BattleStar Galactica - 1978

Publié le par Twinsunnien

La saison originale de 1978.

La saison originale de 1978.

Woooh, pas une année ne s'est écoulée depuis le succès de Star Wars que déjà des clones débarquent. Si les japonais sortent un San Ku Kaï loin d'être mauvais, les américains veulent surfer sur cette vague de SF en finalisant un projet tenant à cœur de Glen A. Carson depuis les années 60, un projet de mini série avec seulement 3 épisodes, dont le premier dure 3 heures et les 2 suivants 2 heures. En 1978 donc est lancé BattleStar Galactica, l'histoire au fin fond de l'espace des douze colonies se faisant attaquer sans vergogne par les Cylons, êtres cybernétiques, assistés par Baltar (que l'on aura tôt fait de renommer Baltar le bâtard) qui trahira les humains donc. Il y aura très peu de survivant de l'attaque de la capitale et des douze colonies, pire, seul un bâtiment de guerre se sortira de ce guêpier et escortera les survivants vers une vie meilleure, une planète légendaire nommée Terre. Ce vaisseau est le Galactica vous l'aurez deviné, et il est dirigé par Adama, le Commandeur de l'armée du coup. Petite vidéo.

Vidéo de Le Monde du Geek.

Bon, en fait la série sera vite composée en 24 épisodes de 48 minutes, avec certains doubles, et le premier qui est carrément triple, en fait le pilote dure 2h19 du coup, il montre de façon, je reconnais, spectaculaire, comment le Galactica se retrouve à fuir à travers l'espace. J'ai vu cette série en VOST et j'ai bouffé du "frak" (version polie de fuck je présume, sous titrée en "merk"), il y a aussi un autre mot voulant dire sacrebleu, mais j'ai pas l'orthographe exacte.

Surprise, au cast on retrouve Dirk Benedict, le "Futé" de l'Agence tous risques qui sera lancée un peu plus tard, ça fait bizarre de le voir dans un autre rôle, celui du fougueux Starbuck (pas café!). Son meilleur poto est Apollo, le fiston de Adamo, euh Adama pardon, et pour ne rien arranger, au début, Starbuck a des vues sur Athena, la sœur de son pote.... vous suivez? Parce que je n'ai pas encore introduit Cassiopia, l'ancienne prostituée reconvertie en infirmière, et qui va devenir la meuf de Starbuck après une longue hésitation de celui ci entre la fille du Commandeur et l'ancienne fille de joie. Amour, gloire et beauté effectivement. Et ça nous donnera des scènes incroyablement connes et n'ayant rien à faire dans une série SF.

Mwahaha, et là n'est pas le pire, Dr Quinn, femme médecin est dans la place aussi, euh, j'ai bouffé le nom de son personnage, mais Jane Seymour faire partie du cast. Elle a un fils, Boxey, la tête à claques jouant mal de service. Celui ci va chouiner parce qu'il n'a pas de chien, et du coup Apollo (qui va rouler des pelles à Jane Seymour) lui offre un chien mécanique, un mec en costume en fait, lui aussi énervant, Muppet en sous titre, Muffy en version parlée (je n'ai pas l'orthographe précise).

On a le pauvre Boomer, le pote des deux larrons Apollo et Starbuck, qui lui aussi fait parti de l'escouade bleue des 2 sus nommés. On a aussi Tigh, le bras droit de Adama. Euh, et le gros à moustache qui pilote aussi les Vipers (vaisseaux de combat), dont j'ai bouffé le nom aussi. Voilà grosso merdo. Parfois, nous verrons des guests stars d'exception, Lloyd Bridges, Edward Mulhare (le vieux dans K-2000), Patrick MacNee (Steed de Chapeau melon et bottes de cuir), des visages familiers si vous avez grandi devant la télé dans les années 80-90.

En fait, je ne m'attarde pas trop sur le scénario, les épisodes se ressemblants par moment, un coup c'est Starbuck qui au cour d'une patrouille de routine se retrouve en danger de mort, capturé ou autre chose, ou alors c'est Apollo, au choix. À chaque fois on les croira perdu mais finalement tout se termine bien à la fin de chaque épisodes. Bon, des fois ça change, cet épisode façon Western notamment, très bien fichu, ou celui avec les gens de Terra, ou les derniers épisodes un peu plus malins, mais en gros c'est ça, patrouille de routine, danger, oh, c'est perdu, puis finalement c'est gagné. Un train train lassant, mais pourtant, devant le côté gamin du truc (les blagues pas drôles et affligeantes provoquant les rires surjoués des personnages.... le personnage de Boxey...), bref devant ce côté un peu triste, et malgré quelques plans employés dans plusieurs épisodes, il y a ce côté captivant. Les scène de combats restent impressionnantes pour l'époque et la télé, voir ces vaisseaux naviguer dans l'espace, je sais pas, ça me ramène en enfance ou quoi, mais ça me captive. Les Cylons ressemblant aux Daft Punk ayant copulés avec les StormTroopers, à la voix modifiée bizarrement, ou alors les chefs genre Lucifer, bon, ça impressionnait à la fin des années 70, mais là c'est presque risible. Presque. Le pire étant Baltar, ce personnage vous marquera à vie, le méchant qui se croit malin mais qui voit tous ses plans échouer comme une merde. Le traître qui n'hésite jamais à fuir devant l'adversité quoi.

Ne comptez pas voir moult races aliens, nope, ici on a les Cylons, les Humains et un petit peu d'aliens, mais pas trop, comme ces guerriers barbus qui assistent Baltar à un moment. Enfin bon, je n'en révèle pas plus. Au bout d'un moment ils rencontreront Sheba, la pâté pour chien oui, qui fera oublier Serena à Apollo (j'ai regardé le nom du personnage de Jane Seymour sur wikipédia entre temps ^^), et même Boxey pour le coup car sur la fin de la série, plus de gosse.... même Athena très présente au début va s'éclipser sur la fin, surprenant. Mais moins étonnant que Starbuck cherchant à courir plusieurs lièvres à la fois et les femmes en jouant "on va le gronder beaucoup fort si il revient de sa mission dangereuse".... ce n'est pas dit ainsi, mais vous voyez le genre, et ceci irrite par moment.

Je ne parle même pas de ces 2 robots qui font un show comiques a un moment, tellement c'est affligeant, autant oublier hein? C'est simple, à chaque épisodes une ou plusieurs choses vous feront tiquer, mais pourtant, vous les enchaînerez malgré tout. Cette série possède une capacité hypnotique impressionnante. Genre on voit Baltar (que je surnomme tout le temps Baltar le bâtard) prêt à attaquer le BattleStar Galactica, on se dit "de comme par hasard" et là, fin de l'épisode et alors que l'on râlait 2 minutes avant en trouvant Baltar affligeant, on se surprend à dire "hein? mais je veux voir la suite moi". Le côté imaginaire je ne sais pas, peut-être finalement que l'histoire est juste captivante et que ce ne sont pas les effets dépassés, l'humour merdique, ou les personnages à faible teneur charismatique qui vous feront décrocher. Il y a aussi Lucifer qui essaye d'apprendre des choses de Baltar, il parlera souvent avec un Cylon en disant "j'ai hâte de voir comment il va réagir, ça va être passionnant". Un ce côté politique avec le conseil des douze, ou même la présence de faux nazis allemands... vous comprendrez en les voyants.

Redites, acteurs mal dirigés, effets dépassés, humour de merde, réalisation moyenne, mais pourtant je vous conseille cette série, surtout si vous aimez un minimum la SF, car si elle n'est pas vraiment "kitsch" (sans en être loin), elle possède une Aura impressionnante, qui vous donnera envie de savoir la suite. Bon, vous tiquerez souvent sur certaines réactions des personnages, sur des raccourcis trop vite pris, sur un script facile à deviner ou même lors du truc céleste là, wah, un truc complétement barré. Mais malgré cette quantité astronomique de défaut, j'ai passé un excellent moment devant cette série, pas prise de tête, aux dialogues parfois incompréhensibles, l'unité temporelle n'étant pas la même que la nôtre, ils disent Centons, Microns, pas Heures ou Minutes ou Secondes, ce qui est bizarre car ils disent "wait a minute" malgré tout, incohérence violente mais dans l'enrobage on pardonne. Les scènes de combats sont sympathiques, et on essaiera même de piger le jeu de carte ou la sorte de Basket Rugby.... sans y parvenir... Ceci n'est pas une bonne série, mais elle divertie, parfois à ses dépends, parfois juste parce qu'elle est captivante, à voir malgré tout j'estime, j'avoue que les personnages vont me manquer un peu, avec leur "filgercrab" ou carb, et leurs "frak", sachant que la version 1980 a été annulée au bout de 10 épisodes, j'ai peur de ne pas retrouver ce charme. À voir, surtout si vous avez le coffret intégrale, ce serait con de louper un moment marrant.

@+

La box intégrale BluRay.La box intégrale BluRay.La box intégrale BluRay.

La box intégrale BluRay.

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article