Walking Dead tomes 13 & 14

Publié le par Twinsunnien

Le tome double.

Le tome double.

Toujours dans la même collection éditée en tome double chez France Loisirs, ce qui est un poil plus économique qu'en tome individuel, on retrouve Rick et son groupe qui ont intégré Alexandria, une communauté paisible, bien protégée par des murs d'acier, et à la recherche de main d'œuvre afin de s'agrandir.

Nous avions vu que le côté un peu trop tranquille et donc sans danger apparent gênait Rick, qui voit en cette petite ville un lieu parfait pour se poser, il décide donc de s'armer contre ce que souhaite Douglas, le chef de cette communauté, à l'insu de Douglas j'aurai du dire. Ceci afin d'avoir toutes les chances de son côté quand je cite "ça va chier dans le ventilo", très belle métaphore n'est pas, imaginons la scène et surtout l'odeur hein? Mmmmmh, bon appétit bien sûr. Bon, n'est pas Joël Rebuchon qui veut, et les vivres certes massifs de la ville ne sont pas si super variés que cela, mais bon, il y a de la réserve et c'est ce qui compte.

Alors que l'on en apprend mieux sur ce lieu, Rick sent un truc bizarre avec Pete et pas Peter hein? Genre il battrait sa femme et son gosse. Ni une ni deux, le nouveau Shériff enquête. Bon, le tome 13 est plutôt tranquille, on ne perçoit que trop peu la menace des rôdeurs, pas de scènes fofolles non plus, le danger, comme toujours avec ce comic book de Robert Kirkman et Charlie Adlard, ce sont les vivants qui le provoque, ainsi Rick perd les pédale en agressant Pete et effraie la petite communauté, ce qui lui vaut une remontrance de Michonne et une mise à l'écart provisoire. Avant de revenir plus fort, carrément comme nouveau chef de ville quoi. Si on comprend pourquoi Douglas lâche ses responsabilités, à la vue du drame dont il vient d'être témoin on pige, on ne comprend pas pourquoi il donne une pleine confiance à Rick. Le lecteur sait ce qu'il a fait tout du long des 13 tomes, mais Douglas non. Genre il a un sixième sens pour savoir qui est gentil et qui est méchant? Rick lui même reconnaît avoir dépassé les bornes des limites (comme Maurice et les MaronSui's), en doutant pendant un instant de son acte violent, ce qui ne l'empêche pas de prendre les commandes. Tout comme Abraham avait pris les commandes du chantier à la fin de sa première journée sans que personne n'y trouve à redire. Oui, je regrette qu'en agissant bizarrement, le groupe de Rick arrive à s'intégrer et surtout à prendre les commandes aussi vite et facilement.

On appréciera ou pas (moi ça ne me gêne pas) le côté religieux, avec des enterrements, même pour ceux qui ne le méritent pas, une sorte de tentative pour retrouver une vie normale, et ce n'est pas l'attaque de la ville par un petite groupe qui fera empêchera de tenter un retour à la normale. Problème, même si on l'ignore encore en cette fin de tome 13, la double page de la ville voisine montrant pas mal de rôdeur entendant les coups de feux de la lutte contre le groupe qui veut entrer en Alexandria, euh, la ville hein? Ce n'est pas un personnage qui se ferait violer ou je ne sais quoi d'autre, ça peut prêter à confusion j'avoue.

Car même si il y a un peu d'action dans le tome 13, la quiétude de la ville va disparaître quand une horde va mettre à mal les murs de défense. Je spoil hein, un peu, mais l'arrivée de la neige marque un tournant, l'invasion d'Alexandria par les rôdeurs va entraîner des pertes, mais aussi une lutte intense et jamais vue encore jusque là. Si pour l'instant la vie était moyennement tranquille, là c'est la panique totale, tout le monde prend les armes et voir les personnages se battre contre ces zombies, ouch, c'est à couper le souffle, les cases sont bien découpées, et nous ne sommes jamais perdu dans ce combat qui reste l'un des plus spectaculaire, non, LE plus spectaculaire qui m'est été donné de voir, je n'ai pas vu/lu énormément de choses offrant une lutte d'une telle intensité. Surtout que ça se termine pas très bien, mais je vous laisse découvrir cela.

Même si je trouve que le récit va un peu trop vite, je lui reconnais une certaine qualité dans sa relation entre les personnages, Rick, le héros n'est pas tout blanc, juste ce qui me gêne c'est ce côté très très faible du groupe qui a monté Alexandria, et qui lâche les commandes facilement, oki, Rick a parfaitement géré la situation de crise, mais de là à laisser le commandement de suite... enfin bon. Le dessin est toujours nickel, on reconnaît les personnages et leurs expressions facilement, ça ne blablate pas trop, et le discours de Morgan avec Carl est impressionnant de justesse, bref, c'est toujours aussi bon à lire, même si on regrette encore et toujours le fait qu'un endroit paisible depuis un an soit foutu en l'air par le groupe de Rick, cette pouasse offre de l'action certes, mais reste un peu trop facile je trouve. Sinon c'est impeccable, à lire donc.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article