Gamera : L'attaque de Légion

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

En 1996 le nouveau cycle de Gamera continue son bonhomme de chemin, Shusuke Kaneko ayant déjà œuvré à la réalisation du premier, il reprend la main, 1 an plus tard donc, avec une suite qui va envoyer du lourd, du super giga lourd. Nous sommes encore dans les années 90, les CGI sont faiblardes, du coup le bon vieux mec en costume reste maître des Kaiju Eiga, nous offrant un spectacle toujours spectaculaire.

Cette fois ci, la tranquillité est revenue, et nous nous trouvons sur l'île septentrionale de la péninsule japonaise, oh, j'emploie des mots vachement complexes pour ma petite tête, savourez ça ne va pas durer, donc ça caille, bah oui, nous sommes au nord, y'a de la neige partout, et on débute par des.... étasuniens, enfin bon, ça parle english, sans l'accent britannique, donc c'est le pays d'Oncle Sam qui introduit cette suite. Une pluie de météorites ne va pas tarder à s'abattre, les ricains ne veulent pas affoler les asiatiques (ils s'affolent pour un rien c'est bien connu :-/ ), ils font courir le bruit d'une pluie d'étoiles filantes, alors que le danger est bien plus violent en vérité. Salopiaud de ricains quoi. On va découvrir une jeune scientifique qui aime porter des jupe e dans la neige, à croire qu'il s'agit d'une idol... enfin bon, donc à Sapporo une des météorites se crashent et l'armée intervient, enfin, les forces de défenses japonaises pardon. Donc la scientifique va se lier d'amitié avec des militaires, et constater avec effroi qu'en fait les petits hommes gris ont débarqué. Bon, en fait nous sommes plus proche des insecte de Starship Troopers (qui sortira un an plus tard) que des hommes gris, donc pas la peine d'appeler Mulder et Scully. Mais punaise, cette saloperie que l'on nomme Legion est violente et semble s'en prendre aux ondes, et aux lunettes.... ces bébêtes (elles sont plusieurs) aiment bien le verre aussi le transformant en silicium je crois.

Mais passons, les aliens ont pris domicile dans le métro de Sapporo, tuant sans vergogne des gens innocents. La force de défense est inutile et n'arrive pas à lutter contre. Pire, dans une scène catastrophe brillante, une grosse plante prend la place d'un immeuble au centre ville. Menaçant d'éjecter ses graines en provoquant une explosion monumentale qui annihilerait le centre de la ville nordiste. C'est à ce moment, 30 minutes pile après le début du film, que, surgissant de l'océan, Gamera fait son apparition. Avec sa grâce légendaire, la tortue géante défonce tout les immeubles sur son passage avant de détruire la plante que les humains hésitaient à faire exploser. Seulement c'est une armée de Legion qui va blesser Gamera, Bon, après ces émotions, la scène étant spectaculaire et frôle le gore avec le sang de Gamera qui gicle de partout (rassurez vous, il est vert donc pas si violent que ça), explosions à gogo, destruction d'immeubles miniatures, tout ce que je kiffe quoi, regardons une petite vidéo.

Vidéo VO de SciFiMoviesTheater.

Il se trouve qu'après Sapporo, Legion va vers le sud et donc la région de Sendai se retrouve touchée.mais cette fois ci, un Legion gigantesque va lutter contre la super tortue, même si la ville se retrouve saccagée, quel plaisir de voir une telle destruction. Euh, en fait j'ai un doute, je crosi que c'est bien dans le Sendai que Gamera affronte le Legion grand, bon, en gros ça se bastonne, à coup de laser de boule de feu de tatanes dans la gueule, notre tortue adorée prend très très cher, mais violemment quoi, pire, elle arrive finalement à atteindre la plante de Sendai, manque de bol celle ci explose, éradiquant ainsi toute la ville (vite évacuée avant le drame, ouf...) et Gamera.

Les japonais se rendent vite compte que Legion va débarquer à Tokyo, et le désastre de Sendai fait inexorablement penser à la seconde guerre mondiale malheureusement, enfin bon, les japonais mettent tout en œuvre pour sauver Tokyo, avec le principe des ondes permettant d'attirer les petites Legion, la grande Legion sera accueillie par des tanks et l'aviation, ça va chier quoi. Bon, forcément ça ne fonctionne pas, et Grand Legion défonce les forces de défenses aisément, seul Gamera peut les sauver. Ah, j'ai oublié le coup de l'hélico avec Kusanagi ou encore le retour rapide de l'inspecteur Oosako du premier film, c'est surtout la jeune fille qui nous intéressera, rien de pervers, mais elle a conservé la pierre lui permettant de communiquer avec la tortue géante, et elle permettra de réveiller ou ressusciter Gamera à l'aide d'une énergie mystique, venant certainement de la Terre. On voit la parfaite intégration des CGI sur les comédiens en costume, lorsque Gamera se sépare de façon spectaculaire de sa "croûte" de cendre, ça en jette un max je trouve.

Tout ça pour aller péter la gueule à Grand Legion, pendant que les japonais s'occupent de la petite frappe que sont les petites Legions. Le combat final impressionnant fait penser à Dragon Ball je trouve, enfin bon, je vous laisse découvrir ça. La fin est sympa, avec cette morale "si on continue de maltraiter la planète, Gamera va devenir notre ennemie?", encore ce message écolo certes, mais qui passe très bien je trouve.

Cette épisode, si il introduit de nouveaux personnages, m'a impressionné par son action, ses destructions, l'abnégation de Gamera, et le retournement de veste des forces de défenses japonaises qui ne veulent pas aider la tortue avant de se rétracter. L'équilibre combat de monstres géants et partie "humaine" est excellent, même si il est vrai que le début est un peu cheap je trouve, on se croit devant une série B sur le premier quart d'heure, mais après ça va mieux, les plans larges nous montrent l'étendu des dégâts, c'est parfaitement filmé. Je repense à cette scène dans laquelle on voit à travers la vitre d'une Jeep, la tortue géante avançant dans la ville avec la destruction de Sendai, avec des effets de fumées masquant parfaitement la technique ou l'effet spécial. Je repense aussi à ce plan dans lequel Gamera se relève avec des flammes et autres explosion en arrière plan, ça pue la classe quoi. Et les effets de destruction de maquette, je repense à l'hélico, dans l'ambiance du film, on y croit. Bon, si vous sortez de l'ambiance, vous voyez que c'est une maquette, mais bien captivé par l'action, ça passe crème et c'est du pur bonheur que l'on a sous les yeux, putain, c'est kiffant quoi c'est tout.

Malgré un début poussif, presque ridicule, très vite l'action prend le dessus, il n'y a pas trop de scénar', mais de l'action et de la destruction de maquette. Je suis admiratif devant ces cascadeurs qui affrontent des explosions dans des costumes souvent très lourd. La réalisation, l'idée de fumée pour masqué les effets spéciaux, bref, tout y est nickel, c'est juste un pied monstrueux de regarder ce film. Du spectacle, du spectacle et du spectacle, un film à voir absolument. J'adore.

@+

Le coffret.

Le coffret.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article