. Plus sérieusement, il existe un monde des Shinigamis, dieux des morts, et parfois, quand un de ces êtres hideux s'ennuie, il fait tomber son carnet dans le monde des humains, histoire de bien se marrer. C'est ce que va faire Ryuk, et gros coup de bol, son carnet va tomber dans les mains d'un petit malin, Light Yagami (ou Raito comme vous voulez), un lycéen doué d'un QI élevé, il va apprendre les règles ce carnet, genre si tu écris un nom/prénom d'une personne en pensant a son visage, elle meurt dans les 40 secondes d'un arrêt cardiaque. Pire, si tu inscrit la cause du décès, tu as 6 mn et 40 s pour être plus précis dans la mort, etc etc. Ultra intriguantes quand on découvre l'animé, elles sont chiantes à repasser quand on les connait. Par contre, en terme de doublage japonais, et d'animation, c'est nickel, les studios Madhouse assurent et ça c'est bon, même en connaissant l'histoire. Car à la base, c'est un manga (une BD pas chinoise mais japonaise si vous préférez), écrit par Tsugumi Oba, et dessiné par Takeshi Obata, l'œuvre littéraire était impressionnante à son début, avant de chercher à prolonger artificiellement la durée de vie du manga, le succès aidant, à la Prison break quoi, un bon truc pourrie par son succès. Si j'ai encore en mémoire les longues phrases de L contre Light, "il faut que je pense à tirer la chasse car sinon L va croire que je sais qu'il sait que je viens de faire caca", j'abuse, mais la spéculation des 2 fortes têtes est chiante dans le manga, surtout sur la fin du cycle "L", l'avantage de l'animé, c'est qu'il dynamise ça. Bon, je blablate, mais regardons une vidéo.

Opening 1, vidéo de ShadowAlberthxD.

37 épisodes d'environ 24 minutes chacun, des opening et ending pas ultra top, pourtant celui de Maximum the Hormone va vous trouer le cul, dans un animé aussi grand public, entendre ce genre musical, bah ça troue le cul, stout. J'aime pas spécialement, mais bon, finalement ça surprend et ça passe bien.

Imaginez, vous avez un cahier qui vous permet d'abattre n'importe quoi, du moment que vous avez son vrai nom et son visage en tête. Que faire de ce pouvoir? Light Yagami décide de tuer des gens pas gentils qui sont méchants, et de devenir une sorte de Superman maléfique. Comme le jeune est malin, il va très vite se méfier des autres, planquant le cahier dans un tiroir secret, restant discret, car, Kira (le penchant maléfique de Light) est pourchassé par la police, avant finalement de devoir faire face à un enquêteur hors norme en la personne de L. Après la découverte du pouvoir du cahier, c'est la traque de Kira qui va passionner le téléspectateur, avec tous les moyens possibles, surveiller par caméra et micro les maisons des enquêteurs, jusqu'à l'emprisonnement de Light par L pour prouver que celui ci n'est pas Kira.

L est un personnage bizarre, à la posture courbée, engouffrant des tonnes de gâteaux, le sucre aidant à réfléchir, il est l'opposé de Light, le beau gosse à la posture droite, à la coupe de cheveu digne de Justin Bridou Bieber, le tombeur de ces dames, allant jusqu'à sortir avec une Idol, Misa Misa, qui, de comme par hasard, s'avérera être possesseur d'un autre Death note. Forcément ça rapproche, mais ceci n'empêche pas Light d'être odieux avec la belle Idol, bon, fô dire qu'elle est impulsive et pas très futée, trop amoureuse, elle ira jusqu'à sacrifier la moitié de sa vie pour faire l'échange des yeux, lui permettant de voir le nom de la personne en face d'elle, juste comme ça.

Car si au début le téléspectateur respecte Light et son envie de monde parfait, abattant les malfaiteurs, les bandits, les malotrus, paye tes mots de vieux quand même, les brigands aussi, ça marche bien, brigand, graouh quoi.Plus sérieusement, au début on cautionne ce que fait Light, étant totalement raccord avec son envie de monde parfait, faisant chuter la criminalité drastiquement, seulement, comme on peut le deviner, l'affrontement face à L, plus le fait de se sentir presque intouchable, rendra ce personnage à la volonté pure au début, bon, pure est un peu abusé, mais en gros il veut faire le bien, avant de ne plus se sentir pisser, se prenant pour un Kami, un dieu, genre le mec il ne se la pète pas. Il est intéressant de voir l'évolution de la société avec la prise de pouvoir de Kira au fur et à mesure du récit, la stupidité humaine quand certaine personne veulent devenir le porte parole de Kira, l'envie de sensationnalisme de la télévision aussi, Pourtant, on devine derrière chacun de ces adorateurs de Kira, une histoire, par exemple Misa a vu ses parents vengés par Kira, d'où son amour sans concessions à Light. Il y a aussi Mikami, qui a toujours voulu défendre les faibles, et qui voit dans l'offrande de Kira comme l'ultime reconnaissance de sa vie qu'il considère parfaite.

Quand on regarde bien, en fait, le cahier va détruire la vie parfaite de Light, en voulant devenir un dieu redouté à travers le monde, il va perdre énormément de chose, son amour est feint, il déteste la stupidité de Misa mais a besoin d'elle et de ses yeux. Il va trouver la femme parfaite, entièrement dévouée, mais ne pourra pas être avec elle, pire, il va... oh, j'ai failli spoiler. Sa famille va exploser, dans tout les sens du terme, Sayu sa petite sœur sera choquée par son enlèvement, son père, bah voilà quoi, et je spoil, mais sa mère va du coup finir seule. Un cahier qui lui aura apporter que du malheur donc.

La cellule d'enquêteur, qui va fondre comme neige au soleil au fur et à mesure que Kira devient dangereux, verra une élite d'inspecteurs rester, le père de Light déjà, Aizawa, le sceptique, Mogi, Ide et Matsuda (le plus jeune mais aussi le plus impulsif et le moins expérimenté). D'ailleurs ce dernier sera surprenant durant la révélation finale, moins stupide qu'il n'y paraît en fait, pas stupide, mais moins gamin quoi.

Les 2/3 de l'animé, nous content la lutte de L contre Kira, avant de changer de cap et une ellipse de 3 ans, on va voir 2 nouveaux affronter le tueur fou, qui a de plus en plus de mal à se sentir pisser, il suffit de voir le manque de charisme de son rire dans les derniers épisodes, pour piger que le personnage vient d'imploser en fait. La fin se veut émouvante, mais elle pue tellement du cul, par la réaction de Light, qu'on ne pleure pas du tout, au contraire, on se fout de la gueule du scénariste qui vient juste de tuer le personnage qui était pourtant très bon jusque là de Light. Idem pour Mikami, et que dire de Kiyomi, enfin bon, tous les personnages perdent leurs classes en fait, seul L reste classe jusqu'au bout je trouve.

Donc, bon, j'ai évité de spoiler, mais je n'ai pas pu m'en empêcher, en fait ce qu'il faut retenir de Death Note, c'est que ça part d'une excellente intention, l'idée que Light veuille faire le bien, mais se retrouve face à un adversaire redoutable, qui va le pousser à devenir maléfique, on suit cette plongée en enfer donc, et on se demande comment L va arrêter Kira, puis Mello et Near, qui auront eux aussi leurs toc, Mello bouffe du chocolat mais est trop impulsif, Near, plus posé, lui joue à des jeux d'enfants, aux LEGOs notamment, ou fait et refait des puzzles. Quand on connait l'histoire via le manga, certains points son chiants, la répétition des règles notamment, ou quand Light et L s'affronte en pensant qu'il pense que je pense qu'il pense que je sais, mais en moins lourd quand même que dans les livres. La musique s'étend sur les 37 épisodes et bien que pas mal, lasse au bout d'une vingtaine d'épisodes je trouve. Mais les personnages restent attachants, du coup on continue à regarder, car c'est très bien animé et pas mal rythmé je trouve. Les rebondissements sont pas mal du tout et même si le passage Yotsuba reste nul à chier, sans parler du dernier tiers inutile mais qui prolonge un peu le plaisir, de façon artificielle donc c'est forcément moins bon, mais on regarde quand même. Oki, c'est pas bien clair dans ma tête, mais en fait, le premier tiers est excellent, le deuxième tiers pas trop mal, quoique le passage Yotsuba.... et le dernier tiers, bah on sent le côté faux du récit, mais pourtant ça se suit. Je me suis répéter quoi. On conclut alors.

Très bien animé, très bien doublé (en VO du moins), le récit s'avère passionnant au début, donnant une sorte d'inertie au téléspectateur, qui du coup arrivera à la fin de l'animé en se disant que finalement, ce n'est pas si bien que ça, le dernier tiers, si il n'est pas mauvais non plus, fait preuve d'une sorte de redite par rapport au début, je ne cause pas de Yotsuba, passage que je n'aime pas du tout du tout, au final, on tombe sur un animé assez intelligent, posant les questions sur la peine de mort (indirectement) et la justice, le fait que Matsuda se pose la question ouvertement sur l'utilité de poursuivre Kira montre que les personnages ne sont pas parfaits, Light et L eux mêmes auront des échecs malgré leurs grande intelligence. Par moment on dirait que les règles sont là comme ça, genre quand il y a plus de 6 Death note sur Terre, seuls les 6 premiers actifs fonctionnent etc... se basant sur une déduction digne de Sherlock Holmes, le scénario pousse ce concept un peu trop loin, rendant son personnage principal fou. On se pose aussi des questions sur la dignité humaine car si les intentions premières de light sont bonnes au début, le pouvoir va vite lui monter à la tête, un peu comme les politiques si j'ose dire, enfin bon, j'évite de ripper sur ce sujet, pardon... mais posant de bonnes questions, un début impressionnant qui permet au téléspectateur de ne pas lâcher l'histoire dans le creux tournesol (Yotsuba dans la langue de Kikawa You), une fin logique, mais qui flingue son perso principal en terme de charisme, dommage. Pas parfaite, cette série reste à voir une fois j'estime, encore plus si l'on pas lu le manga. Ceux connaissant l'œuvre papier par contre, le regarderont vite fait, par curiosité, mais aucune surprise n'interviendra, et pire, ils pourront presque s'y ennuyer devant. Allez, à voir une fois, pis c'est tout (dit le gars qui l'a vu deux fois ^^).

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article