Le marin des mers de Chine

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Cette fois ci nous allons faire un petit bond dans le temps, 1983, mais aussi nous allons nous éloigner de la Chine traditionnelle, pour atterrir dans le Hong Kong du début du 20ème siècle, sous emprise britannique, et avec cette fois ci un ton plus humoristique, le ton qui rendra Jackie Chan célèbre dans le monde, avec ses grimaces hilarantes et des personnages à la fois attachants et drôles qui pourtant sont hyper balèzes niveau baston. En plus c'est le premier film réalisé par Jackie Chan que nous allons voir dans ce mois qui lui est consacré. Mieux, nous allons retrouver ses compères Sammo Hung et Yuen Biao, ils joueront pas mal ensemble. Sammo Hung vous le connaissez si vous avez regardé M6 dans les années 90, avec Le flic de Shangaï, c'est l'acteur un peu enrobé qui pourtant sort des trucs oufs. Enfin bon, regardons une petite vidéo et revenons sur ce film que j'ai vu en VOST, dont la durée est de 1h41 ou 42 je ne sais plus.

Bande annonce VF, vidéo de Cinéma(s) à la demande.

Hong Kong au début du 20ème siècle, un pirate nommé Lo sème la terreur dans les eaux chinoises, un commandeur britannique veut que ça cesse, et du coup il organise une énième expédition avec la marine pour essayer d'éradiquer ce fléau. Des tensions avec le chef de la police se font sentir, le budget partant intégralement à la chasse au pirate qui s'avère systématiquement infructueuse. On voit ainsi la préparation de la marine, dont le départ sera annulé à cause d'un attentat contre leurs navires, ceux ci explosant. Carrément.

Pire, les policiers et les marins ne pouvant s'encadrer, une baston est déclenchée dans un restaurant de Hong Kong, dès lors la décision sera prise de dissoudre la marine (sans bateau elle ne peut rien faire) et d'augmenter ainsi les rangs de la police. Forcément les marins devenant policiers, soit leurs frères ennemis, ça passe mal, et les voir s'entraîner avec Hong-Ti-Tsi au lancer de grenade, mais aussi les voir contraint de respecter ses ordres avec la douche, et puis voilà quoi, je me suis empêtré dans un truc dans lequel je n'arrive pas à ressortir. Bref, on voit tout l'humour dans ces scènes.

La première baston dans le restaurant montre aussi cette façon singulière d'ajouter l'humour par petite touche, alors que l'on s'extasie devant les chorégraphies des combats, en plein milieu, Hong-Ti-Tsi (Yuen Biao) et Dragon (Jackie Chan) se mettent sur la gueule, en venant même à se fracasser une chaise sur leurs dos, en même temps. Les voir partir se cacher dans un coin en essayant de garder la pose de combat, tout en étant classe puis partir dans un massage frénétique du dos avec grimaces à la clé une fois hors de vue de leur adversaire, c'est ça ajouter un touche d'humour dans un combat dantesque.

Et de la baston de folie, il y en aura d'autre, quand une fois policier, Dragon part avec Hong-Ti-Tsi rechercher un dangereux criminel dans un restaurant huppé de la ville, là aussi ça tatane sec, il faut voir les tables cassées, les chaises aussi, mais pas que, puisque les vases y auront droit, les rampes serviront à glisser plus vite et que dire du lustre que permettra à Dragon de gripper plus vite avant de s'en servir pour mieux fracasser le criminel qu'il était venu chercher.

En plus donc des marins devenus flics, on verra aussi un côté un peu plus malfrat, avec Fei (Sammo Hung), un voleur ami de Dragon, mais aussi Chou, sorte de grand chef des malfrats de Hong Kong. Bon, j'avoue que le coup des fusils que Fei et Dragon volent à j'ai pas pigé qui, j'avoue ne pas avoir tout compris, mais quand Dragon constate que son ami lui a menti, il fait passer Fei pour un tricheur auprès de Chou. Bon, j'avoue, ce n'est pas trop clair dans ma tête là.

Donc nous verrons Dragon, Fei et la fille de l'amiral (dont j'ai mangé le nom), essayer d'échapper aux malfrats (putain, je devrai employer un autre terme, mais lequel?), et là une folle course poursuite à vélo, je vous jure, c'est bidon dit comme ça, mais en image c'est sublime, dans les petites ruelles de Hong Kong, avec des scènes impressionnantes (l'esquive d'une échelle), et la scène dans le clocher avec là encore une chorégraphie spectaculaire, qui se clôt par une chute violente, dont nous verrons le raté en toute fin de film, un raté qui aurait pu voir Jackie Chan se briser la nuque, ça rend le tout encore plus spectaculaire. Ah, mais avant ça il y a aussi l'escalade hallucinante d'un mur tout en souplesse. Oui, on est impressionné par Jackie Chan, mais pas que, les autres acteurs/cascadeurs sont tout aussi impressionnant je trouve, ce qui rend le tout incroyable, surtout qu'il y a toujours un poil d'humour qui dédramatise ces scènes.

Bon, après 1 heure de film, la marine est recomposée, et là il sera question d'aller péter la gueule (enfin!) au pirate Lo. Dragon se fera passer pour Chou, là aussi j'ai mis du temps à comprendre que Lo et Chou ne s'étaient jamais vus, mais bon. De comme par hasard, Fei est venu sur la même île (avec le même bateau) pour voler quelques trésors. Et c'est donc dans le repaire des pirates qu'aura lieu le combat final, pour sauver quelque ressortissants britanniques qui se sont fait enlever par Lo. Dick Wei, interprétant le chef pirate est impressionnant par sa stature, mais aussi par son charisme, malheureusement il sera vaincu de façon bien pourri je trouve, pourquoi Fei arrive à s'extirper du tapis alors que Lo reste inconscient? Oki Fei avait ses amis, mais ça passe mal je trouve, surtout que la baston à 3 contre 1 montre que le pirate est ultra balèze. Ah oui, d'ailleurs je vais refaire le parallèle avec le Jeu Vidéo, mais dans les combats de groupe on retrouve l'idée du Beat'em all (façon Streets of rage par exemple), mais aussi le combat final fait penser au Tag des Tekken, les alliés frappant tour à tour le pirate qui se défend plus que bien vu qu'il prend quasiment tout le temps le dessus sur les 3 amis. Ce combat final est exceptionnel, bien que moins drôle, il n'en demeure pas moins spectaculaire, il conclut brillamment le film, sorte de feu d'artifice où l'on en prend plein les yeux, où l'on ne cesse de dire "oh putain le truc de fou", à voir obligatoirement.

Le marin des mers de Chine est plus proche de l'idée que je me fais du cinéma asiatique de Jackie Chan, plus drôle, avec des chorégraphies de combat impressionnantes, offrant de grand, voire de très grand moment d'action, on a mal, on rigole et au final les 100 minutes passent à une vitesse folle, pour un film ayant 34 ans, il reste encore efficace. Bon je dis cela en étant un très très grand fan de Jackie Chan, mais comment ne pas apprécier cette démesure dans les combats, même si parfois la réalisation n'est pas exceptionnelle, tout comme la photographie, et que les décors font une peu cartons pâtes, on s'en moque, on plonge dans cet univers et on s'attache aux personnages, sans exception. Un film à voir j'estime, du grand spectacle. J'adore. Par contre, on évitera une VF qui part encore plus dans la parodie si possible, je trouve le doublage pas mauvais, mais la VO sonne mieux je trouve.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article