The Shield - Saison 2

Publié le par Twinsunnien

La box.

La box.

Avec toujours 13 épisodes variant entre 43 et 46 minutes, cette saison 2 continue directement sur la première. Avec on le verra, une courte pause en plein milieu à travers un épisodes flashback brillant. Créée par Shaun Ryan, la série est portée par son acteur principal, Michael Chiklis, anti héros par excellence, chef de la brigade de choc du commissariat de Farmington, à Los Angeles, n'hésite pas à employer des méthodes violentes et hors la loi, tout en profitant de son pouvoir pour prendre du pognon aux gangs locaux. Seulement, nous avons pu le voir dans la saison 1, Aceveda, qui est en sorte le directeur ou le grand chef du commissariat, se doute que les méthodes de cette brigade de choc sont illégales, efficaces, mais pas légales quoi, il fera tout pour faire tomber Vic MacKey, en vain. Dans cette deuxième saison, les 2 ennemis vont même devoir s'allier quand le poste est mis sous audit, y'a une personne qui va surveiller si le commissariat tourne bien sans fausse note. Bon, on avait vu qu'il n'y a pas que la brigade de choc aussi, vu que l'on suit un peu toutes les couches d'un poste de police, de la tête avec Aceveda, les gros bras jouant avec la loi avec la brigade de choc, mais aussi les inspecteurs à travers Dutch et Wymms, on ira même jusque aux officiers avec Dani et le bleu Julian. Dans cette saison nous verrons aussi le nouveau patron de la police de L.A., remplaçant Gilroy qui est tombé pour magouille comme nous l'avons vu précédemment. Petite vidéo pas top.

Vidéo de huldan01.

Les personnages reviennent donc, même Gilroy, mais chut, et on permutera toujours entre eux, étant parfois sur la même enquête, parfois non. MacKey est toujours à la recherche de sa famille qui a disparu, et reste sur sa volonté de prendre de l'argent pour en mettre de côté, quitte à voler des voleurs. D'ailleurs Shane fera une erreur avec l'argent déjà accumulé, faisant un pari qui s'avérera pas du tout payant. Mais ce qui rythme surtout ce début de saison, c'est l'arrivée d'un nouveau trafiquant très intelligent (contrairement à son frère), Armadillo est un antagoniste très fort et surtout hyper dangereux. Mais avant la brigade de choc va devoir aller donner une leçon à un trafiquant mexicain, en n'hésitant pas à passer la frontière. Le retour sera stressant avec la voiture pleine d'impact de balles cachés par des autocollants. Et c'est là l'un des points fort de la série, arriver à nous faire ressentir de l'empathie pour ces flics ripoux, Vic possède une jolie famille avant que sa femme n'aie trop peur et s'enfuit avec ses enfants, dont son fils autiste. En fait c'est un peu comme Walter White pour Breaking Bad, c'est un père aimant, qui veut s'assurer que sa famille ne manquera jamais de rien, quitte à utiliser des méthodes qui pourraient l'envoyer en prison. Seulement il s'en sort toujours, alors quand arrivé à un moment, il est question de braquer un train d'argent des arméniens, on se dit que ça va loin quand même, et je spoil, mais la scène finale n'est pas aussi joyeuse que cela.

Surtout que si le début de la saison se pose sur Armadillo à abattre, la saison bascule vers l'élaboration du plan pour braquer les arméniens, tout en suivant la campagne d'Aceveda qui fait tout pour accéder au conseil municipal. J'avoue de pas trop comprendre le principe de cette campagne, ne comprenant pas le système américain pour le coup, mais entre l'audit du commissariat, les erreurs commises par certains membres, comme laisser partir de vrais meurtriers alors que la victime était dans le coffre de leur voiture, ou laisser un couteau occasionnant l'assassinat dans la cage du commissariat (de façon truquée ou non), bon, je parle un peu bizarrement car je ne veux pas trop en révéler, ce serait dommage. Mais revenons, enfin attardons nous plutôt, sur l'épisode charnière, alors qu'un drame vient de se jouer dans le commissariat, on nous balance un épisode flashback, sorte d'épisode 0 de la série, non pas qu'il soit mauvais, il relate juste comment fût créé, récemment en plus (6 mois), le commissariat de Farmington, comment les personnes furent choisies, on voit MacKey et Shane en costard d'enquêteur, ce qui est marrant, mais aussi comment Vic a tout fait pour que Gilroy l'aide à devenir le responsable de la brigade de choc. On verra Lem et Ronnie débarquer dans cette brigade, ainsi que la taupe voulue par Aceveda qui ne voulait pas de MacKey ici. Il y aura aussi Wymms, Dutch qui arrivera en retard, et un enquêteur ultra connu. Ainsi nous verrons les liens qui se sont créés entre les différents personnages. Dani et Julian seront moins présents, mais on verra le bleu dire "oui madame" ce à quoi Dani répondra "ne m'appelle pas madame" "- yes sir", enfin bon, un petit passage drôle quoi. Cette épisode montrera comment, pressés par Aceveda d'avoir des résultats rapidement (en moins de 24 heures), la brigade de choc va "jouer" avec la justice, balançant une fausse preuve chez un dangereux malfaiteur. Le dialogue entre Vic et Shane disant que c'était facile, puis ce regard montrant que même si ils se sont promis de ne faire ça que pour cette fois, mmmh, ceci est une promesse qu'ils ne tiendront pas. En plus on découvre comment une ancienne église fût aménagée pour accueillir le commissariat. Je ne sais pas si c'est indiqué dans la saison 1, mais je l'ai découvert dans cet épisode que c'était une ancienne église, expliquant mieux l'architecture et l'ancienneté des lieux.

Après cet excellent épisode, on retrouve la trame normale, intensifiant le côté dramatique. Ainsi MacKey voit sa famille à nouveau exploser alors que sa femme était revenue lui demandant juste d'être séparés un moment. Ah, et sinon il y a des enquêtes qui continuent, avec des meurtres à élucider, mais aussi cette histoire de viol sur mineure, qui vous surprendra le téléspectateur, ou alors cette histoire de pédophilie qui vire à l'idéologisme nazi que des ados embrassent, avec un dénouement logique, mais l'enquête va aussi nous montrer des pédophiles et ne manquera pas de nous dégoûter. Donc les enquêtes ne sont pas traitées façon CSI (Les Experts) ou NCIS, ce sont toujours des actes horribles et d'une grande violence, on pense à cet asiatique retrouvé pendu à un crochet, ou à cette femme ronde étranglée avec son soutien gorge, qui d'ailleurs montrera que Dutch maîtrise pas trop mal les interrogatoires (dans la saison 1 nous avions déjà vu son talent). Sachez que sur la fin de saison, pas mal de choses sont amenées à changer, et l'on reste sur moult cliffangher concernant tous les personnages, dont certains que nous ne sommes pas sûr de retrouver en saison 3.

Une fois de plus la saison est captivante, les délits sont souvent horribles, mais malgré tout nous voyons un soupçon d'humour par moment, même si la série reste une série policière dramatique. La multiplication des personnages ne gêne absolument pas, le pire étant que l'on s'attache à tous, les ripoux comme les enquêteurs ou le chef, en passant par les officiers. Le rythme y est excellent, baisse rarement, et même si certains passages sont un peu trop, trop quoi, too much comme ils disent aux USA, je pense au passage de la frontière entre le Mexique et les États-Unis d'Amérique au début de la saison par exemple, on reste tout le temps sur un réalisme effrayant. Je reparle encore des personnages car c'est le point fort de la série, ils ne sont pas parfaits, au contraire, tous commettent des erreurs, et en fait c'est en partie ce qui les rend attachant. Bref, j'ai hâte de voir la saison 3, j'ai adoré cette saison, et forcément, je ne puis que vous conseiller de voir cette série, qui change des shows édulcoré et formaté façon CSI ou NCIS (même si la première n'existe plus). À voir.

@+

La box.

La box.

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article