Gamera vs Guiron

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

1969, l'homme va (ou a) marcher(-é) sur la lune, Apollo 11 rendra plausible les voyages dans l'espace vers une autre planète (ou astre plutôt), est ce pour cela que cette fois ci l'action de ce Gamera accède à une autre planète ? La mission étasunienne est même citée par les enfants au début du film, car oui, encore un duo d'enfants turbulents, encore le nord américain et le japonais, Tom et Akio, par contre pour une fois l'asiatique n'est pas énervant. Tom par contre est une espèce de je sais pas quoi en dire, l'acteur joue mal mais mal, et il réussi l'exploit d'être plus lourd que Jim, vous savez le blond du précédent film qui prenait des photos sans flash le con. Bref, on va à nouveau tomber sur un pseudo Kaiju Eiga, et on constatera de façon affligeante l'absence d'un élément indispensable à ce genre de film, la grosse bonne destruction. Petite vidéo.

Vidéo de Alistair Knight.

Akio et Tom sont coupaing, ils font mumuse avec la petite sœur du premier dans une carrière, merde, sur la plage pardon. La sable et l'absence de soleil me faisant plus penser à une carrière abandonnée façon Sentai. Passons. Les enfants s'amusent et au retour jouent un petit tour à Kon' le policier qui aime bien les réprimander de façon sympathique, en fait devant son côté autoritaire Kon' éprouve de la tendresse pour ces garnements (rien de glauque là dedans, n'allez pas analyser des trucs que je n'ai pas dit!). Manque de pot, les deux garçons se retrouvent à explorer une soucoupe volante, par curiosité, et re manque de bol, au moment où ils sont dedans, le vaisseau décide de retourner d'où il vient. Ceci devant la pauvre petite fille qui aura du mal à se faire croire des grands.

Mais restons avec nos deux potos, les voilà dans l'espace, et alors que nous allons atteindre le premier ¼ d'heure du film (sur 1h20), bim, la tortue débarque dans l'espace, car oui, Gamera est la topine des enfants, oui, je dis topine, elle fait tout pour protéger les marmots (j'ai plus de synonymes pour enfants), le monstre géant sent pointer les ennuis si le vaisseau atteint sa planète d'origine. Malgré tout ses efforts, Gamera ne peut empêcher le retour de la soucoupe.

Arrivant sur une base bizarre, assez futuriste, les enfants découvrent qu'un monstre avec une épée en guise de nez, fait régner la terreur, en anéantissant les derniers Gyaos (vous savez, les streums volants). Bon, le combat est assez bref et nous indique que l'action ne sera pas la chose principale de ce film. L'effet de retrait de la rivière est pas mal je trouve, par contre le fait que les acteurs soient devant un mur où l'on projette une vidéo pour donner l'impression de voir un monstre géant en fond, bah ça fonctionne pas super bien, mais le film datant de 1969 on pardonne.

La base est habitée par 2 aliens, qui prendront la forme de 2 japonaises. Logique. Ou pas. Et qui apprendront à parler japonais grâce à une machine dont le nom que j'ai oublié est hilarant. Elles expliqueront que la planète est parfaitement opposée à la Terre par rapport au soleil, et qu'une ère de glace débarque sous peu, donc il faut réparer le vaisseau et se sauver.

La peur de revoir des stock shots nous reprend quand les aliens scrutent la mémoire de Akio, heureusement ce ne sont que 2 petites minutes et on verra que Gamera sauve les enfants avant tout, donc point d'images issues du deuxième film, contre Barugon, sachant que c'est le seul film dans lequel Gamera s'en bas les pattes des gosses. Revoir Eiichi chevauchant fièrement Gamera à toujours autant d'impact négatif sur ma vision de cette saga. Passons.

Donc, Gamera débarque sur cette planète, ce qui inquiète un peu Marbella et Flobella ou Flabella, merde, je sais plus, du coup elles envoient Guiron leur « chien de garde » se bastonner contre la tortue, qui perd, comme d'habitude, et comme d'habitude je te bouscule, comme d'habitude tu ne te réveilles pas, euh pardon, la tortue va se reposer au fond de l'eau, pendant que les aliens, dans leur grande sagesse, décident de bouffer le verveau des enfants pour pouvoir lutter contre les bactéries terrestre. Oui, ok. Non mais d'accord. Si, c'est plausible. Putain non pas du tout en fait mais bon, du coup les enfants sont en danger. Et après un délicieux repas, car le côté surréaliste du truc c'est que Tom et Akio s'émerveillent d'avoir découvert un nouveau monde, mais Akio sort un « j'ai faim », genre on s'attend a ce que Tom dise « pipi » d'un moment à l'autre. Akio il avait vraiment la dalle, il boit tout son lait d'un coup, et Tom en gentil poto lui offre la moitié de son lait. Sauf que le lait il contient des soporifiques, euh, comment on dit déjà, des merde, j'ai plus le nom, en gros Akio s'écroule comme une masse, gros dodo en prévision, et Tom, dans un jeu d'acteur digne du cours Florent en fait de même.

Les méchantes aliens rasent le crâne de Akio pour lui ouvrir la tête et manger sa cervelle. Manque de bol, ah merde, je me suis gourré en fait, c'est là que Gamera débarque pardon, je suis allé trop vite, le premier combat à lieu à ce moment donc, et vous connaissez la fin, la tortue va se reposer dans l'eau. Les gosses se réveillent, ne comprennent pas tout, et font tout pour se libérer, en tirant avec un pistolet à ventouses, Tom le cow boy, vise très bien quand il s'agit de faire une blague à Kon' le garde champêtre, mais pour viser les boutons, là, y'a plus personne qui donne des pesetas c'est dégueulasse.... mais je m'égare. L'américain futur petit Guillaume Tell quand il se sera entraîné, libère Guiron, qui en profite pour cassé la seule échappatoire, le vaisseau que les 2 boufeuses de cerveau viennent juste de réparer. Là on apprend que sur cette planète, quand tu sers à rien, bah on te bute. Ah bravo, chouette état d'esprit quoi.

Bon, là c'est un peu flou dans mon esprit, ou alors c'est flou parce que je pleurait de rire, je sais plus, mais grosso merdo, Gamera pionce tranquille alors que Guiron attaque le bâtiment dans lequel sont les enfants, ce qui les libère, malgré les gros cailloux qu'ils ont pris sur la gueule (en polystyrène je vous rassure), ils vont pouvoir assister, enfin, au combat final entre le chien et la tortue. Oui bon, bé en fait hyper décevant ce combat, jouant la carte humoristique à fond, en fait c'est tellement pitoyable que l'on en rit nerveusement, voir Gamera faire des petits bond sur le bas ventre de Guiron pourrait même rendre la chose sexuelle, franchement, cryptez le tout, et passez ça le premier samedi du mois sur Canal, et je pense que cela pourra en soulager quelques uns.... non mais c'est quoi cette prise de « je te mets des coups de cul » ? Sérieux. Après j'ai décroché, mais c'est tout aussi pourri, aaaaaaaah, si, le missile qui se fait couper en deux, une partie allant buter Flabella, l'autre étant récupérée en vol par la tortue qui, vous allez dire que j'ai l'esprit mal placé, mais le met dans le trou de nez de Guiron, sans rire en plus. Un coup de lance flamme et l'affaire est pliée.

Mais il reste 10 minutes, pendant lesquelles il faut rentrer sur Terre, heureusement Gamera a vu tout les épisodes de l'Agence tous risques (qui sortiront une bonne décennie plus tard) et elle ressoude le vaisseau, plus ramène les enfants avec la soucoupe dans la gueule.

Après sur Terre j'ai pas tout pigé, les mamans étaient inquiète mais pas trop, et la petite fille a tout tenté pour avertir que les garçons avaient été enlevé par la soucoupe. Heureusement Kon' dans sa gentillesse sera le seul à la croire, et alors que la fille est moquée par les journalistes lui disant « t'as intérêt à avoir dit la vérité », Kon' la défend, en plus une équipe scientifique débarquent car ils ont repéré Gamera dans l'espace avec un truc dans la gueule. S'ensuit le retour des enfants prodigues ou pas, les retrouvailles, une belle leçon comme quoi la guerre c'est pas cool, comme quoi il faut faire confiance aux enfants toussa, et le pire c'est que la tortue va acquiescer, avant de partir on ne sait où pour une prochaine aventure.

Si ce film n'est pas pire que le précédent, il n'empêche qu'il ôte le côté spectaculaire du Kaiju Eiga, déjà on retrouve la chanson pourrie, le gosse énervant (Tom), et pas de grosses bastons destructrices dans des villes/maquettes faisant le charme de ce genre de film. De plus Guiron avec son look improbable, on voit trop que c'est un cascadeur à 4 pattes dans un costume. Je veux dire, on le sait que ce sont des acteurs déguisés, mais là ça se voit trop, beaucoup trop. Et ce n'est pas la pauvre destruction minable de la base sur l'autre planète qui ravira les fans de ce genre de film. La baston, enfin les 2 bastons, sont elles aussi d'une pauvreté, on préférera regarder un match de catch français local que ceci. Ce sera plus spectaculaire et mieux joué. Il ne reste pas grand chose pour sauver ce film en fait, à vouloir trop chercher le grand public et surtout viser les enfants, on tombe sur un truc mou, faussement rigolo, très court mais pourtant chiant, encore une fois un film à éviter, du moins à voir une fois histoire de ce faire une opinion, mais pas plus.

@+

Le coffret.

Le coffret.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article