Breaking Bad Saison 5

Publié le par Twinsunnien

DVD de la saison 5.

DVD de la saison 5.

Il fût décider, assez tôt si je ne dis pas de bêtises, que la saison 5 serait l'ultime saison de Breaking Bad, elle sera partagée en 2 fois 8 épisodes, avec une sorte de trêve à la mi parcours. Qui durera 9 mois aux States tout de même. C'est pour cela, que, malins comme des singes, les pontes de Sony Pictures Home machin truc, décidèrent de faire de la thune, du pez, de l'oseille en scindant aussi cette saison 5, avec une box de 3 DVD nommée saison 5, et une ultime box concluant la série et nommée Season Final, histoire de noyer le poisson dans un océan de biftons. Si je ne peux que condamner une telle façon de procéder, bon, il faut bien qu'ils s'en mettent plein les fouilles aussi, et près de 3 ans après la diffusion sur Arte, on peut trouver l'intégrale de la série 5 voir de la série tout court, pour pas cher. Mais à l'époque le procédé... oh puis merde, pardon, je parlote car oui, vous causez des 8 premiers épisodes sans spoiler à mort, bah ça risque d'être rapide, car oui, j'ai décidé moi aussi de me la jouer façon studio holywoodien, on rigole pas sur ASHOU, j'vous l'dis. Donc on va vite causer de ces huit premiers épisodes, mais avant, petite vidéo.

Vidéo de bigdampolarbear.

Comment j'ai loupé mon intro, en fait, j'ai essayé de justifier le fait de couper la saison 5 en 2, de trouver une bonne excuse, mais non en fait. Donc, 8 épisodes de 45 minutes nous montrent comment le duo Walter White/Jesse Pinkman gère la fin du terrible Fring, le méchant suprême. En fait, on va surtout voir le début de la séparation de ce duo, Walter étant devenu un grand ponte, son égo lui ayant monter à la tête, on constate que même sa femme à peur de lui, Skyler va d'ailleurs sombrer dans une dépression effrayante, rendant le personnage plus intéressant et moins casse nouille que lors des premières saisons, une surprise donc, elle fera tout pour éloigner ses enfants du domicile familial, encore moins sûr que quand Gus voulait la peau de Heisenberg. Ce surnom revient d'ailleurs dans l'épisode 7 quand Walt demande "Say my name", oui j'ai regardé en VOST, et là on voit toute la prétention et la puissance que dégage ce nom de Heisenberg, nous sommes très très loin du professeur de chimie que le cancer allait tuer.

Car si le premier but était d'accumuler assez d'argent, même de manière illégale, pour subvenir à sa famille après sa mort, la rémission surprise de son cancer et l'implication grandissante de Walt dans le monde de la drogue l'ont changé. Désormais contraint de faire équipe avec son ennemi par excellence en la personne du superbe Mike, le tueur froid et classe de feu Gus Fring. Le fait que la police ressert l'étau sur lui, le privant de l'argent qu'il avait mis de côté pour sa petite fille, il va devoir donc faire alliance avec Walt et Jesse, en sachant qu'il déteste Walt.

Ce début de saison verra des épisodes mémorables, je pense à celui dans lequel ils mettent sur pied un plan pour "effacer" les données du PC de Gus, vous verrez, mais c'est digne de l'Agence tous risques je trouve. Ou encore l'introduction de la firme allemande de ce monde de la drogue, et ce nouveau personnage féminin, dont j'ai oublié le nom. Il y a aussi l'idée du nouveau lieu pour faire la "cuisine", introduisant donc de nouveaux persos, dont le fameux Todd qui va faire un truc choquant, mais je ne vous dis pas quoi, lors du fabuleux épisode, peut être un des plus marquant de la série, celui du braquage du train, ahurissant, d'une intensité puissante, cette épisode marque les slips ou les culottes au choix. À voir absolument. Surtout sa fin qui explique l'introduction, aouch quoi.

Il n'y a pas que ça qui marque, je pense à la fin de l'épisode 7 qui sera ultra émouvante, un personnage attachant (du moins pour moi) va disparaître, d'une façon en plus euh bon, c'est classe, et sobre. Je ne parle même pas de la révélation finale avec Hank, qui laisse présager que la tranquillité enfin retrouvée sera de courte durée. Car oui, la situation déprimante de la famille White, pardon du spoil, s'améliore après l'ellipse des 3 mois, avec le fameux tas de billets. Bref, on continue sur les images chocs, qui restent en mémoire quoi. Un début de saison marquant. C'est le mot.

En fait, je veux pas trop en dire, et je dois reconnaître une chose, je me suis aperçu que je me rappelais plus de ce début de saison "ah c'est dans ces épisodes que ça ça arrive? Et ça aussi?", un début ultra marquant donc, et si les auteurs auraient pu s'en arrêter là sans choquer, il relance le truc en toute fin de l'épisode 8, dans des chiottes. Un cliffangher violent, qui donne envie de voir la suite. En fait je suis méchant en disant que je me rappelle plus de chose dans ces 8 épisodes que les 8 prochains, car l'explosion de la fin de saison en fait est incroyable, immense, des personnages vont trépasser, marquant le téléspectateur, c'est juste que je me souviens plus des trucs se déroulant en ce début de saison qu'à la fin. Bizarre, reste à voir ce que donnera le final, enfin bon, je sais à peu près vu que j'ai déjà vu la série, mais il me semble que c'est moins marquant que dans ces 8 épisodes. Une série qui arrive à encore augmenter en puissance, en intensité, avec des acteurs au top, une redite qui ne lasse pas le téléspectateur, des épisodes cultes, le train, la mort d'un perso, le tas de billet, le "say my name". Bref, une série toujours aussi excellente, malgré la perte du méchant le plus charismatique au monde (Gus Fring), un tour de force donc. À voir absolument.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article