Le poing de la vengeance

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Ah, nous remontons quelque peu le temps pour la fin des années 70, 1979 pour être précis, c'est l'année de sortie de ce film sérieux de Kung-fu à Hong-Kong. Parmi les anciens films de Jackie Chan, je pense que celui ci est le plus sérieux, pourtant nous verrons des petites choses involontairement drôles, comme une mise en scène et un jeu d'acteur frôlant le nanar. Il est assez court, 1h32 environ, et pour une fois fait la même durée en VF ou en VO, c'est avec cette dernière bande son que j'ai vu ce film, et il est à noter qu'il n'y a pas le problème de son entendu dans Le Magnifique, avec des voix bizarres. Ah, le scénario aussi est alambiqué, complexe quoi, les méchants devenant gentils, et inversement avant un retournement de situation final assez dingue. Regardons une petite vidéo avant de nous plonger dans ce film.

Vidéo de Cinéma(s) à la demande.

L'introduction nous gratifie de ce qui semble être un tournoi d'art martiaux, on y voit des combattants s'affrontant, et nous voyons par moment des arrêts sur images, c'est là que l'on devine que le cast doit apparaître, or dans notre DVD français, on n'y voit que Jackie Chan en acteur, et Jackie Chan en responsable des chorégraphies de combats. Les noms des autres? On s'en tamponne le coquillard. C'est étonnant de la part de l'éditeur du DVD de faire ça, mais bon, wikipédia nous indique que le réalisateur est Lo Wei, marrant, comme le nom du clan des enfoirés, enfin bon, une fois de plus ceci sera pour la deuxième partie du film.

Donc nous suivons une école, de je ne sais pas où, et on constate que le maître est très balèze et gagne un tournoi. Le jour de la remise du prix, une plaque indiquant Grand maître de je ne sais plus quoi, Chong, maître d'une école adversaire, arrive pas content, genre comme le vainqueur ne l'a pas affronté, il ne mérite pas ce titre. Le type était certainement en vacances aux Bahamas ou un truc du genre pour louper le tournoi, du coup le vainqueur accepte le défi de Chong, et ils se mettent sur la gueule, de façon impressionnante, comme les images introductives du tournoi. Mais là Chong est vénère, on saura pourquoi plus tard, et il défonce le vainqueur, mais aussi l'enseigne de l'école de ce dernier, dont le jeune disciple, Tang (Jackie Chan), essaie de venger la défaite, en vain. Le mec il a un coup spécial des 3 tatanes ou un truc du genre et est donc vraiment balèze. Peu de temps après ce combat, le maître de Tang décède, de façon ridicule, mais là encore, on évitera tout jugement, c'est mal joué mais dans le film, on arrive à pardonner. Ah oui, ça meurt beaucoup dans ce film, pas au début, qui est calme, mais putain à la fin ça tue du monde de façon impressionnante.

Dès lors Tang s'occupera de la femme et la fille de son maître décédé en se promettant de le venger un jour (il lui fit la promesse avant que son maître ne meurt en vomissant du sang). Chong rentre chez lui tout content, à la maison des 100 victoires, et il admire ses disciples en train de se tataner, dont un nouveau pas mauvais du tout, mais qui aura bien besoin de 3 années de plus pour être bon. Là on apprend que Chong a une grande famille, et il demande à sa fille d'aller chercher sa femme, et c'est le drame, elle n'a pas supporté le fait que Chong soit allé tuer son amour d'enfance, ou de jeunesse, et elle juge inadmissible le fait qu'il ai profité d'un faux combat pour une question de suprématie, pour se venger de l'amourette d'il y a 18 ans. Oui, le scénario est plus complexe qu'il n'y paraît, et ça va aller en empirant, en sachant que donc la femme de Chong s'est pendue. Ce qui fait réfléchir Chong qui gueule, mais on ignore pourquoi, et normalement nous ne devons pas le savoir avant que Tang et les 2 autres femmes ne le rencontre en privé. Oui, je complexifie encore plus la chose, je sais, sachez juste que maintenant la maison de Chong se nomme la maisons des 100, merde, j'ai oublié, mais c'est un nom plus modeste que les 100 victoires.

Nous voilà 3 ans plus tard donc, Tang, la femme et la fille de son maître décédé voyagent pour rencontrer Chong et assouvir une vengeance, demander réparation en quelque sorte. Dans la région où vit Chong, il y a une autre école, ou un autre clan, qui fait des magouilles pas très légales, le clan Wei, d'ailleurs certains de ces disciples s'en prennent à Chong et les 2 femmes qui l'accompagnent. Ils se font défoncer la tronche, sous les yeux de la fille de Chong qui prêtera main forte à nos voyageurs. Les hommes de Wei iront faire un rapport auprès de leur chef, qui, à l'aide de ses frères, vont inventer un plan machiavélique, ils veulent que Tang bosse pour eux, le mec est fort, et il va les aider, de gré mais pas de force, à faire chuter la maison de Chong.

Merde, je sais que je raconte l'histoire, mais le scénario est plutôt prenant et bien ficelé, surtout qu'il y a un petit jeu entre Tang et Chong, mais aussi la famille de ce dernier, notre héros va même mettre son talent au service de Wei pour obtenir le remède qui permet à la veuve de son maître de se sentir mieux. On découvrira que c'était le plan de Wei depuis le début. Ainsi nous assistons aux combats entre Tang et les hommes de Chong, qui se font laminer et chasser de chez eux les uns après les autres. Le pire dans cette histoire c'est que Chong, qui était méchant au début, devient en quelque sorte la victime, pire, il dit à ses hommes de ne pas se battre devant Tang. Un peu plus tard on apprend que Chong s'est coupé le pied après le suicide de sa femme, comme pour abolir ses pêchés (dans un pays shintoïste, bien joué quoi ^^), ce qui énerve Tang quand il l'apprend et l'aidera encore plus à intégrer le clan de Wei, malgré l'enseigne en or proposée, malgré son handicap, Tang estime que son maître n'est pas vengé. Ainsi s'en prendra-t-il aux hommes de ce dernier, en prenant comme excuse d'aider Wei pour avoir le remède de sa maîtresse. C'est là où c'est fort je trouve, surtout lorsque une fois de plus le clan Wei n'hésite pas à assassiner le garçon de Chong, en faisant porter le chapeau à Tang.

Sur la fin du film, parce que vu ma façon de raconter je vous ai perdu, tout ce joli monde se réuni, et là a lieu une scène hilarante, la maîtresse de Tang décide de mettre fin à ses jours en se mordant la langue. Bon, ce n'est pas drôle dit comme ça, mais sur le coup c'est tellement inattendu, débile et mal joué, que j'ai rigolé comme une merde. Dès lors, Tang qui bastonnait contre Chong et ses hommes, va re-changer de camp, bastonnant les Wei, en commençant par buter le frère maigre mais intelligent, dans un déluge de coups. Il y a aussi le bras droit, disons le meilleur disciple de Chong qui est en fait un traitre, un espion quoi, mais qui se fera rétamer en quelques secondes par son ancien maître, et du coup Tang affronte un mec en noir, pour un combat qui se veut épique, mais oki, c'est impressionnant, mais déjà le mec en noir c'est qui? Et ensuite le bruit du bâton contre les bidules de l'adversaire, purée, ça vous fracasse le crâne, le combat est exagérément long, et pénible à la fin, surtout que le chef du clan Wei se bastonne enfin contre notre héros, et ça dure 2 minutes montre en main alors que le mec en noir avait droit au double de temps. Pire, le film se termine de façon abrupte, avec notre héros et la fille de son maître qui tombent à genoux en pleurant devant le cadavre de la maîtresse, voilà, c'est fini.

En fait, ce n'est pas que ce film ne soit pas marquant par ses combats, au contraire, il impressionne de bout en bout, surtout si l'on oublie le grand combat final et son bruitage donnant mal au crâne, non, ce qui marquera le plus, c'est ce scénario, plus complexe que la moyenne, qui voit le grand méchant du début devenir tout gentil, et notre héros devoir faire des choses pas très nettes pour obtenir le remède, mais surtout vengeance, en gros, ce n'est pas autant manichéen que ce que l'on a l'habitude de voir avec ce genre de film, même si le grand méchant reste ce connard du clan Wei, qui trafique de la drogue, vole des gens, bref, fait des choses pas jolies jolies, allant même jusqu'à tuer un enfant pour être sûr d'écraser Chong. Le film est très plaisant à voir malgré un jeu d'acteur bizarre par moment, il y a pas mal de combats, qui sont impressionnants et variés. En gros j'ai bien aimé ce film, sérieux, violent, où l'on voit pas mal de morts, je le trouve surtout bien ficelé au niveau de son scénario et de l'évolution des personnages, qui fera tiquer certains d'entre vous, mais je trouve que ça passe bien, une belle surprise, pas exceptionnelle pour autant, allez, je vous conseille de le voir si vous aimez les films de Kung-Fu, en plus certaines images sont très belles dans les jardins du clan Chong, j'ai bien aimé sans le trouver excellent, à voir une fois.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article