Le flic de Hong Kong

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Ouch, à peine le troisième film vu que ça y est, j'ai trouvé un mauvais film avec Jackie Chan, oui, j'annonce la couleur d'entrée, car si l'acteur, à qui est consacré ce mois spécial, est bien dans le film, et que l'on y voit des chorégraphies de baston pas mauvaises, en fait on pourrait, on devrait, plus parler d'un film avec Sammo Hung (qui est aussi le réalisateur pour le coup), et aussi d'une bande de comiques franchement pas drôle venant certainement de Hong Kong. Le pire étant réservé à Yuen Biao, d'une inutilité incroyable, un peu comme Zelda dans les premiers jeux The legend of Zelda ou Peach dans les premiers Super Mario, en effet, il jouera le rôle de la princesse enlevée, et on ne le reverra qu'à la fin. Petit point rigolo, c'est quand les héros disent "on vient libérer le prisonnier" que je me suis esclaffé "mais de qui ils causent?" avant de voir Yuen Biao dans sa prison et là de me dire "oh purée de petit pois, je l'avais oublié lui". Mais bon, petite vidéo et on recommencera du début.

Vidéo de Cinéma(s) à la demande.

Car le début envoie du bois (ou du pâté au choix), course poursuite entre une muscle car et une micro citadine typiquement japonaise, recherche à travers un parc d'attraction de dangereux personnages, on voit ainsi Muscle et Ricky poursuivre des types louches tout ceci au Japon. La course poursuite est excellente, les sensations sont là, et voir les cascades faites par la micro citadine, là on en prend plein la gueule. Mieux, une fois à pieds, on verra les acrobaties habituelles de Jackie Chan. Manque de bol des ninjas (on est au Japon après tout.... putaing mais c'est raciste en fait) vont enlever Ricky (qui est joué par Yeun Biao vous l'aurez deviné) et Muscle (Jackie Chan donc) est contraint de se planquer sinon les méchants pas gentils vont lui faire la peau. Notre héros demandera à un flic en chef de contacter Facebock (non, pas Facebook, le film date de 1985 quand même, mais j'avoue avoir lu Facebook tout du long ^^), et c'est là que le drame débute.

Car si nous avions devant nos yeux un film d'action, une fois le premier quart d'heure fini, on vire dans la comédie potache, Facebock (Sammo Hung) est en prison, en Chine ou à Hong Kong (la ville ne fût rattachée à la Chine qu'en 1997, comme nous le verrons dans Rush Hour), je ne sais pas trop. Et donc on voit celui qui sera en fait le héros du film, faire son kéké et gérer les prisonniers comme une sorte de parrain, mais en gentil quoi. Dès lors il va voir le policier chef qu'on avait vu avec Muscle, lui proposer d'être libéré, cool quoi. Seulement c'était pour mieux lui tendre un piège dès qu'il sort de taule, Facebock essaie de voler une caisse, pas très futé le mec, et une quantité incroyable de flics lui tombe dessus. Dès lors il sera obligé d'accepter le deal, à savoir d'accomplir une mission, ce que notre héros accepte si il peut réunir son équipe.

Et là on va nous présenter les membres de son équipe de bras cassés pour le coup, le mec qui vole les bijouteries avec du chewing gum et un explosif déclenchable à distance, l'autre qui rackette un dentiste, celui qui, euh merde, il fait quoi déjà l'autre moustachu, je sais plus, et enfin le fou, enfin plutôt "l'attardé mental" comme il se décrit, personnage ultra gênant on verra, de par sa stupidité, mais aussi par le jeu de l'acteur qui limite se fout de la gueule des trisomiques et ça, ça fait pitié quand même. Donc après nous avoir présenté les membres de cette équipe, on a droit a une scène rigolote, aaah siii, l'autre moustachu essayait de contrôler une pauvre oie (ou un canard) qui a d'ailleurs dû être maltraitée durant le tournage vu que ces cons là n'ont pas trouver meilleure idée que de lui attacher les pattes arrières, sérieux? Donc après, on retrouve les 5 copains dans un minivan et là c'est l'accident, et on verra le seul truc un peu drôle, du moins le seul truc m'ayant fait rire, le gang des conducteurs de minibus, tous frisés. Là on savait que la réalisation n'était pas top, et bien on en acquiert la certitude avec cette scène façon Benny Hill sauf qu'on ne pige pas où sont nos héros, un joyeux bordel illisible quoi. Notez bien que jusqu'à maintenant il n'y a pas eu de baston, nope, depuis la fin du premier quart d'heure on a rien, on s'emmerde un peu, surtout que l'humour pas drôle va empirer, si si, c'est possible.

Ils rejoignent le QG, une maison d'apparence hantée, mais qui voit son intérieur ultra design en fait. En fait on leur propose donc une mission, et sachant que personne n'aime la police, bah 2 gars veulent se barrer, avant de voir qui est Barbara en fait. Oui, j'ai passé le coup des raisins qui donnent la chiasse, je préfère oublier ce passage gênant, et Facebock de demander où il y a des buissons... pfff, ça fait peut-être rire les fans de Danyboon ou les enfants, mais là c'est franchement pitoyable. AAAAAAAah et je n'en peut plus de Tête ronde qui joue les attardé se foutant de la pogne des trisomiques, j'en peut plus de lui, tout comme les autres personnages d'ailleurs qui ne semblent pas bien l'aimer.

Donc, devant la beauté (euh, sérieux?) de Barbara, tout le monde reste pour accomplir la mission qui les envoie au Japon, ouép, on commence enfin à se rapprocher du lieu où était Jackie Chan, euh, Muscle pardon. Et là, on retrouve le débile Tête ronde en train de chercher une pièce de 100 yens dans le hall de l'hôtel alors qu'il a perdu sa pièce dehors, mais il préfère chercher dans le hall car on y voit mieux. C'est drôle ça? Oh putaing. Mais j'en peux plus de ce type. Mais attendez, la scène la plus pitoyable arrive, l'humour avec un grand H. Ils vont tous les 6 partager la même chambre d'hôtel, et nos 5 amis pervers d'imaginer un plan de merde, euh attendez, je suis un peu perdu, je sais plus où ils imaginent ce plan de merde, je crois que je vais un peu vite, je ne sais plus, mais bon, à un moment, ces débiles vont faire croire à un cambriolage, tout ça pour saucissonner un mec de l'équipe avec la belle Barbara, qui "tournera" ainsi avec chacun des 5 garçons, genre une tournante sans viol quoi, sérieux, cette scène doit me faire rire? Oki, il y a des maladresses, mais putaing c'est pitoyable, surtout que l'on verra plus tard que Miss Hu (Barbara étant un nom d'emprunt) sait se battre, bonjour la cohérence.

Passons, surtout que c'est tout embrouillé dans ma tête tellement c'était à chier. Donc l'action pure revient une fois l'heure de film franchie, et de comme par hasard quand on retrouve Muscle, purée. Et là on constate que oui, c'est spectaculaire, l'espace est parfaitement exploité, mais putain que c'est cru niveau violence, quasiment pas d'humour (alors que l'on sort de 45 minutes d'humour potache!), ça se cogne violemment, les sabres sont tranchants, et le sang en vient à couler par moment. Puis après cette petite baston, notre équipe de choc va devoir s'infiltrer chez les méchants, pour que tout ceci se termine en grande baston, toute aussi crue et violente que ce que nous avons vu jusque là. Oui ça reste impressionnant, mais la violence du truc gêne vachement, soit c'est l'humour merdique ultra potache et pitoyable, soit c'est ultra sérieux, le mélange ne prend pas en fait. Par contre je reconnais que niveau cascade, ça envoie du lourd, les coups portent, font mal même, les tables se cassent, ooooooooh, j'oubliais le passage un peu fou dans l'attraction effrayante, avec des effets bien trouvés, comme ces personnages attachés au plafond, ou le fait que Muscle ne distingue plus les automates de la distraction, des vrais ennemis, aaaah, et au début Jackie Chan est déguisé en Arale de Toriyama, ça fait bizarre j'avoue, mais c'est rigolo 5 minutes.

Oui c'est un joyeux bordel ce film, et j'avoue ne pas l'avoir aimé du tout, les combats trop sérieux, la partie rigolote pitoyable (qui dure 45 minutes, soit la moitié du film quand même!), le scénario inintéressant, mais surtout des personnages absolument pas attachants, pire, alors qu'on nous le vend comme un film avec Jackie Chan, on se retrouve plutôt face à un Sammo Hung, qui n'est pas mauvais cascadeur, mais là, à vouloir à tout prix balancer une partie comique, il flingue son film, de plus sa réalisation n'est pas très bonne quoi, par moment des ralentis sont employés à juste titre, puis d'autres fois on comprend pas pourquoi il a mis un ralenti là. Ah, a un moment il y a une baston entre meuf, dont la méchante a des putaing de muscles, c'est impressionnant, elle affronte Barbara, qui se fera laminer en résistant bien, avant de dire à Facebock "elle est très forte" et de voir notre héros la tomber en un coup de poing dans la gueule, c'est limite misogyne là? Enfin bon, ce n'est pas non plus la scène finale, montrant tout le monde en train de chanter avec le mont Fuji en arrière plan qui sauvera ce film, que je vous déconseille fortement, à éviter. Dire que j'ai prévu de faire Le flic de Hong Kong 2, j'en tremble d'avance. J'ai pas aimé.

@+

PS : Ah, et au fait, c'est en lisant le résumé que j'ai compris que les méchants étaient des flics ripoux.... putaing sérieux?

Publié dans Cinéma

Commenter cet article