Le Gagnant

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Bon, quand je me suis lancé dans le mois spécial Jackie Chan, je savais que je n'allais pas voir que des superbes films, mais quand même, après avoir enchaîner quelques films moyens voir mauvais, pour finalement peu de films divertissants, j'avoue désormais avoir du mal à lancer un DVD. Alors quand en plus j'apprends que ce Le Gagnant, avec un titre bien pourri en français soit dit en passant, est en fait le premier d'une trilogie des Five Stars, dont Le Flic de Hong Kong est le deuxième épisode, autant vous dire que c'est à reculons que j'ai lancé le film, surtout qu'une fois de plus la bande annonce (qui suit) rend le film foufou et sympa, alors qu'en fait on ne voit que les meilleurs moment, comme les comédies françaises en fait. Avant de voir cette vidéo, laissez moi vous dire que ce film est sorti en 1983, et est réalisé par Sammo Hung.

Vidéo de Cinéma(s) à la demande.

Allez, je vous vois venir, comme quoi si je n'aime pas ce film (ou du coup la série de films Five Stars) c'est parce que Jackie Chan n'est pas assez présent. En fait j'aimais bien la série nulle mais rigolote Le flic de Shangai, mettant en scène Sammo Hung, le mec est balèze malgré sa surcharge pondérale, et il est capable de faire des choses ouf, donc ça ne me gêne pas que cela soit lui de mis en avant, et que pour le coup Jackie Chan soit franchement et violemment en retrait, on le voit encore moins que dans Le flic de Hong Kong. J'ai commis une erreur, j'aurai dû voir ce film avant le dernier film cité, mais bon, c'est ainsi, et donc je constate que l'introduction des personnages reste identique. Par contre niveau sous titres, ce n'est pas ça, ainsi les personnages changent de surnom, et me voilà bien perdu. Pire, Pot de thé (Sammo Hung) devient la tête de turc de la bande, dont tout le monde se moque. Et j'ai beaucoup de mal à reconnaître les personnages, sauf les moustachus, ah si, le beau gosse (façon Futé dans L'agence tous risques) aussi, mais, en vérité c'est le personnage avec la coiffure improbable que je n'arrive pas à rattacher avec l'attardé de Le flic de Hong Kong.

Ainsi nous découvrons comment les Five Stars ce sont rencontrées en prison, et d'où vient le nom. Ils fonderont une société de nettoyage se nommant ainsi. Dans tout ça Jackie Chan est un inspecteur bien maladroit, loin du mec assuré que l'on verra dans la suite. Il provoque des catastrophes, par exemple en tabassant un suspect qui s'avère innocent.

Mais attendez, quid du scénario? Euh, en fait il est question d'une sorte de mafia dont le chef sortira de prison en même temps que les Five Stars, et qui se procure des plaques pour créer des faux billets de 100$. En faisant confiance à son futur gendre, il ne sait pas qu'il va commettre une erreur, ce dernier étant mal assuré et faible, se fera subtiliser les plaques, qui, par un hasard fou, atterriront chez les Five Stars. De comme par hasard aussi, le vol des plaques a lieu pendant une compétition de roller où participe Jackie Chan (désolé, je n'ai pas pigé le nom du perso), nous offrant ainsi une course poursuite voiture/roller dingue, dont le point culminant est ce passage sous un semi remorque. Oki, il y a bien cet immense carambolage en fin de course, nous rappelant un peu les Taxi produits par Luc Besson.

Bon, alors, le film est il bon? Non. C'est le premier film de ce mois spécial que je vois en deux fois, tellement il m'a gonflé, et pourtant, par rapport à sa suite, il est supérieur. Lui étant supérieur au niveau de la comédie, la scène de la fête foraine est un peu lourde, mais drôle, surtout quand un des moustachus pique la place de non voyants chantant et jouant comme des dieux, ceci intervenant à la suite du test du talkie-walkie. Il y a ce jeu de la séduction, mais comme il s'agit de la sœur d'un des Five Stars, c'est drôle et finalement bien emmené. La scène la plus drôle pour le coup est celle du verre de Sprite renversé, j'avoue avoir ri malgré la simplicité du gag.

Si la partie comédie n'est pas mauvaise, la partie action est quand même impressionnante, et surtout plus drôle et moins violente que Le flic de Hong Kong. Il n'y a pas de grosse bagarre culte, mais le film fait le taf, surtout dans l'affrontement final. Les chorégraphies ne sont pas ultra élaborées, mais elles sont efficaces, assez pour être impressionné, surtout par Sammo Hung. On décèle un certain talent chez les autres acteurs, surtout la sœur, qui joue la fille faible mais semble être quand même impressionnante en cascadeuse. Les scènes d'action ne sont pas ultra présentes non plus, mais il y en a assez pour que l'on se divertisse en fait.

Ne pouvant ajouter plus de choses à cette chronique un peu pauvre j'avoue, je passe à la conclusion, pas très valorisante. En fait ce film est plus sympa que sa future suite, possédant de grands moments de bravoures, le fast food, l'autoroute en roller, même la soirée chez le mafieux, et l'humour n'est pas aussi lourd que Le flic de Hong Kong. Pourtant, on s'emmerde un peu, non pas que le mélange humour/action ne fonctionne pas, mais les personnages ne sont pas intéressants, en plus il y a ce côté comédie assez lourd et pourtant plus drôle que ce que nous verrons par la suite. Le scénario est un peu fou mais finalement bien foutu. La vérité c'est que ça manque de rythme, je repense à cet humour débile avec la scène d'un des moustachu persuadé d'être invisible, se mettant nu, alors que bon, non en fait, la supercherie éclatant en présence du facteur, scène longue et pitoyable, baissant le niveau d'un film pas mauvais, mais loin d'être intéressant. Je vous le déconseille, malgré quelques scènes bien conçues, les bastons restant impressionnantes. Une fois de plus les Five Stars ne m'ont pas convaincu, et j'ai trouvé ce film moyen, pas pourri, juste bof quoi.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article