Walking Dead tomes 15 & 16

Publié le par Twinsunnien

Tome double, 15 & 16.

Tome double, 15 & 16.

Et oui, une belle couverture enneigée pour ce lendemain de nowel, bon, pas de bol cette année le papi barbu qui boit un poil trop de soda d'Atlanta est passé de la nuit de samedi à dimanche, résultat, on l'a bien eu profond le jour férié, mais bon, c'est fait, et l'an prochain ce sera un lundi donc ça compense. Donc oui, en cette période de fête, quoi de mieux que de causer d'une petite œuvre guillerette, avec les tomes 15 & 16 de Walking Dead, Adlard et Kirkman toujours aux commandes. J'ai le tome double parce que je prends la série chez France Loisirs, ça permet de faire des petites économies.

Donc, le dernier tome nous avait laissé pantois, Carl s'est fait exploser la tête en prenant une balle perdue, bon, une partie de la tête, j'aime bien aggraver la situation parfois. Et Rick avec une bonne dose d'adrénaline, et ses copaings aussi, a défoncé la gueule des zombies qui venaient en horde, après une telle violence, rage aussi, on se pose et on enterre les morts. Rosita et Abraham rompent, digne d'un épisode de Amour, gloire et beauté. Passons. Et c'est l'état de Carl qui inquiète le plus. Pourtant il faut trouver une solution, renforcer les défenses en creusant un fossé, et en consolidant le mur aussi, le problème est que les vivres diminuent et l'hiver arrivant n'aide pas. Pire, les "anciens" de Alexandria commencent à fomenter une rébellion, j'aime bien employer des mots complexes parfois, en gros, il se trame quelque chose de pas cool. De comme par hasard Glenn entend une conversation qu'il n'aurait jamais du entendre, on se met sur la gueule, la panique tout ça, et c'est à cet instant que Rick revient et il est vénère quand il apprend ce que voulait faire machin (j'ai plus son prénom et m'en fous), mais là, au lieu de lui défoncer la tronche, nope, il fait la morale, et donc donne une seconde chance à bidule (cherchez pas je ne sais toujours pas son prénom). Carl se réveille à se moment là, faisant ressentir à la fois de la joie et de la tristesse à son père. Car il a oublié la mort de sa mère. Enfin bon, c'est compliqué, et ça joue beaucoup sur les émotions, à tel point que l'image finale est à la fois surprenante et pas en fait, c'est à voir quand même.

Le tome suivant verra l'arrivée d'un personnage incroyable, surnommé Jésus, il est hyper balèze le type, comme Chuck Norris (qui troue son slip en pétant), non mais sérieux, le mec il fait des trucs de ouf, et cherche à gagner la confiance du groupe d'Alexandria, Rick en tête, qui est partagé entre s'occuper de son fils mais aussi rechercher de la bouffe, et il se trouve que ce personnage pourrait apporter ceci, car il fait parti d'une communauté de près de 200 personnes. La colline est un lieu impressionnant, dans lequel les gens n'ont pas l'habitude de la violence, et quand l'ancien flic est obligé d'en buter un, ça fait tâche. Enfin bon, je ne vais pas tout révéler, mais en plus d'introduire une nouvelle communauté, un nouveau personnage, c'est surtout ce qui va venir qui excite le plus le lecteur que nous sommes, avec un super méchant qui à l'air pas gentil et qui terrorise La Colline, contraint de lâcher la moitié de sa production de vivre. Rick promet de venir les aider à se débarrasser de Negan et son groupe Les Sauveurs.

Niveau dessin nous sommes toujours en face d'un excellent boulot, rien à redire, on reconnaît les personnages, les expressions. Point de vue scénario par contre, on a une impression de déjà vu avec encore une énième communauté, de comme par hasard bigger que Alexandria (qui était déjà bigger que la prison etc....), par contre niveau émotion des personnages, leurs réactions, c'est très bien conçu. Quand un dessin prend une page, voir mieux, une double page, on la contemple, bref, c'est toujours aussi agréable à lire, avec pas mal de violence, on voit un peu moins les zombies ici, mais il y en a quand même hein, ne vous inquiétez pas, et là, en vérité, je ne sais pas quoi rajouter, juste si, ce petit point du scénario qui empêche le groupe de se poser en nous montrant encore une communauté encore plus grande, avec un ennemi encore plus balèze, et ceci est un peu regrettable, en même temps ça rend le tout dynamique, donc j'appellerai ceci un paradoxe. Je suis poussif sur cette conclusion je trouve. En gros c'est très bon, même si on a l'impression de déjà vu. Le combat à venir contre Negan (dont on ignore à quoi il ressemble), s'annonce épique.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article